Boutique Zéro déchet : produits durables et ecoresponsables 02 31 80 13 15 (8h30-18h30 du lundi au vendredi) 0 Panier
  1. Accueil
  2. Boutique Zéro Déchet
  3. Enfant
  4. Couche réutilisable

Couche réutilisable

Lorsque l’on devient parents, il y a une chose que l’on ne peut pas éviter : les couches. Environ 4 200 couches sont utilisées durant les 3 premières années de la vie d’un enfant. Cela fait un budget tout aussi conséquent que l’impact qu’elles laissent sur la planète.

Les couches et leur histoire

La couche n’a pas toujours été ce morceau de plastique et de coton que l’on connait. Auparavant, ce sont des langes que l’on utilisait. Il s’agissait d’un petit morceau de tissu visant à recueillir les selles et les urines des bébés pour éviter qu’elles ne mouillent les vêtements. Le lange était composé de fibres de lin, il était lavable, donc réutilisable. Au fil des ans, il s’agissait de la seule protection utilisée pour les nouveau-nés.

C’est en 1887 que la couche-culotte est apparue sur le nouveau continent. Maria Allen en est la créatrice. En Europe, il faut attendre quelques années de plus, mais l’usage se popularise tellement vite, que les langes sont aussitôt abandonnés. Fabriquées en coton, mousseline et papier de riz, les couches-culottes sont absorbantes et résistantes.

L’entreprise I. B. Kleinert Rubber prend la plus grande part du marché en Europe avec la gamme Jiffy. Il s’agit d’une couche directement insérée dans une culotte, elle-même intégrée dans une couche en caoutchouc pour l’étanchéité. Le mot « couche » entre alors dans le dictionnaire dès 1929. Bien entendu, ces modèles étaient réutilisables. Les premières couches jetables viennent du Royaume-Uni et sont produites dans les années 30. Elles sont composées de cellulose et de coton.

Des alternatives plus écologiques tentent de voir le jour, notamment en 1944, avec le suédois Hugo Drangel qui tente de créer une couche à base de fibres de tissus recyclés. Bien qu’absorbant, ce modèle ne rencontre pas le succès : l’humidité irritait les fesses des bébés, et la matière formait des boules dures désagréables pour les enfants.

C’est en 1949 que la gamme Paddi Pads, conçue par Valérie Hunter Gordon devient leader sur le marché avec les premières couches jetables en matériaux stérilisés. Seul le pad (la serviette interne) est jetable, le reste de la couche est réutilisable. Il faut attendre l’année suivante pour découvrir le modèle 100 % jetable. Dès 1961, Pampers, concurrent direct, envahit le marché. La suite, nous la connaissons.

Pourtant, depuis 1990, le coût aussi bien de fabrication que d’utilisation, le gaspillage des ressources et le volume de déchets engendrés par les couches jetables poussent certaines entreprises et certains parents à revenir aux couches lavables.

L’utilisation des couches

Les couches sont utilisées par les enfants, depuis leur naissance, jusqu’à leurs 3 ans. Bien sûr, quelques exceptions existent : certains enfants deviennent propres plus tôt et d’autres ont encore besoin de protections durant quelques années encore, souvent à cause d’énurésie nocturne.

Chez les jeunes enfants, les couches se portent au quotidien : de jour, comme de nuit. Il existe aujourd’hui 3 types de modèles : les jetables, les lavables et les réutilisables. Leur but est le même, mais leur utilisation peut quelque peu différer.

Quel que soit le modèle choisi, le mode opératoire reste le même : le bébé doit être nettoyé avec, de préférence un liniment pour protéger ses fesses, avant de mettre la couche propre. Celle-ci se maintient avec des scratchs à l’avant pour les couches jetables et à l’aide de scratchs ou de boutons pression pour les modèles lavables et/ou réutilisables.

Les couches doivent être changées avant les biberons ou dès qu’elles sont pleines. En général, l’inconfort de l’humidité ou l’acidité des selles poussent le bébé à pleurer pour être changé.

Les caractéristiques des couches pour les enfants

Les couches jetables se portent et se jettent une fois souillées. Elles ne demandent que très peu d’effort, car sont déjà prêtes à l’emploi. Cela n’est pas le cas des deux autres modèles qu’il convient souvent d’assembler avant de les mettre aux bébés.

La couche lavable est en général un morceau de tissu absorbant sur lequel l’on dépose un voile absorbant que l’on enfile au bébé et qui est maintenu par une culotte de tissu ou de matière imperméable. Tout passe à la machine ! Il suffit de jeter les petits paquets dans les toilettes et de rincer à l’eau avant de laver l’absorbant.

La couche réutilisable est un modèle entre la couche jetable et la lavable. Elle se présente sur le même concept que la couche lavable, à la différence près qu’elle peut contenir un absorbant jetable (ou lavable suivant les modèles qui proposent les deux options). Plus écologique et économique, elle est aussi plus simple d’utilisation que les couches lavables qui peuvent rebuter certains parents.

