Arrêter de fumer : les alternatives aux produits médicamenteux Lecture : 7 min
  1. Accueil
  2. Santé
  3. Arrêter de fumer : les alternatives aux produits médicamenteux

Arrêter de fumer : les alternatives aux produits médicamenteux

Arrêter de fumer est un acte pouvant s’avérer difficile. Différents rapports à l’addiction existent, et différentes solutions peuvent vous aider à vous en détacher. De nombreux traitements médicamenteux comme les patchs ou les gums à la nicotine ont été développés, mais d’autres possibilités moins populaires et beaucoup plus naturelles se sont révélées efficaces.


Le tabac, pourquoi c’est mauvais ?

Le tabac naturel n’est pas dangereux pour la santé, au contraire, il a même des vertus médicinales. Des études démontrent un effet antidépresseur, il accroît l’attention, il contient des substances anti-cancérigènes, il combat la constipation... Ces vertus homéopathiques sont utilisées depuis plusieurs siècles. Le problème actuel du tabac vient des substances nocives ajoutées par les industries du tabac. Des agents de texture et de saveurs sont incorporés afin d’intensifier l’addiction, ou modifier la combustion du produit. Cultiver son propre tabac est autorisé, et peut être une manière de se détacher progressivement de l’addiction aux substances des cigarettes industrielles. Cependant, cette alternative nécessite de l’espace et du temps.

 


Si vous souhaitez plutôt stopper définitivement votre consommation, voici quelques idées naturelles pour vous aider :


Changer sa vision de la cigarette

S’interdire quelque chose dont on a envie peut être tout à fait fastidieux. Cela accroît le sentiment de frustration et déclenche très souvent une rechute. Afin de se diriger vers un arrêt progressif et plus solide, changer sa vision du produit peut aider.

 

Si je matérialise mon paquet en after eight, là c'est sur, j'arrête !

C'est presque ça ...

 

L’hypnothérapie est un remède de plus en plus utilisé pour de nombreux maux. Elle consiste à intégrer une nouvelle image dans l’inconscient. Visualiser votre vie sans tabac, peut vous convaincre qu’elle sera aussi agréable sans cigarettes, avec des poumons plus allégés que votre porte-monnaie. Arrêter une activité dont on ne tire plus d'intérêt est beaucoup plus simple, et la sensation de manque beaucoup moins intense.

Afin de se détacher de son “amour” pour la cigarette, certaines plantes peuvent également vous aider. Le gymnema est une plante pouvant être ingérée en gélule ( 1 midi et soir ) elle a pour action de supprimer le goût sucré ajouté dans les cigarettes blondes afin d’en améliorer le goût. Vos cigarettes auront alors un mauvais goût et vous couperont l’envie de les fumer. Le gymnema est également utilisé comme coupe-faim, l’une des vertus du tabac, et vous aidera donc également à lutter contre les envies de grignotage.

Concoctez-vous une tisane dépurative à base de racines et de fleurs : mélangez des racines d’aunée et d’astragale, des fleurs d’aubépine et d’aspérule odorantes ainsi que des graines de chardon-marie le tout à parts égales et vous obtiendrez une tisane qui changera également le goût de vos cigarettes. Ces produits sont disponibles chez les herboristes ou pharmaciens.

 

Pour se désintoxiquer progressivement

Des solutions naturelles alternatives existent également pour vous accompagner tout au long de votre sevrage. Voici quelques alternatives : 

L’auriculothérapie : cette pratique venant de l’acupuncture s’applique uniquement sur l’oreille. Des points de pression précis sont activés, à l’aide de petites aiguilles implantées dans différentes parties de l’oreille. Ces points contrôlent les récepteurs cérébraux de la dépendance à la nicotine. Cette technique peut être appliquée de manières différentes, les aiguilles peuvent être implantées quelques secondes, minutes, ou quelques jours, en fonction du praticien, des besoins du patient, et de sa relation au tabac. Pour trouver un praticien renseignez-vous auprès de votre médecin traitant ou auprès d’un acupuncteur, différents praticiens utilisent cette technique (naturopathe, auriculothérapeute, acupuncteurs, magnétiseurs...).

Les plantes peuvent également diminuer les sensations de manque. Le kudzu est une racine utilisée par les Asiatiques depuis plusieurs siècles, aujourd’hui en prise sous forme de gélules, elle aide à équilibrer les fonctions nerveuses et estomper le manque, l’hyper-activité nerveuse, l'irascibilité, elle aide également à s’endormir plus facilement et à réduire votre stress de manière générale. Pendant le premier mois, prenez progressivement 2 à 12 gélules par jours, puis continuer le rythme de 10 à 12 gélules par jour jusqu’à ce que les sensations de manque disparaissent. Demandez conseil à votre médecin traitant (les femmes enceintes ou les femmes souhaitant tomber enceinte ne doivent pas en consommer). Cette racine peut s’acquérir sur internet ou auprès d’herboristes.

Le griffonia : cette plante africaine se prenant également en gélules permet de réduire le stress du sevrage. Elle aide à améliorer la qualité du sommeil, facilite l’endormissement, elle réduit les sensations de faim, et améliore le moral qui à tendance à baisser lors d’un arrêt brutal. 3 à 6 gélules par jour suffisent, renseignez-vous sur la posologie du produit, elle varie en fonction de la concentration de racine. Elle est disponible sur internet ou auprès d’herboristes.

 

Evitez le stress

Vous l’avez compris, le principal motif de rechute est le stress. Le manque et la frustration l’emportent sur la volonté, et on craque. Et c’est encore plus dur de se lancer à nouveau par peur de l’échec. Pour un arrêt efficace, soyez d’abord à l’écoute de votre corps, et ménagez-vous ! 

 

T'es tendu !

Nan ça va

Si je te dis que t'es tendu c'est que tu es tendu !! Alors tu me dis "Oui, c'est vrai, je suis tendu"

 

Beaucoup de fumeurs ont pu stopper leur consommation facilement sans aucun produit pharmaceutique ou à base de plante grâce à de simples exercices de relaxation.

Voilà quelques petites pratiques simples à combiner avec les solutions citées précédemment, ou non.
- Le yoga, la réflexologie, la sophrologie...
- Le sport
- Massages aromathérapeuthiques
- L’application d’huiles essentielles sur le corps
- Manger des oranges (ou tout autre aliment contenant de la vitamine C ; la cigarette en provoque une carence)

 

Les produits à déconseiller :

Tout le monde le sait, énormément de produits pharmaceutiques ont développé des méthodes et traitements différents contre l’addiction. Des solutions soit-disant naturelles ou sans danger vous sont proposées tous les jours, mais certaines sont en réalité très nocives.

Faites particulièrement attention à :

La cigarette sans tabac : elles sont généralement aux plantes, eucalyptus ou autres et se vantent d’être naturelles. La combustion de ces plantes s’est en réalité avérée beaucoup plus nocif que la cigarette elle-même.

La cigarette électronique : elles ne réduisent pas l’addiction à la nicotine puisque les produits utilisés sont généreusement fournis en nicotine. Elles diminuent la sensation de poumons obstrués, mais n’ont aucun impact sur le manque ou l’addiction. Des études commencent également à dévoiler les effets nocifs proches de ceux de la cigarette classique.

Le bêta-carotène : ce produit très populaire depuis les années 1980 est à proscrire pour les fumeurs et anciens fumeurs. Des études ont démontré qu’elle favorisait lourdement le cancer du poumon chez les consommateurs.