Zéro déchet : boutique de produits ecoresponsables et réutilisables

La marmite norvégienne pour cuisiner écologique et économique Lecture : 5 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Style de vie
  4. La marmite norvégienne pour cuisiner écologique et économique

La marmite norvégienne pour cuisiner écologique et économique

Connaissez-vous la marmite norvégienne ? Il ne s’agit pas d’un jeu de Vikings ou d’une marmite en fonte, mais bel et bien d’un moyen de cuisson ancestrale écologique et économique. Découvrez comment fabriquer votre propre marmite et mijoter des plats succulents à toute votre tablée.

La marmite norvégienne : qu’est-ce que c’est ?

La marmite norvégienne est un procédé de cuisson datant d’environ 2 000 siècles. Elle était déjà utilisée par les juifs de manière à réchauffer ou cuire leurs aliments les jours de Shabbat, alors qu’ils n’avaient pas le droit d’utiliser le feu. Leurs casseroles étaient maintenues au chaud dans du foin ou de la paille, permettant ainsi une cuisson lente et naturelle des aliments. Gardé à température, le plat était alors servi encore chaud.

 

Au fil des ans, la tradition a perduré et s’est étendue à plusieurs pays. En effet, le bois se faisant rare, il fallait user de stratagèmes pour pouvoir cuire et conserver les aliments au chaud. C’est également une technique très utilisée en temps de guerre.

Sans vraiment avoir de nom au départ, ce mode de cuisson a pris le titre de « marmite norvégienne » en 1867, avec Mireille Saimpaul, spécialiste de ce mode de cuisson. Il n’y avait jamais eu de brevet déposé pour une telle invention. De ce fait, le premier à l’avoir fait n’était autre qu’un… Norvégien. D’où son nom. Cependant, en fonction du pays, l’appellation du mode de cuisson peut aussi changer : Kochkiste en Allemagne, Cassetta di cottura pour l’Italie, Haybox au Royaume-Uni...

Quels sont les avantages de la cuisson à la cocotte norvégienne ?

Ce mode de cuisson, en plus d’être écologique, est aussi très facile. Vous n’avez pas besoin d’avoir du matériel pour fabriquer une marmite norvégienne. C’est d’ailleurs là tout l’avantage de ce procédé. Vous pouvez en fabriquer une avec des accessoires que vous trouverez chez vous sans aucun problème.

Vous économisez jusqu’à 50 % d’énergie, puisque vous stoppez la cuisson environ à la moitié du temps prévu. Les plats ne sont jamais brûlés puisqu’il n’y a aucune source de chaleur directe, et les aliments bien plus savoureux puisqu’ils sont cuits naturellement.

C’est aussi une méthode de cuisson qui ne vous oblige pas à rester devant votre cuisinière à touiller ou vérifier la cuisson toutes les 10 minutes. Elle vous fait gagner du temps et vous permet de vaquer à vos occupations.

Marmite norvegienne

La marche à suivre pour cuire à la marmite norvégienne

Peut-on tout cuire à la marmite norvégienne ?

Tous les aliments ne peuvent pas cuire avec la méthode de la marmite norvégienne. Cela est notamment le cas des plats qui gratinent au four, même s’il est tout à fait possible de faire un gratin dauphinois. De même, les sauces demandant à être remuées régulièrement ne conviennent pas non plus à ce type de cuisson. Mieux vaut opter pour des plats mijotés (ratatouille, bourguignon, blanquette, soupes, tajines...).

La marmite norvégienne convient très bien à la cuisson de la viande, des poissons, légumes et céréales. Vous pouvez aussi y faire cuire des gâteaux, des crèmes desserts, des flans... et même du pain.

 

Comment utiliser la marmite norvégienne pour cuire ses aliments ?

Il convient de préparer son plat comme à l’accoutumée, en démarrant une cuisson sur le feu (plaque au gaz, vitrocéramique, électrique). Portez votre plat à ébullition durant quelques minutes, puis stoppez la cuisson. Pour les gâteaux, il suffit de chauffer une partie des aliments, puis de conditionner le reste soit dans un plat, soit dans des ramequins pour une cuisson au bain-marie tout en douceur.

Après avoir stoppé la cuisson, plongez votre marmite encore chaude dans un panier, une caisse, une glacière, une bassine ou tout autre contenant, dans lequel vous aurez inséré de multiples plaids, couvertures en laine, coussins, ou tout autre élément permettant de conserver la chaleur un certain temps. Certaines personnes ont même condamné un placard de la cuisine pour le transformer en marmite norvégienne.

Recouvrez ensuite votre marmite avec d’autres couvertures ou coussins pour en faire une étuve quasiment isotherme. La marmite doit complètement être recouverte. La cuisson va donc se poursuivre pendant plusieurs heures, voire toute la journée en fonction des plats que vous aurez préparés, sans utiliser d’autre énergie que la chaleur naturelle conservée par les couvertures ou coussins.

Vous pouvez aussi bien prendre une cagette et réitérer le même procédé à l’extérieur en plein été avec du foin ou de la paille. Il est aussi possible d’enterrer complètement la cocotte dans le sol et de fourrer le trou avec de la paille. Le tout étant de conserver une étuve de chaleur, sans pont thermique, pour poursuivre la cuisson sans énergie.