Zéro déchet : boutique de produits ecoresponsables et réutilisables

Les aéroports de Paris visent les énergies renouvelables d’ici 2021 Lecture : 3 min
  1. Accueil
  2. News
  3. déplacement
  4. Les aéroports de Paris visent les énergies renouvelables d’ici 2021

Les aéroports de Paris visent les énergies renouvelables d’ici 2021

Le groupe ADP qui gère les aéroports parisiens Charles de Gaulle, Orly et Le Bourget, a dévoilé ses objectifs écologiques. Dès 2021, 3 parcs solaires tout neufs contribueront à atteindre 100 % d’énergies renouvelables pour les besoins des aéroports en électricité. Le point dans cet article.

Groupe ADP (Aéroports de Paris) a des objectifs environnementaux ambitieux : 100 % d’énergies renouvelables pour fournir les 3 aéroports parisiens en électricité dès 2021 et la neutralité carbone d’ici 2030. Comment le groupe compte-t-il atteindre les objectifs qu’il s’est fixés ? Réponses dans cet article. 

100 % d’énergies renouvelables pour l’électricité à l’horizon 2021

Grâce à un partenariat avec le fournisseur d’électricité verte Gazel Énergie et le constructeur et producteur d’énergie Urbasolar, 10 % de l’électricité nécessaire pour répondre aux besoins des 3 aéroports parisiens du groupe seront issus de parcs solaires spécialement construits pour cela. 

« Le Groupe ADP achètera pendant 21 ans la production d’électricité de trois nouveaux parcs solaires photovoltaïques qui seront construits par Urbasolar. Gazel Energie assurera l’intégration de ces nouveaux wattheures renouvelables dans la consommation du Groupe ADP pour les trois premières années »,

a expliqué le groupe ADP dans un communiqué.

Ces 3 parcs seront construits dans 3 régions différentes : le Gard, la Charente et dans le Var. Ils permettront de fournir la moitié de l’énergie nécessaire à l’éclairage des aéroports.

Actuellement, 65 % de l’électricité consommée par Charles de Gaulle, Le Bourget et Orly vient d’énergies renouvelables (« par garanties d’origine »). Le groupe vise 100 % d’énergies vertes pour 2021. 

Neutralité carbone pour 2030

En plus de ses efforts pour se fournir en électricité verte, le groupe ADP travaille aussi à réduire au maximum ses émissions de CO2, notamment pour se fournir en chaleur.

« Une géothermie profonde est déployée à Paris-Orly, une centrale biomasse à Paris-Charles de Gaulle et une pompe à chaleur à Paris-Le Bourget »,

a fait savoir le groupe. L’aéroport CDG devrait être équipé lui aussi en géothermie profonde. Le système devrait être opérationnel en 2024. 

« La prochaine étape consistera à produire vert nous-même une partie de notre consommation, comme nous le faisons déjà pour nos besoins en chaleur. Nous préparons dès à présent l’intégration du solaire photovoltaïque sur de nouveaux projets d’infrastructures : parkings, bâtiments immobiliers, ainsi que sur notre projet de Terminal 4 »,

a indiqué Edward Arkwright, le Directeur général exécutif du groupe.