Zéro déchet : produits durables et ecoresponsable

+33231801315 (8h30-18h30 du lundi au vendredi)
  1. Accueil
  2. Boutique Zéro Déchet
  3. Beauté / Hygiène
  4. Protège slip

Protège slip

Les protège-slips sont très utiles en cas de spotting, durant l’ovulation pour protéger sa lingerie des pertes, en début ou fin de cycle ou encore en complément d’un tampon ou d’une cup. Les protections périodiques jetables représentent un budget conséquent dans la vie d’une femme réglée. Sachant qu’une femme a ses règles pendant environ 40 ans, et qu’elle utilise en moyenne 10 000 protections périodiques au cours de son existence, on comprend rapidement que l’impact écologique des serviettes, tampons et protège-slips jetables est loin d’être négligeable. Les protège-slips, très utiles à différents moments du cycle menstruel, existent désormais eux aussi en version lavable. Comment sont-ils fabriqués ? À quel moment sont-ils le plus indiqués ? Faisons le point sur cette protection lavable, durable et écologique.

Pourquoi utiliser un protège-slip lavable ?

Les protections hygiéniques jetables présentent trois inconvénients principaux : elles sont chères, polluantes et contiennent des substances chimiques potentiellement nocives pour l’organisme. Saviez-vous que des tests effectués sur de nombreuses protections jetables avaient révélé la présence de pesticides, notamment de glyphosate ? Difficile d’imaginer passer 40 ans de sa vie à mettre plusieurs jours par mois de tels produits au contact de muqueuses sensibles.

Protège-slips et protections périodiques jetables : une composition alarmante

À l’heure actuelle, les fabricants de protections périodiques ne sont pas dans l’obligation d’indiquer la composition de leurs produits. Heureusement, des études ont été menées et les conclusions ne sont guère rassurantes. Pesticides, phtalates, dioxine, additifs, parfums irritants…

Certaines substances sont connues pour être des perturbateurs endocriniens, qui peuvent avoir des conséquences néfastes sur la régulation des hormones ou encore la fertilité. D’autres sont cancérigènes, et leur présence, même à l’état de traces, pose question.

Une source de pollution plastique considérable

Les protège-slips jetables, tout comme les serviettes et les tampons, contiennent une grande quantité de plastique. Rien qu’au niveau de l’emballage, le gaspillage est considérable, car de nombreuses références de protège-slips sont emballées dans un carton ou un sachet plastique, chaque protection étant également emballée individuellement.

Le protège-slip en lui-même est également en partie constitué de plastique et de substances issues de la pétrochimie. Tout d’abord, le voile de protection, qui est directement au contact des muqueuses, est toujours synthétique. Il peut être, selon les modèles, en polypropylène, en polyéthylène, ou encore en polyester par exemple. La partie absorbante est en partie composée de fibres de cellulose et l’élément en contact avec la culotte, qui contient de la colle, est le plus souvent fabriqué à partir de polyéthylène ou de polypropylène.

Tous ces matériaux ne sont pas recyclés. Chaque protection est utilisée en moyenne 6 heures, parfois moins, avant d’être jetée et enfouie dans une décharge ou incinérée. On les retrouve aussi en grande quantité dans la nature, dans les océans ou en bordure de plage, où elles mettent des centaines d’années à se désintégrer, en libérant au passage des substances nocives et des microparticules de plastique.

Un budget conséquent à l’échelle d’une vie

Autre constat : les protections jetables, et parmi elles les protège-slips, ont un coût non négligeable. De nombreuses femmes sont d’ailleurs en situation de précarité menstruelle et n’ont pas les moyens de s’acheter des protections.

On estime qu’une femme de 45 ans, avec des règles durant en moyenne 5 jours, a dépensé plus de 2 700 euros depuis ses premières menstruations à l’âge de 14 ans environ. À ce coût s’ajoute souvent celui des antidouleurs, et de la lingerie à racheter, car les culottes s’usent prématurément avec la colle utilisée pour les serviettes et les protège-slips jetables.

Avec les protections lavables, le budget de départ est un peu plus élevé, mais l’investissement est rapidement rentabilisé. Les serviettes et les protège-slips lavables ont une durée de vie d’environ 5 ans.

Comment sont fabriqués les protège-slips lavables ?

Les protège-slips lavables sont fabriqués en tissu, le plus souvent en coton bio. Ils sont composés de plusieurs couches : la partie supérieure, la partie intermédiaire absorbante et le dos.

La partie supérieure est en contact direct avec les muqueuses. Le tissu doit être bio, doux et perméable pour permettre aux pertes de se diriger vers la partie absorbante. Il est souvent en coton ou en flanelle de coton par exemple. La partie centrale doit être absorbante et est donc composée de plusieurs couches de tissu, généralement du molleton, de la flanelle ou du jersey. Enfin, le dos, contrairement aux serviettes hygiéniques qui sont conçues pour absorber des flux importants, n’est pas nécessairement imperméable. S’il l’est, il s’agit généralement de PUL, du polyuréthane laminé qui est un jersey synthétique. Certains protège-slips ont un dos en coton.

