Info COVID 19 : nous continuons d'assurer les livraisons malgré la situation sanitaire. Prenez soin de vous

0231801315 (8h30-18h30 du lundi au vendredi)
  1. Accueil
  2. Boutique Zéro Déchet
  3. Enfant
  4. Jeux et loisirs créatifs

Jeux et loisirs créatifs

Jouer fait partie de l’apprentissage. Les enfants ont besoin de laisser parler leur créativité pour apprendre et comprendre le monde qui les entoure. Découvrez nos jeux et loisirs créatifs zéro déchet, pour jouer seul ou à plusieurs.

Lire la suite

Les jouets en histoire

Saviez-vous que jouer n’est pas propre à l’Homme ? Vous avez certainement déjà pu observer un animal jouer n’est-ce pas ? De nombreux mammifères utilisent ce qu’ils trouvent à portée de main pour se divertir. Et parfois, ils le font même avec leur nourriture...

Le jeu est intimement lié aux sens des êtres vivants. À ce titre, les premiers jouets sont nés presque en même temps que les Hommes. Les archéologues ont pu découvrir de petits jeux sur des sites de civilisations anciennes. Et bien sûr, ils étaient zéro déchet, puisque fabriqués avec des éléments naturels (pierre, bâtons, argile...). Les loisirs créatifs naissent aussi presque simultanément. La peinture rupestre et l’art de créer des objets se sont rapidement introduits dans le quotidien humain, de même que la couture.

Plus on avance dans le temps et plus les jouets deviennent sophistiqués. Entre - 3 000 et - 1 000 av. J.C, ils ressemblent même à des petits sifflets en forme d’oiseau. Plus tard, au IIe siècle, des jouets à roulette en calcaire ou même en bitume, des représentations d’animaux et des têtes de poupées clownesques ont été retrouvées à Suse. Les premières poupées sont nées sous l’Égypte Antique, leurs membres étaient même articulés. Elles sont devenues en cire sous l’ère romaine et accompagnaient yo-yo et arcs et flèches dans le quotidien des enfants. Les archéologues ont d’abord cru que les jouets étaient seulement attribués aux enfants issus de familles riches. Seulement, plusieurs sources historiques prouvent le contraire.

À partir de cette époque, l’attribution des jouets s’est faite selon le genre des enfants. Les filles avaient leurs poupées et devaient apprendre la couture et les garçons jouaient plutôt aux courses de chars et aux jeux de guerre. En grandissant, les Grecs et les Romains offraient leurs jouets en sacrifice aux Dieux, signe de leur enfance révolue. Les jeunes filles de 14 ans offraient quant à elles leurs poupées dans les temples la veille de leur mariage, pour marquer leur passage de l’enfance à l’âge adulte.

La peinture, le dessin... étaient réservés aux adultes et aux seuls enfants de familles riches. La couture et la broderie continuent d’être enseignées au même titre que le tissage ou le tricotage. Au fil du temps, les loisirs créatifs ont fini par lasser. Souvent enseignés comme des tâches, ils étaient plutôt considérés comme une contrainte. Seules les personnes en faisant leur métier ont continué d’apprendre la poterie, la sculpture, l’art en général, la broderie... Mais depuis quelques années maintenant, l’on retrouve un goût tout particulier pour les activités créatives. C’est ainsi qu’elles sont réintroduites dans le quotidien des Hommes par le biais de nouvelles techniques comme les scoubidous, l’origami, le scrapbooking, le serviettage, le décopatch...

Les jouets évoluent avec les sociétés. La pierre, le bois et la plupart des matières naturelles ont été remplacés par le plastique et les tissus par des matières synthétiques. Si les jouets avaient pour habitude de se transmettre de génération en génération, depuis la révolution industrielle, l’offre est tellement abondante qu’ils sont renouvelés plusieurs fois par an. De la poupée aux jeux de construction en passant par les jeux de société... les enfants ont un choix incommensurable, conduisant les parents à consommer à outrance.

Cependant, majoritairement fabriqués dans des matériaux peu respectueux de l’environnement, ils constituent un fléau pour la planète. Outre cet aspect écologique, de nombreux jouets représentent un danger pour les enfants. En effet, les industriels utilisent des peintures ou autres produits chimiques sur leurs jouets. Mis à part le fait qu’ils peuvent être mis à la bouche, les émanations de certains composants sont aussi nocives. Et pour les camoufler, certains industriels ont entrepris de recouvrir les odeurs chimiques à l’aide de « parfums » (qui le sont tout autant), comme les poupées qui sentent la vanille...

Intégrer les jouets dans la vie d’un enfant : quand et comment ?

Les bébés sont couverts de jouets depuis la naissance. Entre doudous, poupées de chiffon, anneaux de dentition, hochets... même s’ils ne s’y intéressent pas immédiatement, leur univers se colore et se dessine sous les jeux, leur imposant bien souvent une « ultra consommation visuelle ».

Les jeux premier âge ont spécifiquement été conçus pour stimuler et développer les sens des bébés. Le toucher par des matières différentes, l’odorat par des odeurs, l’ouïe par des matières aux sonorités particulières, le goût par des objets qui se portent facilement à la bouche et la vue par une déferlante de couleurs toutes plus attirantes les unes que les autres. Les premiers jouets d’assemblage (puzzle, jeux de construction ou d’emboîtement...) sont aussi encouragés.

