1. Accueil
  2. Shop
  3. Marques
  4. Biotrem

Biotrem

Nous vous emmenons à la découverte de Biotrem. Cette entreprise polonaise conçoit de la vaisselle totalement innovante et unique puisqu’il s’agit de vaisselle jetable, comestible et 100 % biodégradable, à base de son de blé. Vous souhaitez en savoir plus ? Suivez le guide !

L’histoire de Biotrem

Jerzy Wysocki est né dans une famille de minotiers. Il s’agit d’un métier pointu consistant à transformer les grains de céréales en farines. Il connait donc parfaitement les céréales et les méthodes de fabrication pour en obtenir des farines utiles pour réaliser des gâteaux ou du pain. Pourtant, au début du XXe siècle, il décide de dédier à sa vie à tout autre chose.

En constatant depuis tout petit que certains éléments du blé n’étaient pas conservés lors de la fabrication de la farine, il a eu l’idée de s’en servir pour fabriquer… de la vaisselle ! Il crée alors sa propre entreprise sous le nom de Biotrem et élabore des procédés de fabrication totalement novateurs. C’est ainsi que Jerzy va se servir du son de blé pour fabriquer sa vaisselle jetable. Sa démarche est totalement écologique, car la vaisselle Biotrem est une alternative à l’utilisation du plastique à usage unique. Ses produits vont rapidement intéresser les associations, les organisateurs de festivals, etc. Il s’agit d’une véritable aubaine, surtout face à l’urgence climatique.

Les produits fabriqués par l’entreprise sont désormais protégés par des brevets internationaux. En 2017, Biotrem a été décoré du titre de meilleur site internet européen innovant. L’entreprise est aussi soutenue par l’European Funds Smart Growth et a lié des partenariats avec des centres de recherche et de développement européens, tant pour la création que pour le développement des produits de la marque.

Biotrem possède ses propres usines de fabrication, totalement écologiques et situées à Zambrow dans une zone agricole. Il s’agit d’une situation géographique clé, car les meilleurs fournisseurs de son de blé brut et de haute qualité y sont implantés depuis des générations.

Au fil des ans, l’entreprise a su standardiser les moyens de production pour répondre à la demande grandissante du marché européen. Biotrem dispose de points de vente dans pas moins de 15 pays, dont le Danemark, les USA, le Royaume-Uni, la Norvège, la Hongrie, l’Italie, la Roumanie. La France ouvre timidement ses portes à ce type de produits, mais uniquement via des sites internet pour le moment.

Qu’est-ce que le son de blé ?

Certains en consomment peut-être déjà ? Le son de blé n’est autre que la partie externe du grain de blé. Le son, aussi appelé bran, se trouve également sur la graine d’avoine ou sur le seigle. Il s’agit d’une pellicule protégeant l’endosperme et l’embryon d’un grain de céréale. Il est retiré pour faire de la farine blanche, mais se retrouve en partie dans la farine semi-complète et complète (les petits morceaux plus foncés).

Le son des céréales est très riche en fibres et acides gras essentiels. C’est principalement dans cette enveloppe que l’on va retrouver une quantité élevée d’amidon, de protéines, de vitamines et de minéraux.

Pourquoi n’est-il pas conservé dans la fabrication de farines ?

Le son de blé ne se retrouve qu’en partie dans les farines complètes et semi-complètes. Cela s’explique par le fait que le son de blé contient de l’acide phytique, au même titre que certains oléagineux. Cet aliment « antinutritionnel » empêcherait l’absorption des minéraux, du fer, du calcium et du zinc s’il est consommé en grande quantité.

Les farines complètes et semi-complètes sont bonnes pour la santé. Elles sont plus riches que la farine blanche. Les quantités de son de blé qu’elles contiennent sont aujourd’hui mesurées pour éviter tout risque de potentielles carences. De plus, l’action levante de la levure ou du levain ont pour propriétés de dégrader l’acide phytique, par l’action de la fermentation. Le risque est donc quasi nul.

La communauté scientifique est déchirée en deux camps sur les causes de la déminéralisation sur l’organisme humain. Certains accusent le son de blé et son acide phytique, et d’autres démentent cette information. Par mesure de sécurité, les graines sont aujourd’hui sélectionnées pour leur faible teneur en acide phytique. Leur consommation dans la farine et les pains complets ou semi-complets ne met pas en danger l’absorption des nutriments ou minéraux.

Le son de blé est donc considéré comme un « déchet » par la plupart des meuniers ou minotiers. Jerzy Wysocki a décidé de recycler ces éléments, afin d’éviter le gaspillage et rendre service à la planète.

