Pourquoi est-il important de réduire sa garde-robe ? Lecture : 6 min
  1. Accueil
  2. Style de vie
  3. Pourquoi est-il important de réduire sa garde-robe ?

Pourquoi est-il important de réduire sa garde-robe ?

Derrière un vêtement se cache une vérité que l’on ignore. Entre pollution, produits chimiques, travail mal rémunéré, etc. Les fashionistas se ravisent. Tour d’horizon du sujet.


Entre impact écologique et prise de conscience, de nombreuses fashionistas commencent à s’exprimer sur les réseaux sociaux. Acheter un vêtement n’est pas un acte anodin. Des conséquences directes en découlent sur l’environnement. Faisons le point.

Mieux consommer, c’est surtout consommer moins

A-t-on véritablement besoin d’un énième sac à main, d’un vingtième jean ou de cette paire de baskets qui nous fait de l’œil ? Les industriels n’hésitent pas à augmenter leur production pour susciter un besoin auprès du consommateur. Acheter est presque devenu aussi vital que de s’alimenter. Et c’est peu dire lorsque l’on constate que certaines personnes préfèrent porter des vêtements de marque plutôt que d’avoir une alimentation équilibrée.

L’idée aujourd’hui est de ralentir et de se recentrer sur l’essentiel : soi. Le paraître reste très important aux yeux des autres, mais à quel prix ? Le secteur de la mode est un fléau tant pour la planète que pour les petites mains qui s’adonnent à des rythmes ultras soutenus pour des salaires de misère. Voilà ce qui est aujourd’hui nommé la « fast-fashion ». Aussitôt mises, presque aussitôt démodées, les pièces issues de l’industrie du vêtement sont addictives et entraînent les consommateurs dans une spirale infernale.

Acheter des vêtements « consommables » a un coût qui n’est pas que financier

Il est évident que d’acheter sans cesse des tenues pour être et rester à la mode a une conséquence inévitable sur le portefeuille. Trop souvent, après une virée shopping, les fashionistas se retrouvent sans un sou pour boucler la fin du mois et honorer les factures. Revoir ses priorités est primordial pour rééquilibrer sa vie et son compte en banque ! De plus, la qualité reste souvent médiocre, quant au facteur recyclable, il est quasi-inexistant.

Le coton et le polyester sont les deux matériaux privilégiés par l’industrie de la mode. Ni l’un ni l’autre ne sont biodégradables, pire encore, leur fabrication reste extrêmement énergivore et polluante.

Souvenez-vous, en 2013, le Rana Plaza s’effondrait au Bangladesh, l’un des plus gros producteurs de l’industrie textile. Plus de 1 000 travailleurs y avaient trouvé la mort. Pour aller plus loin sur la question, le documentaire The true cost est on ne peut plus explicite.

Consommer moins est un acte militant

Qu’il s’agisse du domaine alimentaire comme de celui de la mode, consommer moins reste un acte militant. En effet, par ce refus de l’opulence, le consommateur se défend face à une machine géante. Il redevient maître de ses dépenses, sans qu’un quelconque mouvement de mode ne lui dicte quoi acheter.

Par ce refus de cautionner, il y a également une prise de conscience sociale. Celle-ci implique de ne plus accepter que des enfants fabriquent des vêtements pour « mon plaisir », que les petites mains soient convenablement rémunérées pour le travail qu’elles font, etc.

Redevenir un consom’acteur

Nés dans la société de consommation, il nous est souvent difficile d’envisager qu’un autre modèle puisse être envisageable. Et pourtant, il suffit de prendre un minimum de recul pour s’apercevoir du manège marketing orchestré pour nous pousser à l’acte. Reprendre le pouvoir sur sa vie passe aussi par reprendre le pouvoir sur sa consommation. Les achats compulsifs ne sont pas un remède, mais bel et bien un mal. Il est temps de s’en remettre.

S’inspirer du minimalisme pour sa garde-robe

Cette tendance se développe de plus en plus. Elle consiste à ne garder que l’essentiel pour ne plus s’encombrer du futile. À la clé, une tranquillité d’esprit, plus de temps à partager avec ses proches et des économies conséquentes. Cécile Ecot, auteure du livre « Minimalisme : reprenez le contrôle », est l’une des figures les plus connues sur le sujet.

Moins de repassage, moins de machines, moins de prises de tête le matin devant le miroir pour savoir quoi mettre, bref, l’esprit est libéré et l’on se sent mieux !

Dans les faits, il s’agit de ne garder que quelques pièces, rien de plus. 3 ou 4 jeans, 2 ou 3 pantalons, 5 ou 6 t-shirts et pulls et le tour est joué. Au final, l’on porte des tenues dans lesquelles on se sent bien et c’est le principal. Cela permet aussi de plus se faire plaisir sur des pièces peut-être plus chères et de meilleure qualité, qui dureront dans le temps.

Et pour les écolos qui aiment avoir le choix malgré tout ?

Si vous faites partie de ces personnes qui ne peuvent vraiment pas porter deux fois le même jean dans la même semaine (même s’il a été lavé), il existe aussi des solutions. Les sites de vente de vêtements d’occasion et les friperies sont idéaux. Ils permettent de se procurer de très belles pièces à des prix intéressants et sans avoir besoin d’en acheter des neuves.

Il s’agit d’une solution écologique et économique, permettant de redonner une seconde vie aux vêtements qui ne vous vont plus ou qui ne vous plaisent plus.

Alors ? Prêts à changer vos habitudes ?