Les jouets pour petits enfants sont généralement rapportés au mimétisme. C’est vers 3 ans que les enfants copient leurs parents en voulant balayer, passer l’aspirateur, faire la cuisine, s’occuper d’un bébé, jouet aux voitures... Cependant, les jeux de construction par exemple, leur apprennent aussi à faire preuve de minutie en contrôlant leur gestuelle encore approximative, au même titre que les coloriages, les jeux de gommettes, la pâte à modeler et la peinture.

À partir de 6 ans, il est temps d’apprendre à lire et à écrire grâce à des jeux spécifiques. Les jeux de société permettent aux grands et aux petits de jouer ensemble. Ils rassemblent les fratries et les familles autour d’un moment convivial. À titre individuel, les jeux de construction plus évolués, les figurines, poupées... sont aussi appropriés. Les dessins et la peinture se veulent plus réalistes et l’intégration de certaines activités créatives peut être entreprise sans risque (colliers de perles, tressages, scoubidous, origami…). Les jeux d’extérieur sont aussi largement popularisés (corde à sauter, élastique, jeux de raquettes, ballons…). Cependant avec l’entrée en force des nouvelles technologies, nombre d’enfants possèdent déjà des consoles de jeux vidéos à cet âge et s’enterrent lentement vers la sédentarité.

Dès 10 ans, rares sont encore les enfants jouant à des jeux. Seuls les jeux collectifs ou de société perdurent encore parfois. Les jeux vidéos ont bien souvent pris toute la place dans la vie de l’enfant. Certains s’adonnent encore à des activités manuelles ou des jeux d’extérieur. De nos jours, rares sont encore les enfants jouant avec des jouets au-delà de 10 ans. Les jeux de science ou les jeux de société restent courants, mais les jeux vidéos ne laissent guère de place à d’autres sortes d’amusements. Le dessin, scrapbooking, décopatch, et parfois l’origami, sont toutefois encore pratiqués.

Pourquoi opter pour des jeux ou des loisirs créatifs zéro déchet ?

Que vous empruntiez une voie zéro déchet ou pas, les jouets et activités créatives de cet univers sont des produits qualitatifs, notamment s’ils sont locaux. Ils ne font pas appel à des matériaux polluants et sont généralement fabriqués sans produits chimiques. Ils conviennent donc à tous les enfants et ne représentent aucun danger. Depuis leur naissance, les enfants sont déjà des « pollueurs » malgré eux. Opter pour des jeux et jouets zéro déchet permet de limiter leur impact sur l’environnement.

Impliquer les plus jeunes dans une démarche respectueuse et vertueuse leur permet aussi d’acquérir très tôt, certaines bases essentielles. Aujourd’hui, de nombreux jeux zéro déchet sont commercialisés et les enfants les adorent. Ils intéressent petits et grands en faisant appel à leur créativité. Ils garantissent des heures de jeux et permettent d’exploiter le potentiel créatif des enfants, tout en protégeant la planète.

Nous avons choisi de vous proposer des produits fabriqués essentiellement en France, à partir de matériaux sains et naturels. Nos jouets sont écologiques et instructifs en fonction des âges.

Trouve-t-on des jeux ou loisirs créatifs pour tous les âges en zéro déchet ?

Bien sûr ! Nous proposons des jouets adaptés aux jeunes enfants, et ce, jusqu’à la préadolescence.

À partir de quel âge peut-on offrir un jouet zéro déchet à un enfant ?

Dès l’âge de 3 ans, l’enfant comprend les interdits. Il sait qu’il ne doit pas mettre certaines choses à la bouche et comprend une consigne claire. C’est donc un âge raisonnable pour introduire les jeux dans sa vie.

Avant, il sera plus approprié de jouer avec lui au travers de jeux créatifs comme dessiner, assembler, réaliser des puzzles en bois, ou l’inciter à apprendre les couleurs, les formes...

Comment intéresser un enfant aux jeux zéro déchet après 6 ans ?

Il est vrai qu’actuellement l’offre est moins développée en zéro déchet que dans les magasins de jouets traditionnels. À partir de cet âge, les enfants ont envie de ce que les autres ont ou de ce qu’ils voient sur les écrans. Il est important de communiquer avec votre enfant. Montrez-lui par exemple une alternative zéro déchet à un jouet qu’il souhaite ou proposez-lui de commander un jouet « conventionnel » et un autre en version zéro déchet, plutôt que deux jouets industriels.

Nombre d’enfants qui confectionnent eux-mêmes leurs jouets y attachent aussi beaucoup plus d’attention. Vous pouvez, par exemple, confectionner une poupée avec votre enfant ou lui proposer un loisir créatif qui fera naître quelque chose qu’il gardera précieusement. Il comprendra le processus de création parfois laborieux, et après avoir mis du cœur à l’ouvrage, il aura acquis la valeur des choses qu’on créait soi-même.

Produits durables et
ecoresponsables
Satisfait ou remboursé
Livraison offerte
dès 59 €
Retours facile et offert
Emballage recyclable
et compostable
Site et paiement
sécurisés