Un procédé de fabrication unique

Biotrem possède ses propres usines de fabrication. Elles n’utilisent que des produits bruts naturels, autrement dit : le son de blé et de l’eau en petite quantité. Pour compacter le son de blé et donner naissance à des assiettes, bols ou couverts, des machines à haute pression et à haute température sont indispensables. Aujourd’hui, Biotrem a une capacité de production estimée à environ 15 millions de pièces par an.

Toute la vaisselle jetable de Biotrem est fabriquée en respectant les normes industrielles d’hygiène alimentaire EC 1935/2004 émises par le Parlement européen et le Conseil européen le 27 octobre 2004.

Des produits écologiques

Biotrem recycle des produits naturels émis par la nature, pour en faire de la vaisselle à usage unique et 100 % biodégradable. Il s’agit d’une alternative à la vaisselle en plastique, extrêmement polluante, mais également à celle en carton, souvent recouverte d’un film plastique pour éviter les écoulements de sauces, etc.

La vaisselle jetable de Biotrem est respectueuse de la planète, depuis la première étape de sa conception. En effet, le son de blé devient une matière première et non plus un déchet. Ensuite, l’eau est utilisée en très petite quantité, car il n’en faut que très peu pour fabriquer la vaisselle. Puis, aucun produit chimique ou substance douteuse (colle, solvant, colorant, etc.) n’est utilisé dans la confection, ni même sur le produit fini.

Dans les faits, avec une tonne de son de blé pur, 10 000 pièces peuvent être fabriquées (assiettes, plateaux, bols, couverts…). La vaisselle Biotrem se décompose en seulement 30 jours. Elle peut être compostée ou tout simplement jetée à la poubelle. Elle n’aura aucun impact négatif sur l’environnement. À titre de comparaison, la vaisselle en papier mettra 6 mois pour se détruire, quant au plastique, cela demandera des siècles.

Les produits Biotrem à la loupe

L’entreprise fabrique 3 types d’assiettes :

  • L’assiette en 28 cm
  • L’assiette en 24 cm
  • L’assiette en 20 cm

Il y a également des bols de 20 cm de large (pouvant faire office d’assiettes creuses), un modèle d’assiette ovale de 24 x 16 cm pouvant servir de plateau, ainsi que des couverts (fourchettes et couteaux).

Que peut-on mettre dans une assiette Biotrem par exemple ?

Eh bien à peu près tout ! Elles accueilleront aussi bien les aliments froids que chauds. Elles sont donc idéales pour un pique-nique ou même pour servir des plats chauds lors d’évènements d’envergure (festivals, stage, spectacle, etc.).

La vaisselle Biotrem est également résistante au micro-ondes, une aubaine pour les personnes qui parlent beaucoup et oublient de manger leur plat ! De même, tous les contenants Biotrem passent parfaitement au four ! Il s’agit d’une petite révolution qui pourrait totalement changer la vie de certains restaurateurs ! Côté stockage, la température maximum recommandée est de 25 °C et le taux d’humidité, fixé à 75 %. Pour permettre aux produits Biotrem de conserver leur forme initiale, il est recommandé d’éviter les rayons directs du soleil et l’humidité lors du stockage.

Enfin, pour ceux qui resteraient sur leur faim, sachez que les assiettes Biotrem sont également… Comestibles ! Vous pourrez donc finir votre assiette dans le sens propre du terme !

Les particularités des produits

La vaisselle jetable Biotrem n’est pas conçue pour stocker des aliments sur une longue durée. En effet, plus le contact est prolongé et plus l’odeur et le goût du blé peuvent se faire ressentir, pouvant être désagréable pour certaines personnes. Il est donc recommandé de remplir une assiette ou un plat maximum 15 minutes avant le service.

Bien sûr, cela n’est valable qu’avec des aliments chauds, cuisinés ou frais (riz, pâtes, semoule, viande, lasagnes, tomates mozzarella, fromage, légumes vapeur… par exemple). En revanche, un bol peut parfaitement contenir des chips, cacahuètes, biscuits, etc., sans pour autant que le goût ou l’odeur du blé ne se dégage sur les aliments.

La vaisselle Biotrem n’est pas faite pour recevoir des boissons froides ou chaudes, ni même des potages ou des plats possédant de très grandes quantités de sauce.

Enfin, les couverts ne sont pas fabriqués sur le même modèle. En effet, ils contiennent 90 % de polylactide (PLA), un bioplastique végétal renouvelable et biodégradable et 10 % de son de blé. Ils ne doivent pas être en contact avec les aliments chauds ou froids de plus de 40 °C. De même, ils ne doivent pas être en contact avec des aliments liquides plus de 30 minutes et ne passent ni au four ni au micro-ondes.

Il est déconseillé aux personnes allergiques au gluten d’utiliser la vaisselle Biotrem.