Zéro déchet : boutique de produits ecoresponsables et réutilisables

+33231801315 (8h30-18h30 du lundi au vendredi)
  1. Accueil
  2. Boutique Zéro Déchet
  3. Film alimentaire réutilisable

Film alimentaire réutilisable

À l’heure où la consommation de plastique est plus que jamais au cœur des préoccupations environnementales, les films alimentaires réutilisables à base de cire d’abeille sont une des nombreuses petites révolutions qui aident à cheminer vers un mode de vie et de consommation plus durable et responsable. Comment sont-ils conçus ? Protègent-ils efficacement les aliments ? Nous vous disons tout sur les bees wrap !

Toni Desrosiers, une Canadienne au cœur de l’innovation

En 2008, l’entrepreneuse et ancienne nutritionniste canadienne Toni Desrosiers se lance dans un projet auquel elle était presque la seule à croire : inventer un emballage alimentaire sans plastique, sans risque pour la santé et réutilisable.

Il aura fallu de nombreux tests, échecs et essais pour trouver l’idée finale : la cire d’abeille. Partant du constat que tous les produits de la nature sont respirants, de la peau humaine à l’écorce de citron en passant par la croute de fromage ou la peau d’oignon, Toni Desrosiers en a conclu que l’emballage idéal devait permettre au produit de respirer tout en le protégeant.

La cire d’abeille, enduite sur un tissu naturel comme le chanvre ou le coton et mélangée à de la résine naturelle et de l’huile de jojoba, permet à celui-ci de se mouler à la forme de l’aliment ou du contenant grâce à la chaleur produite par les mains, tout en laissant l’air circuler. Imperméable et connue pour ses propriétés antibactériennes, la cire d’abeille protège les aliments des germes extérieurs.

Les avantages du film alimentaire en cire d’abeille

Outre le fait qu’ils sont 100 % naturels, ces films sont également réutilisables plus d’une centaine de fois. Autant de plastique qui ne finira pas à la poubelle après une seule utilisation.

Vous réalisez donc des économies tout en contribuant à limiter la production de déchets plastiques. De plus, les aliments sont conservés plus longtemps qu’avec un film plastique !

Autre avantage non négligeable : vous évitez de mettre vos aliments en contact direct avec du plastique. Même si le bisphénol A est désormais interdit dans les films alimentaires, ils contiennent toujours des phtalates et des adipates, substances chimiques nocives susceptibles de migrer dans les aliments.

L’Anses, Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail a publié de nombreux rapports mettant en garde sur le risque d’exposition à ces substances. Plus l’aliment est gras, chaud et sera emballé longtemps, plus le risque de contamination par des phtalates ou des adipates est élevé.

Comment utiliser le film en cire d’abeille ?

Il existe des feuilles de différents formats adaptables à tous vos aliments et contenants. Choisissez la dimension qui convient le mieux à l’aliment ou au contenant que vous souhaitez recouvrir. La cire d’abeille, lorsqu’elle est froide, rigidifie les feuilles. Prenez la feuille dans vos mains, appliquez-la sur votre plat, et passez plusieurs fois vos mains sur les rebords afin que le bee wrap en épouse les contours.

Même chose pour les aliments, que vous pouvez emballer directement dans un bee wrap en moulant la forme avec vos mains.

La chaleur et l’huile diminuent la durée de vie des films alimentaires en cire d’abeille. Veillez donc à ne couvrir vos plats que lorsqu’ils ont refroidi, et à conserver vos salades de préférence sans assaisonnement. Ne passez pas non plus les bee wraps au four à micro-ondes ni au four traditionnel.

Après usage, nettoyez votre feuille en la passant sous l’eau froide, si besoin avec un peu de savon doux. Laissez sécher à l’air libre et rangez-la jusqu’à la prochaine utilisation.

Lorsqu’elles arrivent en fin de vie, les feuilles en cire d’abeille peuvent être mises au compost ou servir à allumer un barbecue : découpez-les en lanières, faites-en de petites boules et placez-les sur le charbon. Un allume-feu 100 % naturel !

Les différentes utilisations de la cire d’abeille

La cire est sécrétée par les abeilles qui l’utilisent pour construire les alvéoles de leur ruche afin d’y stocker le miel, le pollen et les œufs, larves et lymphes. Elle peut être extraite des cadres de la ruche en même temps que le miel. Les apiculteurs en récupèrent une partie, sachant que les abeilles sont capables d’en produire suffisamment pour leurs propres besoins.

