À la découverte des principales médecines alternatives Lecture : 9 min
  1. Accueil
  2. Santé
  3. À la découverte des principales médecines alternatives

À la découverte des principales médecines alternatives

Les médecines alternatives, également appelées « non conventionnelles » ou MAC (Médecines Alternatives Complémentaires), sont des méthodes de guérison par d’autres vecteurs que ceux connus jusqu’à présent. Il s’agit souvent d’utiliser la nature, des savoirs ancestraux, ou l’écoute, pour venir à bout de certains maux. Les résultats sont parfois longs, mais il semblerait que la plupart de ces médecines douces fonctionnent.


Les médecines alternatives, également appelées « non conventionnelles » ou MAC (Médecines Alternatives Complémentaires), sont des méthodes de guérison par d’autres vecteurs que ceux connus jusqu’à présent. Il s’agit souvent d’utiliser la nature, des savoirs ancestraux, ou l’écoute, pour venir à bout de certains maux. Les résultats sont parfois longs, mais il semblerait que la plupart de ces médecines douces fonctionnent. 

 

Les médecines alternatives en France

Bien que les esprits des Français s’ouvrent de plus en plus à de nouvelles méthodes de traitements, les médecines alternatives restent encore diabolisées. Dans l’hexagone existent environ 300 MAC différentes. Elles regroupent entre autres : l’homéopathie, l’ostéopathie, la phytothérapie, la sophrologie, l’acuponcture, etc.

Le succès de ces médecines dites douces est dû à la déshumanisation de la médecine conventionnelle. Pendant que les médecins de famille disparaissent des villages, alors que les hôpitaux et cliniques, faute de moyens humains, traitent les patients sans compassion, les médecines alternatives gagnent donc du terrain. Les professionnels prennent le temps pour leurs patients et les résultats sont souvent là. Leurs compétences ont été acquises d’après des procédés simples : la nature, le savoir-faire ancestral et l’écoute du corps. Trois notions qui font aujourd’hui grand défaut à la médecine générale.

Alors que certaines médecines alternatives se développent fortement, d’autres restent encore dans l’ombre. Pourtant, plus de 15 millions de consultations annuelles sont effectuées dans des cabinets de médecines non conventionnelles. Attention toutefois, il existe de nombreux charlatans dans ce domaine d’activité, notamment dans les médecines alternatives non reconnues ne nécessitant pas de diplôme pour exercer.

 

Les médecines alternatives reconnues

Certains praticiens conventionnels ont diversifié leurs compétences pour proposer des soins différents à leurs patients.

Ceci est particulièrement le cas dans les cabinets de kinésithérapeutes, où les spécialistes deviennent également ostéopathes. Face à cette recrudescence de double formation, le Conseil national de l’ordre des médecins a pris l’initiative de reconnaitre quatre types de médecines alternatives. Cela permet de retrouver ces services au sein des hôpitaux et cliniques, mais également de pouvoir, dans certains cas et sous réserve de conditions, donner lieu à des remboursements de la part de certaines mutuelles.

 

1. L’acuponcture

Qu’est ce que c’est ?

Il s’agit d’une technique de médecine traditionnelle chinoise, implantée en Europe depuis le XVIIe siècle et inscrite au patrimoine culturel immatériel de l’humanité depuis 2010. 

 

acuponcture

 

Que soigne-t-elle ?

En réalité, les vertus de l’acuponcture sont nombreuses, en voici quelques-unes :

  • Soigne l’eczéma
  • Limite les sinusites allergiques
  • Soulage l’arthrite ou l’arthrose
  • Aide à la désintoxication (addictions)
  • Apaise les douleurs chez les sujets sportifs
  • Apaise les règles douloureuses
  • Soigne les entorses et contusions légères
  • Lutte contre la dépression
  • .

Comment fonctionne l’acuponcture ?

Suivant les maux à traiter, des zones de l’épiderme (appelées zones d’acuponcture ou encore méridiens) sont stimulées par de longues aiguilles. La disposition de ces aiguilles permet de faire circuler les énergies du corps pour résorber un problème ou une douleur en particulier. Cette technique fait appel aux fonctions physiologiques, psychiques et organiques du corps.

 

2. L’homéopathie

Qu’est ce que c’est ?

Cette médecine alternative vise à soigner ou soulager un malade en lui administrant des substances jugées comme étant placebo, cela dans le but de stimuler le corps à trouver lui-même les ressources nécessaires à son rétablissement. https://pixabay.com/fr/globuli-hom%C3%A9opathie-naturopathie-3163133/ 1 français sur 3 a recours à l’homéopathie, dont certains traitements sont d’ailleurs vendus en pharmacie et remboursés à hauteur de 30% par la sécurité sociale. Depuis l’été 2018, en réponse à de nombreuses plaintes des médecins, les diplômes d’homéopathes sont suspendus, voire annulés jusqu’à nouvel ordre.

