Zéro déchet : produits durables et ecoresponsable

+33231801315 (8h30-18h30 du lundi au vendredi)
  1. Accueil
  2. Boutique Zéro Déchet
  3. Beauté / Hygiène
  4. Coton-tige et oriculi

Coton-tige et oriculi

Depuis le 1er janvier 2020, les cotons-tiges en plastique jetables sont interdits à la vente en France. Objectif : réduire progressivement l’utilisation de plastique à usage unique, responsable d’une énorme pollution des océans. Vers quelles alternatives écologiques se tourner ? Qu’est-ce qu’un oriculi ? Faisons le point sur les possibilités qui s’offrent à vous pour prendre soin de vos oreilles sans polluer.

La fin des cotons-tiges en plastique

La France a voté en 2016, dans le cadre de la loi sur la biodiversité, l’interdiction d’un certain nombre de produits en plastique à usage unique. C’est notamment le cas des cotons-tiges avec une tige en plastique, qui ne sont plus autorisés à la vente depuis le 1er janvier 2020. En cause : la pollution générée par ces petits bâtonnets ouatés, qui échouent sur les plages et finissent dans l’estomac des oiseaux et des mammifères marins, provoquant des perforations et des occlusions, ou se désintègrent en microparticules de plastique avant d’être ingérés par la faune marine.

11 200 tonnes de cotons-tiges se retrouvent dans la seule mer Méditerranée chaque année, et ces bâtonnets en plastique et en coton figurent chaque année dans le top 10 des déchets les plus retrouvés sur le littoral, aux côtés des mégots, des bouteilles en plastique, des couches et protections hygiéniques, des sacs, emballages et cannettes ou encore des pailles, gobelets et autres éléments de vaisselle en plastique.

Les cotons-tiges ne sont pas les seuls objets en plastique à usage unique à être dans le viseur des pouvoirs publics. Ainsi, les assiettes et les gobelets en plastique ont également été interdits au 1er janvier 2020, et d’autres produits suivront : les touillettes, pailles, couverts, tiges de ballons gonflables, couvercles de gobelets et pots à glace en plastique, ainsi que les boîtes en polystyrène expansé seront interdits en 2021. En 2022, ce sera au tour des sachets de thé en plastique.

Maintenant que les cotons-tiges en plastique sont interdits, quelles sont les alternatives pour garder ses oreilles propres sans nuire à l’environnement ?

Les cotons-tiges compostables en bambou, papier ou carton

Pour celles et ceux qui souhaitent conserver leurs habitudes, les cotons-tiges en bambou sont une bonne alternative. Ils se présentent exactement sous la même forme que les cotons-tiges en plastique, à la seule différence que la tige est non pas en plastique, mais en bambou, une plante écologique, car elle ne nécessite ni engrais ni pesticides. De plus, sa culture est peu gourmande en eau. Il en existe également avec une tige en papier ou en carton.

Avantage : ils sont compostables et peuvent donc avoir une seconde vie en venant nourrir la terre et les végétaux. Tout comme les cotons-tiges en plastique, ils peuvent avoir de nombreux autres usages que le nettoyage des oreilles : vous pouvez vous en servir pour nettoyer le nombril de bébé, effacer une trace de vernis en imprégnant le coton-tige d’un peu de dissolvant, appliquer un antiseptique sur un petit bobo ou encore retoucher le maquillage de vos yeux par exemple.

L’oriculi, ou cure-oreille réutilisable

L’oriculi est inspiré des cure-oreilles japonais, appelés « mimikaki », dont l’utilisation s’est développée au Japon à partir du 19e siècle.

Il se présente sous la forme d’une petite tige, généralement en bambou, mais parfois en bioplastique, d’une dizaine de centimètres. À l’une des extrémités se trouve une petite perle colorée, qui a seulement pour fonction d’aider à distinguer facilement son oriculi de celui des autres membres de la famille. L’autre extrémité est incurvée, pour permettre de nettoyer l’excédent de cérumen.

L’oriculi coûte en moyenne 5 € et peut être réutilisé à vie.

Comment utiliser un oriculi ?

L’oriculi doit être utilisé comme devrait normalement l’être un coton-tige classique : seulement à l’entrée du conduit auditif, pour retirer le cérumen apparent. Il ne doit jamais être introduit à l’intérieur du conduit auditif, pour deux raisons : premièrement, vous risquez d’irriter cette partie très sensible ; deuxièmement, vous allez repousser le cérumen au fond du conduit auditif, ce qui finira par provoquer la formation d’un bouchon.

Pour nettoyer vos oreilles avec un oriculi, saisissez-le par le milieu (et non pas en tenant la perle), comme un stylo, et récurez doucement le rebord du canal auditif. Si vous souhaitez nettoyer le pavillon (la partie externe de votre oreille), enroulez autour de votre doigt un linge propre et humide et frottez doucement. Utilisez l’oriculi une à deux fois par semaine seulement.

Comment nettoyer et conserver un oriculi ?

