Comment faire la différence entre le miel naturel et le faux ? Lecture : 8 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Alimentation
  4. Comment faire la différence entre le miel naturel et le faux ?

Comment faire la différence entre le miel naturel et le faux ?

En apiculture comme ailleurs, les pratiques sont parfois douteuses pour vendre toujours plus, augmenter les rendements et les profits. Ainsi certains miels ne sont que des faux, des miels artificiels constitués en grande partie d’eau, d’édulcorants, de colorants et même de sirop de glucose. Comment reconnaître le miel naturel du faux miel ? Pour profiter des vertus du vrai bon miel, découvrez les 8 caractéristiques principales pour les différencier et 4 astuces pour repérer un faux miel à la maison grâce à des tests simples.

Les 8 différences principales entre le vrai et le faux miel

Grâce à quelques critères d’observation et plusieurs tests simples à réaliser à la maison, il est possible de reconnaître à coup sûr le faux miel du miel naturel.

1. La consistance

Fraîchement récolté, le miel naturel est très liquide. Mais rapidement il devient de plus en plus dense. Il doit donc très vite rejoindre son pot, car il sera par la suite difficile de le transvaser d’un contenant à un autre.

À l’inverse le faux miel reste très liquide et manipulable.

2. La cristallisation

Le miel naturel finit toujours par se solidifier. Le processus est plus ou moins long en fonction du type de pollen butiné par les abeilles, mais entre 6 mois et 1 an votre miel va se cristalliser de manière homogène et devenir compact. Cela ne modifie en rien ses propriétés nutritionnelles. Les impuretés du miel, les grains de pollen et les résidus de cire d’abeille accélèrent le processus de cristallisation.

Le miel artificiel quant à lui ne se solidifie pas du tout ou seulement par endroit, ce qui est dû aux substances ajoutées comme le sirop de glucose, l’eau, les colorants, l’amidon... 

Miel de Provence crémeux et biologique 250 g
Dans vos yaourts, dans votre thé, sur des tartines, en cuisine... Le miel sucre naturellement vos boissons et desserts, mais c’est également un aliment très gourmand et puissant en goût. À déguster sur du pain ou à la cuillère.

3. La dissolution dans l’eau

Le vrai miel n’est pas soluble dans l’eau. Lorsque vous versez une cuillère de miel dans un verre d’eau, le miel naturel tombe au fond et il a besoin d’être mélangé énergiquement pour se dissoudre.

Au contraire, le faux miel n’a parfois pas le temps d’atteindre le fond du verre qu’il est déjà totalement dilué dans le liquide.

4. La réaction au chauffage

En cuisine, un miel brut naturel vous permet d’obtenir une caramélisation rapide alors qu’un miel artificiel va plutôt produire une mousse qui peut même ne pas se transformer du tout en caramel.

5. L’odeur

Ne vous y trompez pas, un miel naturel n’a pas une forte odeur. C’est plutôt une présence subtile d’effluves floraux.

À l’inverse, la mélasse industrielle qui n’est pas issue du travail des abeilles à partir du nectar ne dégage pas de senteur de fleurs.

6. Le goût

Le vrai miel n’est pas fort en bouche, il a un goût léger qui disparaît très vite.

Le faux miel est lui bien plus prononcé, car il contient du sucre et des arômes artificiels.

7. La couleur

Le miel brut naturel a différentes teintes selon l’endroit où sont installées les ruches, ce qui détermine les variétés florales auxquelles ont accès les abeilles et donc le type de miel produit. Parmi les plus connus, les miels d’acacia et de lavande sont très clairs et tirent vers le blanc, le miel de tilleul est d’un jaune sombre, le miel de luzerne est doré...

Le faux miel obtient une couleur plutôt uniforme par l’ajout de colorants artificiels.

8. Les impuretés

Le vrai miel n’est pas filtré, il laisse donc apparaître des résidus qui peuvent être de la propolis, de la cire d’abeille ou des particules de pollen.

Le faux miel est lisse et limpide comme un sirop.

4 astuces pour reconnaître un faux miel

Plusieurs tests simples et rapides permettent de déterminer depuis chez vous si vous êtes en présence d’un vrai ou d’un faux miel sans avoir recours à une analyse en laboratoire.

1. Le test du tissu

En versant quelques gouttes ou une cuillère à café de miel sur un tissu blanc, vous aurez rapidement une réponse sur la teneur en colorant de votre pot. Après rinçage à l’eau froide, le faux miel laisse une trace alors que le vrai ne laisse aucune marque.

2. Le test du feu

Il consiste à envelopper la tête de l’allumette avec du miel puis de tenter de l’allumer. Le vrai miel va s’enflammer très vite alors que le faux miel, très chargé en eau ne prendra pas feu. Attention à réaliser cette expérience dans des conditions de sécurité, au-dessus de l’évier par exemple, afin d’éviter tout risque d’incendie.

3. Le test de l’essuie-tout

Cette astuce peut aussi bien être réalisée avec un papier buvard que du sopalin. Disposez une cuillère de miel sur votre papier absorbant. Le faux miel va pénétrer au cœur du papier alors que le miel naturel va rester en surface, car il ne contient pas de liquide.

4. Le test de la tranche de pain

Il vous arrive peut-être de tartiner une fine couche de miel sur une biscotte ou une tranche de pain le matin au petit déjeuner. Dans ce cas vous constaterez, un peu comme avec le papier absorbant, que le faux miel va rapidement fondre et ramollir la tranche. À l’inverse le vrai miel va juste sécher.

Miel crémeux biologique de France pot en carton 500 g
Un miel savoureux et crémeux qui se tartine très facilement. Ce miel crémeux, biologique et 100 % naturel est récolté en France.

Le miel cru naturel c’est quoi ?

Le miel cru naturel est le seul qui vous permet de bénéficier réellement des bienfaits des produits de la ruche. C’est celui-ci qui doit être utilisé pour ses vertus thérapeutiques considérées en apithérapie.

Un miel cru naturel est un produit brut, qui a été extrait à froid et n’a jamais subi de procédés de chauffage. Il faut également qu’il soit naturel, c’est-à-dire sans aucun ajout d’autres ingrédients, pour conserver ses véritables propriétés nutritionnelles.

Mais le miel est un produit dont le marché est très vaste et diversifié. Des petits producteurs aux grosses chaînes industrielles, certains usent et abusent malheureusement de méthodes douteuses pour falsifier la composition des pots. Une mélasse qui n’a parfois plus aucun lien avec la ruche se retrouve alors vendue sous une appellation trompeuse. Ces miels artificiels subissent des traitements et sont chauffés, filtrés puis colorés pour obtenir une consistance qui reste liquide et se rapproche de la couleur du miel véritable.

Avant d’acheter un pot de miel, regardez donc soigneusement son étiquette qui doit absolument mentionner les ingrédients, la DDM et le pays d’origine. Un vrai miel portera l’indication 100 % de miel brut, cru ou naturel.