 

homéopathie

 

Dans quel cas avoir recours à l’homéopathie ?

L’homéopathie permet de prévenir quelques maladies chroniques et d’en soigner certaines, mais vise surtout à soulager certains maux. Voici ses champs d’action :

  • Asthme
  • Eczéma
  • Rhume (sinusites)
  • Grippe
  • Règles douloureuses et bouffées de chaleur
  • Dépression, anxiété et insomnies
  • Stress
Comment ça fonctionne ?

Si les médecins conventionnels stipulent qu’il s’agit d’une médecine placebo, les praticiens, quant à eux, démontrent les résultats sur les Hommes, mais également les animaux. La base de l’homéopathie est de soigner le mal par « le mal ». Autrement dit, il s’agit d’administrer un traitement analogue au symptôme, mais dans une version hautement diluée. Par exemple, pour une piqûre d’abeille, il conviendra de prendre de l’Apis mellifica 7CH, un médicament homéopathique à base d’abeilles à miel.

 

3. La mésothérapie

De quoi s’agit-il ?

Cette médecine non conventionnelle a pour but d’injecter localement et superficiellement des doses très faibles de médicaments, au niveau du foyer douloureux. Tous les produits injectés sont issus de la médecine générale et disponibles en pharmacie. Les injections sont remboursées par la sécurité sociale dans le cadre d’une consultation pour la douleur, mais cela n’est pas le cas s’il s’agit d’une consultation esthétique. 

 

Mésothérapie

 

Que soigne-t-elle ?

La mésothérapie vise à soigner et apaiser la douleur comme celle occasionnée par les rhumatismes. Elle est très répandue dans le domaine sportif pour éviter la consommation de médicaments et de cortisone, mais aussi en médecine esthétique, pour combler les rides.

Comment ça fonctionne ?

Dans le cadre du traitement de la douleur, des injections de médicaments conventionnels sont réalisées à l’endroit où la douleur se fait ressentir. Dans le cadre du traitement esthétique, le procédé est le même que pour le botox, des mélanges d’oligo-éléments, minéraux et vitamines et autres substances médicamenteuses sont injectés dans les sillons des rides pour les repulper.

 

4. L’ostéopathie

Qu’est ce que c’est ?

Certainement la plus connue et la plus utilisée des médecines alternatives et non conventionnelles, l’ostéopathie vise à rétablir un soulagement par des manipulations d’énergies et du squelette.

 

Que soigne-t-elle ?

Les champs d’action de l’ostéopathie sont larges. Elle peut intervenir pour soigner divers maux, et ce, sur tous les profils : du nourrisson à la personne âgée. Les ostéopathes manipulent donc tout le corps pour soigner :

  • Des maux de dos
  • Des tendinites et autres blessures sportives
  • Des troubles gastriques
  • Des maux de tête
  • Des problèmes d’oreille interne
  • Les bronchiolites des nourrissons
  • Des blocages articulaires

Quels sont ses principes ?

Il semble y avoir deux écoles dans ce corps de métier : les ostéopathes qui font « craquer » le squelette » et ceux qui touchent à peine le patient. Les premiers manipulent les os dans des positions parfois très inconfortables. Il n’est pas rare d’entendre craquer et de crier (mais c’est souvent pour libérer des tensions, non pas par douleur !). Les seconds semblent plus travailler sur les énergies en posant simplement les mains sur des endroits du corps spécifiques (parfois même totalement à l’opposé du mal en question), afin de rétablir un ordre dans les énergies du corps. Les mouvements sont légers, reposants et confortables.

 

Les médecines alternatives non reconnues

Il existe bon nombre d’autres médecines alternatives non reconnues par le Conseil de l’ordre des médecins, mais tout aussi appréciées par les patients. La plupart d’entre elles sont des thérapies complémentaires. En voici un court exemple.

 

L’étiopathie

Née en France, cette médecine alternative vise à trouver l’origine du mal pour y remédier. Les étiopathes sont aussi appelés « rebouteux » dans le jargon commun.

 

La phytothérapie

Il s’agit d’une médecine alternative cherchant à soigner les patients par des plantes et autres actifs naturels. C’est aussi la médecine douce la plus développée dans le monde.

phytothérapie

 

La réflexothérapie

Cette méthode thérapeutique vise à renforcer le système immunitaire par le processus d’autoguérison. Elle a également une influence sur le fonctionnement du corps en général, ainsi que sur l’aspect psychologique.

 

La naturopathie

La naturopathie est une médecine alternative cherchant à équilibrer le corps par des méthodes simples : alimentation, sensibilités olfactives, hygiène de vie, activité sportive, etc.

 

La sophrologie

En forte croissance ces dernières années, la sophrologie se base sur l’écoute de l’histoire de chacun des patients pour soulager les maux ou un mal-être.