La cire d’abeille est un produit naturel aux mille vertus qui peut être utilisé à diverses fins :

  • Entretenir le cuir : pour transformer la cire en cirage, vous pouvez faire fondre au bain-marie 100 grammes de cire d’abeille dans 60 ml d’huile végétale. En parallèle, faites fondre 25 grammes de paillettes de savon dans 60 ml d’eau bouillante. Mélangez le tout, laissez refroidir et appliquez le cirage sur vos cuirs avec un chiffon doux.
  • Fabriquer des cosmétiques : la cire d’abeille est utilisée par des grandes marques de produits cosmétiques pour ses propriétés hydratantes, assainissantes et protectrices. On la retrouve dans la composition de nombreuses crèmes, onguents, lotions et rouges à lèvres.
  • Fabriquer des bougies : rien de plus simple, il vous suffit de moules adaptés et de mèches de coton. Placez la mèche de coton au centre du moule, faites fondre la cire d’abeille et versez-la dans le moule. Une fois refroidie et durcie, ôtez-la du moule.
  • Lustrer le bois : qu’il s’agisse des meubles ou du parquet, la cire d’abeille est depuis longtemps utilisée pour lustrer, protéger et entretenir le bois. Vous pouvez fabriquer votre encaustique vous-même en mélangeant cire et essence de térébenthine. Versez dans un bocal des pépites de cire d’abeille et recouvrez-les à quantité égale de térébenthine. Fermez le bocal et rouvrez-le le lendemain : la cire doit normalement avoir absorbé tout le liquide. Ajoutez un peu de térébenthine et recommencez chaque jour jusqu’à l’obtention d’un liquide onctueux.

La cire d’abeille est également utilisée dans l’industrie pharmaceutique et alimentaire.

Les dangers qui menacent les abeilles

Comme nous venons de le voir, les abeilles sont précieuses pour leur miel et leur cire. Mais bien plus que cela, elles sont indispensables à notre alimentation et à celle de nombreuses espèces animales.

Selon Greenpeace, 75 % de la production d’aliments dans le monde dépend de l’activité de pollinisation des abeilles. Sans elles, pas de fruits, pas de légumes et pas de viande non plus, car le bétail se nourrit de végétaux. Les abeilles participent à 80 % de la pollinisation des végétaux.

Pourtant, elles sont aujourd’hui en grand danger et connaissent un taux de surmortalité de 30 à 35 %, un chiffre qui augmente d’année en année. On estime que 30 à 40 % des colonies ont été décimées en moins de 10 ans en Europe.

Les raisons de leur disparition progressive sont multiples, mais elles sont majoritairement liées à l’activité humaine : dérèglements climatiques, nouveaux virus et bactéries, disparition des habitats naturels à cause des monocultures et bien sûr, pesticides.

5 pesticides néonicotinoïdes sont mortels pour les abeilles : clothianidine, thiaméthoxame, imidaclopride, thiaclopride et acétamipride. Ces substances ont des effets neurotoxiques qui les désorientent et leur font perdre la mémoire. Résultat : elles ne retrouvent pas le chemin de leur ruche et, ne pouvant vivre isolées, meurent très rapidement.

En septembre 2018, ces 5 substances ont été interdites en France. Problème : ces pesticides restent présents pendant longtemps dans les sols, et cette contamination s’étend même à des terres qui n’ont pas été traitées.

Quelles actions mettre en place pour lutter contre la disparition des abeilles ?

Consommer du miel, idéalement bio, et utiliser des produits comme les films alimentaires à base de cire contribue à protéger les abeilles. Les apiculteurs sont les premiers concernés, et mettent tout en œuvre pour protéger leurs colonies. En soutenant le travail d’apiculteurs locaux et bio, vous contribuez à maintenir en vie de nombreuses abeilles.

Autre mesure facile à mettre en place : si vous disposez d’un balcon, d’une terrasse ou d’un jardin, procurez-vous des graines bio de différentes fleurs dites mellifères, autrement dit des fleurs dont le nectar permet de produire du miel. Ne tondez pas trop ras votre pelouse, laissez les fleurs y pousser et préservez une zone « sauvage », où vous ne passerez ni la tondeuse ni le sécateur. Elle deviendra très rapidement un lieu de biodiversité très apprécié des abeilles et de nombreux insectes.

Vous pouvez également installer un point d’eau, qui servira aux abeilles à diluer le miel destiné aux larves et à rafraîchir la ruche. Ce point d’eau sera également utile aux oiseaux !

N’ayez recours à aucun pesticide ni herbicide pour entretenir votre jardin.

Vous pouvez également construire un abri pour les abeilles ou, si vous n’êtes pas bricoleur, parrainer une ruche. Chaque année, vous recevrez en contrepartie de délicieux pots de miel.

Enfin, les frelons asiatiques étant un autre ennemi redoutable des abeilles, pensez à signaler les nids que vous pourriez repérer.

Produits durables et
ecoresponsables
Satisfait ou remboursé
Livraison offerte
dès 49 €
Retours facile et gratuit
Emballage recyclable
et compostable
Site et paiement
sécurisés