L’oriculi se passe simplement sous l’eau avec un peu de savon après utilisation. Séchez-le et stockez-le à l’abri de l’humidité. C’est tout !

L’oriculi peut-il être utilisé pour les enfants ?

Tout à fait ! Attention toutefois : seul un adulte devra manipuler l’oriculi. Faites asseoir votre enfant, au calme, et formez une petite butée avec la main qui ne tient pas l’oriculi pour vous assurer que même si l’enfant bouge, l’oriculi ne pénètre pas dans le conduit auditif.

Les cotons-tiges réutilisables en plastique

Ces cotons-tiges ressemblent aux cotons-tiges en plastique jetable, à ceci près que les extrémités ne sont pas en coton, mais le plus souvent en silicone médical souple et prévues pour le nettoyage des oreilles. La tige est également en plastique de haute qualité. Ils sont lavables à l’eau et réutilisables des centaines et des centaines de fois. Ils sont tout aussi efficaces et moins dangereux que les cotons-tiges classiques, car il n’y a par exemple aucun risque que des filaments de coton ne se détachent des extrémités et restent à l’entrée, voire à l’intérieur du canal auditif. Les extrémités sont souvent granuleuses pour permettre de retirer plus facilement l’excédent de cérumen.

Pour l’entretien, rien de plus simple : du savon et de l’eau suffisent. L’utilisation, comme toujours, doit se faire avec précaution, en restant à l’entrée du canal auditif. Il ne faut jamais insérer le coton-tige à l’intérieur, pour ne pas repousser le cérumen et risquer de former un bouchon. Comme ce coton-tige est doux, il est aussi possible de s’en servir, contrairement à l’oriculi, pour nettoyer le pavillon de l’oreille. Ces modèles sont généralement livrés dans de petits étuis, idéaux pour le rangement et le transport.

Il existe également des variantes destinées au maquillage des yeux : les extrémités ne sont pas granuleuses, mais lisses, et permettent, si vous y déposez un peu de produit démaquillant pour une meilleure efficacité, d’ôter les traces de maquillage, comme un trait d’eye-liner qui aurait légèrement dévié ou du mascara qui aurait débordé par exemple.

Les cotons-tiges réutilisables en métal

Il existe également des cotons-tiges écologiques en métal, le plus souvent en inox. Pas de panique, ils ne sont pas pointus et sont conçus pour ne pas blesser l’oreille. Ils peuvent avoir une extrémité incurvée comme un oriculi, ou encore en forme de boucle ou de spatule pour récupérer l’excédent de cérumen. Ils sont réutilisables pendant des années et se nettoient très facilement.

Tout comme les oriculis, leur forme incite à prendre des précautions et à ne pas être tenté de les insérer dans le conduit auditif, à la différence des cotons-tiges classiques, qui devraient pourtant être utilisés avec autant de précaution.

Comment bien se nettoyer les oreilles ?

Pour savoir comment bien se nettoyer les oreilles sans excès de zèle, il est important de comprendre le rôle du cérumen. Cette sécrétion naturelle est produite par la peau du conduit auditif et, contrairement à ce que l’on pense, n’est pas sale. Elle joue même un rôle important dans la protection de nos oreilles et de nos tympans, en se déposant comme un film aux propriétés antiseptiques et lubrifiantes. Nos oreilles sont en réalité auto-nettoyantes : le cérumen transporte les cellules mortes et les impuretés du tympan vers l’extérieur du conduit auditif.

Le nettoyage des oreilles doit donc se limiter, une à deux fois par semaine maximum, au pavillon et à l’entrée du conduit auditif, pour retirer uniquement le cérumen visible. Si vous introduisez le coton-tige, jetable ou réutilisable, à l’intérieur du conduit, vous repousserez le cérumen vers le tympan et provoquerez un bouchon. Or, les bouchons, en plus d’être désagréables, ne sont pas simples à enlever et représentent 15 à 20 % des consultations chez l’ORL. Ceux-ci conseillent de ne pas nettoyer le conduit plus loin que n’irait le petit doigt. Un excès de nettoyage peut également assécher le conduit auditif et l’irriter, le rendant plus sensible aux infections.

En utilisant un coton-tige réutilisable comme l’oriculi par exemple, vous nettoierez aussi bien vos oreilles que vous l’auriez fait avec un coton-tige en plastique et en coton, sans prendre de risque, car vous vous limiterez naturellement à l’entrée du conduit auditif. Vous contribuerez également à lutter contre la pollution plastique causée par ces petits batônnets qui voyagent parfois des centaines de kilomètres, de la cuvette des toilettes dans lesquelles ils sont trop souvent jetés, jusqu’au littoral et aux océans où ils mettent des années à disparaître en se transformant en microparticules de plastique.

Produits durables et
ecoresponsables
Satisfait ou remboursé
Livraison offerte dès 40€
Retours facile et gratuit
Emballage recyclable
et compostable
Site et paiement
sécurisés