Zéro déchet : produits durables et ecoresponsable

Brésil : Les chiffres alarmants de la déforestation amazonienne en 2019 Lecture : 3 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Environnement
  4. Brésil : Les chiffres alarmants de la déforestation amazonienne en 2019

Brésil : Les chiffres alarmants de la déforestation amazonienne en 2019

Au Brésil, environ 10 000 km carrés de forêts vierges amazoniennes ont été rasés par mois en 2019. Ce chiffre faramineux vient d’être dévoilé par des sources officielles, indiquant que la déforestation avait augmenté de 104 % en une seule année. Explications.

L’Institut national du Brésil pour la recherche spatiale (INPE) a dévoilé les chiffres de la déforestation en Amérique du Sud, mais aussi dans le monde sur l’année 2019. La perte de forêt primaire sur l’année écoulée représente le double de la superficie perdue en 2018, uniquement en Amazonie.

8 900 kilomètres carrés de déforestation amazonienne 

Dans la forêt amazonienne, principalement au Brésil, la déforestation a atteint 104 % de plus en 2019 qu’en 2018 selon l’INPE. En cause ? Les feux de forêt pour faire place à des espaces de culture de soja, mais aussi l’exploitation illégale des espaces forestiers, le tout accentué par la politique de l’actuel président d’extrême droite et climatosceptique Jair Bolsonaro. Ses actions sont peu appropriées à la protection des forêts brésiliennes, même sous la pression des ONG et divers autres gouvernements. 

En effet, depuis le début de son mandat, il a tout simplement annulé ou assoupli bon nombre de lois préservant la forêt. Il a même licencié l’ancien président de l’INPE, Ricardo Galvao, après l’avoir accusé d’exagérer les chiffres annoncés sur la déforestation au Brésil. Le gouvernement ne semble pas non plus jouer le jeu en condamnant les manquements aux lois restant en vigueur et visant à protéger le poumon du monde. Par exemple, entre janvier et septembre 2019, 66 750 incendies ont été enregistrés en Amazonie par l’INRE alors que 68 345 avaient été décomptés sur l’ensemble de l’année 2018. C’est donc, sur le seul mois de novembre, pas moins de 560 km carrés de forêt vierge qui ont été rayés de la carte.

La situation dans le monde est également préoccupante, notamment suite aux épisodes incontrôlés de « bushfires » (feux de brousse) australiens, qui ravagent aveuglément de nombreux hectares de forêts.

Comment ces chiffres pour 2019 sont-ils obtenus ?

L’INPE utilise des satellites afin de vérifier l’état de la déforestation partout dans le monde. En Amazonie, DETER indique en temps réel les espaces de forêts perdus, tandis que PRODES assure un suivi plus lent, mais aussi plus précis.