Zéro déchet : boutique de produits ecoresponsables et réutilisables

Des aéroports financent des projets écologiques via des bornes Lecture : 3 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Au travail
  4. Des aéroports financent des projets écologiques via des bornes

Des aéroports financent des projets écologiques via des bornes

Les aéroports de Paris se mettent au vert et proposent à leurs passagers de compenser leur empreinte carbone en participant au financement de projets écologiques. À cet effet, des bornes seront installées dans les aéroports de Paris–Charles-de-Gaulle et de Paris-Orly. Le point sur ce dispositif.

À Paris, les passagers qui souhaitent compenser leur empreinte carbone liée à leur voyage en avion pourront participer à un programme mis en place par les Aéroports de Paris. Ils auront la possibilité de contribuer financièrement à différentes initiatives : la préservation de zones forestières au Pérou, le développement de biogaz dans la province du Sichuan en Chine ou de rendre accessible l’eau potable au Malawi. Sur une borne, il sera possible de faire un don de 5 à 30 euros avec une carte bancaire sans contact. Le site internet et l’application Aéroport de Paris (ADP) permettent également d’effectuer cette démarche.

Les aéroports de Paris veulent réduire leurs « émissions internes »

Ce dispositif fait partie d’un projet plus vaste mis en place par ADP et qui vise à une diminution des émissions de CO2. ADP mise sur les énergies renouvelables avec l’instauration d’un système géothermique, des thermo-frigo-pompes, une centrale biomasse, ou encore des panneaux solaires. Ce dispositif a permis une baisse des « émissions internes » des aéroports de la région parisienne de 61 % sur la période 2009-2018. Les aéroports ont établi depuis une décennie un système d’accréditation carbone nommé « Airport carbon accreditation » auquel près de 300 aéroports à travers la planète sont inscrits.

Des initiatives pour réduire l’empreinte carbone

Les compagnies aériennes déploient aussi des actions pour compenser les émissions de CO2. Par exemple, la compagnie nationale Air France utilisera à l’été 2020, un assemblage de carburant traditionnel et de carburant durable, pour les liaisons depuis San Francisco. Par ailleurs, la compagnie a indiqué qu’elle compenserait, dès 2020, l’ensemble des émissions sur les liaisons intérieures.

Easyjet a aussi lancé une initiative

Plusieurs compagnies disposent d’une rubrique sur leur site pour effectuer des dons. La compagnie KLM et l’entreprise IAG développent des projets de production de carburants durables à base de déchets. IAG veut aussi compenser les émissions de ses court-courriers dès 2020. Par ailleurs, EasyJet, la célèbre compagnie Low Cost a indiqué qu’elle avait débuté, depuis novembre 2019, un programme de compensation des émissions de ses vols en finançant des projets écologiques. Le constructeur Airbus a aussi annoncé un avion « zéro carbone » à l’horizon 2030. 

Le secteur aérien responsable du réchauffement climatique

Pour rappel, le secteur aérien est responsable de 4 % du réchauffement climatique. Un trajet aller-retour Paris-Pékin correspond à un bilan carbone d’une année de chauffage d’un foyer moyen. Plusieurs associations écologistes considèrent que les récentes initiatives prises par les compagnies aériennes ne constituent qu’un dispositif marketing.