Zéro déchet : boutique de produits ecoresponsables et réutilisables

+33231801315 (8h30-18h30 du lundi au vendredi)
  1. Accueil
  2. Boutique Zéro Déchet
  3. Savon bio

Savon bio

Entrez dans l’univers des cosmétiques zéro déchet en découvrant les savons bio. Leurs composants sont essentiellement d’origine végétale et 100 % biodégradable pour ne pas abîmer la faune et la flore environnante. Découvrez ici nos produits.

En savoir plus sur les savons grâce à leur histoire

Les premières traces du savon remontent au IIIe siècle avant Jésus Christ. C’est dans les royaumes de Babylone et de Sumer que les archéologues ont pu découvrir les prémices de la saponification, système utilisé pour créer les savons.

En 1877, des fouilles archéologiques menées par Ernest de Sarzec en Irak ont fait émerger des cylindres de Gueda, constitués d’argile et utilisés pour se laver. Certaines inscriptions sur l’un d’eux indiquaient un rituel de 7 jours, laissant penser que l’hygiène corporelle pouvait avoir un lien avec certaines croyances ou certains cultes. Partant de là, il a pu être établi que les Sumériens savaient déjà fabriquer les savons, à base de graisse et cendres bouillies. Ces pains de savon étaient essentiellement utilisés pour retirer le suint de la laine, ainsi qu’à des fins thérapeutiques.

Les Égyptiens utilisaient du natron pour se laver. L’esthétisme et l’hygiène comptaient énormément pour ce peuple. En Europe, il faut attendre un peu plus avant l’arrivée d’un tel procédé. En effet, les Germains et les Celtes utilisaient de la graisse de chèvre et des cendres de bouleau pour fabriquer leur « savon ». Selon Pline, le savon est une invention gauloise qui sert à laver le corps, mais aussi les cheveux. Les Romains ont également introduit les savons dans les thermes, bien qu’ils préféraient retirer la crasse avec un strigile.

Dès le IXe siècle, les savonneries pullulent dans le bassin méditerranéen. La toute première officielle ne nait d’ailleurs pas à Marseille, mais à Toulon en 1430 et propose pourtant du savon de Marseille. Le savon a fini par se démocratiser au fil des siècles.

Dès le XXe siècle, le procédé d’hydrogénation des corps permet de multiplier les variétés de savons. Marseille reste le premier fabricant de savons dans l’hexagone entre 1920 et 1930, mais l’introduction de détergents synthétiques ou de tensioactifs impose rapidement une rude concurrence.

Lors de la Seconde Guerre mondiale, une rumeur courait et racontait que les nazis utilisaient la graisse humaine issue des camps de concentration pour fabriquer des savons. Le tribunal de Nuremberg a indiqué que des tentatives avaient bel et bien été mises en place, mais qu’aucun de ces savons n’avait été commercialisé.

L’heure de gloire du savon de Marseille s’éteint peu à peu. En cause, l’arrivée en masse des gels douche sur le marché, considérés comme plus pratiques. En effet, ils sont conditionnés dans des flacons en plastique, permettant ainsi de les transporter plus facilement. D’autre part, la multitude de parfums et le fait qu’ils soient bien plus odorants que les pains de savon sont des arguments qui séduisent les consommateurs. Cependant, leur composition est loin d’être anodine pour la santé. Nombre d’ingrédients sont avérés être des perturbateurs endocriniens.

Cette révélation pousse les utilisateurs à bouder ces produits au profit de solutions plus saines : les savons bio. Ceux-ci sont généralement fabriqués par le procédé de la saponification à froid, avec des matières plus naturelles et respectueuses de la nature.

Que sont les savons bio ?

Il s’agit de pains de savon solides, comme ceux que l’on utilisait d’antan. Ils sont de plus en plus sollicités, notamment par les personnes soucieuses de leur santé et celles désirant réduire leurs déchets.

Composés essentiellement de matières végétales et naturelles, ils sont saponifiés à froid, de façon à conserver tous les bienfaits des ingrédients et renforcer leur action sur la peau. Cette transformation lente fait partie des réactions chimiques les plus anciennes et les mieux maîtrisées par l’Homme. Elle ne requiert pas l’ajout de tensioactifs pétrochimiques.

Les savons bio ne contiennent aucun additif (conservateur, colorant, parfum...). Sains et naturels, ils n’ont aucune incidence sur la santé et sont biodégradables. IIs ne nuisent pas à la faune et la flore. Les savons bio se déclinent en de nombreuses marques et fragrances, pour le plus grand plaisir des utilisateurs. Ils sont également plus économiques, car ils durent plus longtemps qu’un gel douche.

Quels sont les types de savons bio qui existent aujourd’hui ?

