Les magasins bio

Il existe en France de nombreux magasins bio, qu’il s’agisse d’enseignes rattachées à de grands groupes ou de petits magasins indépendants. Quels sont les principaux magasins bio ? Quels sont leurs engagements ? Pourquoi choisir de faire ses courses dans un magasin bio ? Nous vous disons tout.

Les grandes enseignes de magasins bio

Les magasins spécialisés dans la distribution de produits issus de l’agriculture biologique peuvent à la fois être de grandes enseignes, indépendantes ou rattachées à de grands groupes de distribution, ou des petits commerces de proximité.

On compte en France une quinzaine d’enseignes spécialisées dans les produits bio. Parmi elles, on peut citer les enseignes suivantes : la Vie Claire, l’Eau Vive, Satoriz, Natureo, Biocoop, Biomonde ou encore Naturalia.

Les 5 enseignes de magasins bio qui arrivent en tête du classement en matière de chiffre d’affaires sont Biocoop, la Vie Claire, Comptoirs de la bio, Biomonde et Naturalia. Biocoop est un réseau de magasins indépendants, structurés en coopérative, tout comme Biomonde, tandis que Naturalia est une filiale de Monoprix, qui appartient au groupe Casino.

Les magasins bio indépendants

Parallèlement au développement des grandes enseignes spécialisées, de nombreux petits magasins bio ont ouvert leurs portes ces dernières années, majoritairement dans les villes. Parmi eux, on compte de nombreuses épiceries proposant des produits locaux et en vrac, qu’il est possible d’acheter sans packaging pour respecter une démarche zéro déchet.

Les campagnes voient également des épiceries d’un nouveau genre ouvrir, proposant la plupart du temps les produits bio et locaux des producteurs situés dans un rayon proche. Certaines de ces épiceries sont ambulantes, et se déplacent de village en village, parfois sur les marchés, dans un périmètre de quelques dizaines de kilomètres.

Que proposent les magasins bio ?

Les magasins bio proposent toutes sortes de produits issus de l’agriculture biologique, et accordent de l’importance aux conditions de production. Ils favorisent généralement les circuits courts, et les fruits et légumes de saison. Certains font le choix de ne vendre aucun fruit ou légume importés du bout du monde, en raison de leur empreinte carbone.

Les magasins bio veillent également aux conditions de production, et favorisent les produits issus du commerce équitable, notamment en ce qui concerne le café, le thé ou encore le chocolat.

On y trouve donc à la fois des produits frais, comme les fruits et légumes, mais aussi les produits laitiers (fromage, lait, beurre, crème fraîche) parfois fabriqués par des producteurs locaux. Les rayons épicerie sont généralement bien fournis, qu’il s’agisse de l’épicerie salée ou de l’épicerie sucrée.

La vente de produits en vrac s’est également bien développée : si au début, on trouvait essentiellement des céréales, des pâtes, du riz, on trouve aujourd’hui dans les rayons vrac des magasins bio toutes sortes de produits, alimentaires ou non. Ainsi, il est possible d’acheter sa lessive ou autres produits ménagers en vrac, mais aussi des croquettes pour les animaux ou encore des bonbons et autres petites gourmandises issues de l’agriculture biologique.

Quels sont les engagements et les valeurs des magasins bio ?

Quelle que soit leur surface, qu’ils appartiennent à un grand groupe ou qu’ils soient indépendants, qu’ils soient récents ou implantés depuis plus longtemps, les magasins bio partagent des valeurs et des engagements communs.

La qualité des produits

Tous les magasins bio ont à cœur de commercialiser des produits de qualité : c’est l’engagement qui est le fondement même de leur existence, et c’est aussi ce qui leur permet de se démarquer des grandes surfaces. Les clients se tournent vers les magasins bio, et sont généralement prêts à payer un peu plus cher, pour acheter des produits dont la qualité est assurée.

Les produits issus de l’agriculture biologique, pour être labellisés, doivent répondre à un cahier des charges strict, et la qualité prime sur la quantité. C’est d’ailleurs l’une des raisons du prix plus élevé des aliments bio : le rendement est généralement moins important, et les coûts de production plus élevés.

La santé des consommateurs

La santé des consommateurs est au cœur des engagements des magasins bio. En commercialisant des produits qui ne sont pas saturés de produits phytosanitaires chimiques, ou qui ne sont pas issus d’animaux nourris avec une alimentation industrielle et traités aux antibiotiques, les magasins bio s’engagent à proposer une nourriture saine.

Le succès du bio s’explique notamment par l’information de plus en plus importante diffusée au grand public au sujet des enjeux de santé liés aux conditions de production de l’alimentation non bio.

Le respect de l’environnement

Bien entendu, les magasins bio sont investis dans le respect de l’environnement et la protection de la planète. C’est l’un des enjeux principaux de l’agriculture biologique. D’une part, la qualité des sols est préservée, en raison notamment des techniques de rotation des cultures et de l’utilisation d’engrais biologiques. Ces derniers permettent également, contrairement aux produits phytosanitaires chimiques, de préserver les nappes phréatiques. Les organismes génétiquement modifiés (OGM) sont interdits, au profit de la biodiversité naturelle.

Par ailleurs, les magasins bio favorisent les circuits courts, ce qui a un impact sur les émissions de gaz à effet de serre grâce à la réduction du transport, en plus de soutenir l’économie locale. De nombreux magasins bio utilisent également l’énergie verte pour alimenter leurs locaux.

Les magasins bio sont-ils plus chers que les grandes surfaces ?

Les produits bio sont généralement commercialisés à des prix plus élevés, en raison des coûts de production de l’agriculture biologique. Toutefois, il est possible de manger bio sans se ruiner : en consommant des fruits et légumes de saison, en achetant local, en réduisant sa consommation de viande (qui, en trop grande quantité, n’est bénéfique ni pour la santé ni pour l’environnement), en privilégiant les produits en vrac qui permettent de ne pas payer de packaging par exemple.

De plus, les produits transformés commercialisés dans les grandes surfaces conventionnelles sont généralement chers et peu recommandables sur le plan nutritif. En optant pour des produits non transformés, qui impliquent de passer un peu plus de temps en cuisine, il est possible de manger bio sans trop dépenser.

Guadeloupe

Guyane

La Réunion

Martinique

Mayotte


en relation