Dans tous les cas, la présence du label GOTS est un plus : c’est un gage de sécurité, qui certifie que le coton utilisé est bien issu de l’agriculture biologique. Le label Global Organic Textile Standard assure une fabrication responsable des textiles, sur le plan environnemental et social. Ce label certifie que le tissu, de la culture de la matière première à la fabrication, a été produit dans le respect des normes établies par l’Organisation Internationale du Travail. Il garantit également que 95 % des fibres utilisées pour la confection du tissu sont issues de l’agriculture biologique, et que le tissu est exempt de substances chimiques nocives, comme les métaux lourds, les perturbateurs endocriniens, les OGM ou encore le formaldéhyde.

Comment placer un protège-slip lavable ?

Rien de plus simple : il se place comme un protège-slip jetable, et se referme grâce à des boutons pression placés sur les ailettes, qui se rabattent de chaque côté de la culotte.

Comment transporter un protège-slip lavable usagé ?

Là encore, pas d’inquiétude : une fois le protège-slip ôté, repliez-le sur son envers et glissez-le dans une petite pochette de transport. De nombreuses marques proposent ces pochettes lors de l’achat de protection. Si vous n’en avez pas, un petit sachet en tissu, refermable à l’aide d’un cordon par exemple, fera très bien l’affaire.

N’ayez pas de crainte au sujet des éventuelles odeurs : elles sont dues, dans le cas des protections jetables, à la macération des pertes mélangées aux produits chimiques. Même si ces protections sont remplies de parfums et autres substances pour éviter les odeurs, c’est en réalité leur composition même qui en est à l’origine !

Comment laver un protège-slip réutilisable ?

Lorsque vous rentrez chez vous, rincez votre protège-slip usagé dans de l’eau tiède, en frottant avec du savon. La température de l’eau est importante, car une eau trop chaude ou trop froide pourrait fixer les taches. Si vous le pouvez, mettez le protège-slip à tremper dans une bassine d’eau à température ambiante pendant 30 minutes. Si vous le laissez plus longtemps, n’oubliez pas de changer l’eau régulièrement. Ensuite, direction la machine à laver, entre 30 et 40 °C.

Selon la composition, les protège-slips peuvent parfois être lavés à une température plus chaude, jusqu’à 60 °C maximum. Si le protège-slip n’est pas ou peu taché, vous pouvez aussi le mettre directement à la machine. Pensez dans tous les cas à suivre les instructions données par le fabricant.

Combien de protège-slips lavables faut-il acheter ?

Tout dépend de la quantité et de la durée de vos pertes. Le plus simple est d’acheter la même quantité de protège-slips lavables que celle de protège-slips jetables habituellement utilisée au cours de votre cycle. N’oubliez pas que vous devrez les laver et les faire sécher une nuit avant de les réutiliser. Si vous utilisez 2 protège-slips par jour, en acheter 4 vous permettra d’être tranquille pour deux jours, ce qui vous permet d’assurer une rotation.

Y a-t-il des risques de mycose, d’irritation, d’allergie ou de démangeaison ?

Ces désagréments sont liés à la composition des protections périodiques jetables. De nombreuses femmes ont constaté la disparition de ces symptômes après avoir opté pour des protections lavables. Vous n’avez donc aucune crainte à avoir.

Dans quels cas utiliser un protège-slip lavable ?

Les protège-slips sont utiles à différentes périodes du cycle :

  • Durant l’ovulation pour protéger vos sous-vêtements des pertes
  • En début ou en fin de règles, lorsque votre flux est peu abondant
  • En complément d’une cup ou d’un tampon pour prévenir un risque de fuite
  • En cas de spotting, ces petits saignements qui surviennent parfois en dehors des règles

Veillez à ne pas utiliser de protège-slip lavable lorsque le flux de vos règles est important. Les protège-slips lavables sont plus petits et moins absorbants que les serviettes hygiéniques lavables, et le fond, à savoir la couche située contre la culotte, n’est pas toujours en tissu imperméable.

Peut-on porter des protège-slips lavables tous les jours ?

Si le port quotidien de protège-slips jetables est déconseillé, en raison des substances chimiques contenues et du risque accru d’allergies, de mycoses voire de cystites, ce n’est pas le cas avec les protège-slips lavables, qui ne contiennent aucune de ces substances controversées. Si vous êtes sujette au spotting par exemple, et que vous vous sentez plus rassurée à l’idée de porter un protège-slip chaque jour, c’est tout à fait possible et sans danger pour votre santé.

Produits durables et
ecoresponsables
Satisfait ou remboursé
Livraison offerte dès 40€
Retours facile et gratuit
Emballage recyclable
et compostable
Site et paiement
sécurisés