Il en existe des milliers, mais certains sont plus réputés que d’autres :

  • Le savon Azul et Branco au Portugal
  • Le savon de Castille préparé à l’huile d’olive, soude et eau
  • Le savon d’Alep à base d’huile d’olive et d’huile de baies de laurier
  • Le savon de Marseille composé d’huiles végétales et de soude à 72 % d’acides gras
  • Le savon à froid
  • Le savon marbré
  • Le savon surgras enrichi d’huiles végétales
  • Le savon noir
  • Le savon à raser

Certains produits sont même véganes : ils ne contiennent aucun élément provenant d’une source animale et aucun test sur les animaux n’a été effectué avant, pendant et après leur fabrication. Des labels garantissent aujourd’hui les savons bio, comme Nature & Progrès par exemple.

Comment utiliser un savon bio ?

Les savons bio s’utilisent comme tous les savons classiques. Présentés la plupart du temps sous forme de pains de différents poids, ils s’utilisent sous la douche, pour le visage ou encore pour les mains.

Sous la douche, il convient de se mouiller le corps à grande eau. Puis, deux solutions s’offrent à vous : soit vous frottez le savon entre vos mains et vous les frottez ensuite sur tout votre corps, soit vous utilisez directement le savon sur votre peau en frottant. Vous pouvez aussi avoir recours à des éponges naturelles ou des gants de toilette pour frotter le savon. Ensuite, il faut rincer de nouveau à grande eau, mais pas trop longtemps pour ne pas retirer le film lipidique créé par le savon.

Pour laver son visage, il suffit de procéder de la même façon. Mouillez-le à grande eau, frottez le savon entre vos mains, puis frottez-les sur votre visage avant de rincer. Séchez à l’aide d’une serviette de toilette douce en procédant par tapotements.

Pour vous laver les mains, utilisez le même procédé. Il est conseillé de les laver au moins pendant 30 secondes pour bien les débarrasser des bactéries.

Les savons bio sont-ils véganes ?

Bio ne veut pas dire végan. Un savon bio est un savon qui ne contient aucun agent chimique nocif pour la santé ou pour l’environnement. En revanche, il peut contenir du miel par exemple, qui n’en fait plus un produit végane puisque celui-ci n’est pas consommé par les végétaliens.

Quels types d’ingrédients retrouve-t-on dans les savons bio ?

Cela varie en fonction des marques. Toutefois, les savons bio contiennent uniquement des ingrédients d’origine naturelle, végétale ou minérale et bien sûr, issus de l’agriculture biologique conformément à la règlementation en vigueur. Certains savonniers utilisent des ingrédients locaux et achetés directement aux producteurs aux alentours pour promouvoir l’économie locale, mais aussi pour être sûr de bénéficier de bonnes matières premières. Ainsi, les modes de production peuvent être mieux contrôlés.

Qu’en est-il des produits dits exotiques comme l’huile de coco par exemple ?

Il est très difficile de se priver d’huile de coco, de beurre de karité... lorsque l’on fabrique des savons même dits locaux. Cependant, en optant pour des produits équitables et issus de l’agriculture biologique, le savon garde alors toute sa logique bio.

De quoi se compose un savon bio ?

Même si la formule change en fonction du fabricant, un savon bio est généralement constitué d’environ 70 à 75 % d’huiles, de matières nourrissantes et surgrasses à hauteur de 6 à 8 % et de glycérine hydratante de 9 à 12 %. Certains peuvent contenir des huiles essentielles pour apporter un parfum plus subtil, d’autres des éléments exfoliants comme des noyaux d’abricot broyés, des feuilles d’orties séchées, des graines de pavot... Il en existe aussi qui sont colorés grâce à des colorants naturels, comme le charbon actif, la lavande, le curcuma, la cannelle...

Existe-t-il des savons bio spécifiques pour certains types de peaux ?

Bien sûr ! Certains savons sont enrichis en huiles pour les peaux atopiques ou très sèches par exemple. Certains pains de savon bio sont aussi dits purifiants pour retirer les impuretés de la peau, notamment pour les peaux à tendance grasses et acnéiques. Pour les bébés, des savons doux et sans huiles essentielles seront à préférer. Il en va de même pour les femmes enceintes et allaitantes. Les peaux déshydratées auront tout intérêt à choisir un savon approprié et très doux pour redonner toute l’élasticité nécessaire à l’épiderme.

Peut-on se laver les cheveux avec un savon bio ?

Oui. Toutefois, il vaut mieux éviter de le faire trop régulièrement, notamment pour les personnes ayant des cheveux longs. En effet, un savon reste un savon. Il se peut qu’il alourdisse le cheveu ou au contraire, qu’il le rende cassant ou rêche. Mieux vaut donc se tourner vers un shampoing spécifique.

Peut-on laver son animal avec un savon bio ?

Le pH de la peau d’un animal est différent de celui des humains. Si à titre exceptionnel cela peut fonctionner, il faut éviter de le faire sous peine de causer de l’eczéma ou des problèmes de peaux divers à votre animal de compagnie.

Produits durables et
ecoresponsables
Satisfait ou remboursé
Livraison offerte
dès 49 €
Retours facile et gratuit
Emballage recyclable
et compostable
Site et paiement
sécurisés