Chez Alternativi, nous avons choisi des produits sains, écologiques et économiques qui ne nuiront ni à la santé de votre bébé, ni à celle de la planète et encore moins à votre porte-monnaie.

Comment choisir la meilleure couche pour votre enfant ?

En réalité, il s’agit d’une fausse question. En effet, la meilleure couche pour votre enfant est celle qui ne lui causera aucune douleur ni aucune allergie, qui ne vous coutera pas les yeux de la tête et qui ne nuira pas à l’environnement. Accessoirement, il s’agit aussi de celle dont l’utilisation sera en adéquation avec votre mode de vie et vos convictions.

Même si cela peut sembler complexe de trouver la couche parfaite, les modèles lavables sont ceux s’en rapprochant le plus. Cependant, certains modèles réutilisables sont aussi très bien, puisque, bien que l’absorbant soit jetable, il est possible d’en trouver des biodégradables chez certaines marques.

Chez Alternativi, nous avons à cœur de choisir les meilleures marques pour satisfaire vos besoins, comme ceux de votre bébé, sans pour autant avoir un impact important sur l’environnement.

Jetable, lavable, réutilisable ? Choisir parmi ces 3 options relève d’une question de goûts, de convictions, mais également de budget. Les couches jetables sont moins chères à l’achat, mais reviennent plus chères au fil du temps. Elles sont aussi très pratiques parce qu’elles permettent un gain de temps notable au quotidien. Néanmoins, elles génèrent des déchets et leur composition reste souvent très obscure. Fort heureusement, certaines marques écologiques et/ou bio proposent aujourd’hui des couches jetables saines et peu invasives pour la nature, puisque biodégradables.

Les couches lavables ou réutilisables sont plus chères au premier achat, mais in fine, reviennent moins chères. Elles demandent un peu de dextérité au départ pour être assemblées, puis une certaine organisation pour être utilisées au mieux. Néanmoins, elles sont saines pour les fesses de votre bébé et pour la planète puisqu’elles ne génèrent quasiment aucun déchet.

Enfin, n’oubliez pas qu’il existe des tailles pour les couches !

  • Pour les nouveau-nés, les tailles S (0-3 mois) les protègeront amplement.
  • La taille M pour les 3-9 mois.
  • La taille L pour les 9-12 mois.
  • La taille XL pour 12 mois et plus.

Comment utiliser une couche lavable ou réutilisable ?

Si votre choix se porte sur une couche jetable, le mode opératoire est assez simple. En revanche, en optant pour une couche lavable ou réutilisable, il est nécessaire de pratiquer une petite gymnastique au démarrage. Celle-ci deviendra un automatisme au fil du temps. Rappelons que les couches lavables ou réutilisables s’utilisent de la même façon qu’une couche jetable, à la différence près qu’elle ne se jette pas à la poubelle une fois souillée.  

Commençons par vous expliquer le fonctionnement. En général ce type de couches comporte 3 parties :

  • le voile de protection (sauf sur les couches réutilisables),
  • l’absorbant
  • et la couche-culotte.

Les 3 parties s’emboitent pour n’en faire qu’une. Certains modèles, comme les T.MAC de Hamac proposent un système ingénieux pour ne nettoyer que les parties souillées et ne pas avoir dix tonnes de linge à laver chaque semaine. Bref, avant de changer votre bébé, préparez déjà votre couche propre en ouvrant la couche-culotte, puis en mettant l’absorbant et le voile.

Si vous optez pour une couche réutilisable, il est possible d’utiliser un absorbant jetable (mais biodégradable !). Une fois que votre couche est prête, vous pouvez alors changer bébé. Retirez-lui sa couche précédente et nettoyez-le correctement. Vous pouvez alors lui mettre sa nouvelle couche.

Que faire de celle qu’il vient de porter ? C’est simple : s’il y a la grosse commission, attrapez le voile et jetez le tout dans la poubelle ou les toilettes. Sinon, retirez le voile et l’absorbant et direction le linge sale (vous pouvez aussi les rincer à l’eau au préalable ou même les laver à la main). La couche-culotte quant à elle, peut encore être utilisée, sauf si elle a été souillée, auquel cas, elle suivra le même traitement que l’absorbant.

L’idéal avec les couches lavables ou réutilisables, c’est qu’avec 2, voire 3 couches-culottes, vous êtes suffisamment équipé pour maintenir votre bébé au sec sur la semaine. Il s’agit d’une solution zéro déchet parfaite pour les parents souhaitant limiter leur impact sur la nature. Pour plus de praticité lors des déplacements ou des vacances par exemple, vous pouvez toujours utiliser une couche réutilisable : couche-culotte + absorbant jetable (et biodégradable). Cette méthode est très intéressante si vous êtes amené à laisser votre bébé chez vos parents pendant un weekend ou des vacances, par exemple.

Produits durables et
ecoresponsables
Satisfait ou remboursé
Livraison offerte dès 49€
Retours facile et gratuit
Emballage recyclable
et compostable
Site et paiement
sécurisés