ALTERNATIVI et COVID-19 : Nous maintenons notre activité et continuons à préparer vos commandes sous 24 h/48 h selon les mesures sanitaires recommandées.

B:bot, le collecteur recycleur de bouteilles plastiques normand Lecture : 4 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Environnement
  4. B:bot, le collecteur recycleur de bouteilles plastiques normand

B:bot, le collecteur recycleur de bouteilles plastiques normand

Le b:bot est un appareil 100 % normand, permettant de collecter et recycler les bouteilles plastiques en direct. Il s’agit d’un procédé unique, incitant les consommateurs à adopter de bons gestes. En contrepartie, ils reçoivent un bon d’achat ou peuvent faire un don. Le succès de leur prototype permet d’envisager un avenir fructueux pour le B:bot.

Rapporter vos bouteilles en plastique pour « nourrir » le b:bot, il fallait y penser. L’entreprise rouennaise Green Big a conçu une machine capable de transformer les bouteilles plastique en paillettes sous les yeux des consommateurs. À la clé, chacun peut choisir de bénéficier d’un bon d’achat ou de faire un don. Cette machine révolutionnaire a déjà séduit les Rouennais et les Parisiens. Voici pourquoi.

Augmenter et optimiser le recyclage des bouteilles

Aujourd’hui en France, seulement 57 % des bouteilles en plastique sont recyclées. Green Big, une start-up basée sur Rouen souhaite inverser la tendance. C’est en ce sens qu’elle a mis au point une machine capable de recycler les bouteilles en plastique immédiatement sous les yeux des consommateurs. La conception est réalisée à Caen, le développement digital à Rouen et la fabrication à Dieppe. Le b:bot est un produit 100 % français. 

Avec b:bot, l’entreprise souhaite inciter les gens à recycler leurs bouteilles et donc à favoriser le tri. Installé dans la galerie marchande de l’hypermarché Leclerc de Saint-Etienne-du-Rouvray en Seine-Maritime et à Paris, ce recycleur en temps réel fait déjà des émeutes. L’avantage de cette machine est qu’elle permet de diviser les coûts par 3 et de multiplier les revenus par 3 !

Les consommateurs jouent le jeu

Devant l’appareil situé dans le centre commercial normand, les curieux s’arrêtent et regardent, tandis que d’autres se lancent. b:bot intrigue et invite à jouer le jeu du recyclage de plastique.

La start-up de 14 salariés se veut optimiste. Pour l’heure, leur machine est un réel succès dans les lieux d’implantation. La file d’attente devant le b:bot ne cesse d’augmenter. La période d’essai semble très concluante. Néanmoins, cette période test permet aussi de détecter des problématiques grandeur nature, auxquelles l’entreprise n’aurait pas pu imaginer dans leur atelier de conception.

Pour l’heure, le premier b:bot installé dans le Leclerc de Saint-Etienne-du-Rouvray a permis de récolter 2 500 bouteilles. Ce succès a engendré l’installation d’une autre machine à Paris, où le succès est également au rendez-vous. D’ici 2020, Green Big espère pouvoir installer au moins 400 b:bot sur tout le territoire, voire plus si cela est envisageable.

Mais comment fonctionne b:bot ?

Il suffit d’insérer une bouteille en plastique (doucement, sans la lancer) dans l’orifice prévu à cet effet et éclairé en vert. Dès qu’il « consomme » une bouteille, l’orifice devient rouge, indiquant qu’il faut attendre quelques secondes avant d’insérer la suivante. Pourquoi ? Tout simplement parce que l’appareil réduit la bouteille introduite en paillettes sous les yeux des gens !

3 000 bouteilles peuvent être contenues dans un mètre cube. Le b:bot trie de façon automatique le PET broyé (polyéthylène téréphtalate) par couleur. Ces paillettes sont vendues entre 500 et 600 euros la tonne alors que le PET compressé est vendu aux alentours de 250 euros. L’argent récolté pour la revente permet de financer la collecte et le transport de la matière première.

Le consommateur récompensé par son geste

Le b:bot rétribue également aux consommateurs une dotation de 1 centime par bouteille rapportée. Benoit Paget, l’un des fondateurs de la start-up indique que tout un chacun est libre de récupérer son bon d’achat ou de faire un don. Il s’agit d’inciter les gens à faire de bons gestes écologiques.