Boutique Zéro déchet : produits durables et ecoresponsables 02 31 80 13 15 (8h30-18h30 du lundi au vendredi) 0 Panier
Microsoft s’engage à réduire drastiquement son empreinte carbone d’ici 2030 Lecture : 4 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Au travail
  4. Microsoft s’engage à réduire drastiquement son empreinte carbone d’ici 2030

Microsoft s’engage à réduire drastiquement son empreinte carbone d’ici 2030

De plus en plus de grandes entreprises s’engagent à réduire drastiquement leur empreinte carbone. Cette fois, c’est le géant Microsoft qui annonce un objectif d’empreinte carbone nulle d’ici 2030. Le point dans cet article.

Jeudi 16 janvier, Satya Nadella, le directeur général de Microsoft Corporation a annoncé le nouvel objectif écologique de l’entreprise : atteindre un bilan carbone négatif d’ici 2030 qui s’accompagnera notamment de la création d’un « fonds d’innovation pour le climat » d’un budget de 1 milliard d’euros. Comment l’entreprise Microsoft compte-t-elle procéder pour atteindre son objectif d’empreinte carbone nulle ? Réponses dans cet article.

Une prise de conscience écologique nécessaire

Il est difficile de savoir si l’engagement de la firme Microsoft en faveur de la protection de l’environnement est sincère ou s’il s’agit d’un coup marketing. Ce qui est sûr, c’est que les consommateurs sont de plus en plus conscients de l’impact des grandes entreprises sur l’environnement, particulièrement la jeune génération et que l’entreprise a tout intérêt à agir dans ce sens. 

Ce pour quoi il n’est pas étonnant que Microsoft ait organisé une grande cérémonie autour de l’annonce de son nouvel objectif écolo.

« Le consensus scientifique est clair : le monde est confronté aujourd’hui à une crise du carbone »,

a déclaré Satya Nadella, lors de cet évènement.

« Si nous ne réduisons pas nos émissions et que les températures continuent de grimper, la science nous avertit que les résultats seront dévastateurs ». 

Les mesures annoncées pour atteindre une empreinte carbone nulle

L’engagement de l’entreprise se situera à plusieurs niveaux comme l’ont précisé ses dirigeants. Tout d’abord, Microsoft a annoncé que d’ici 2025, elle n’utilisera plus que des énergies renouvelables pour pourvoir aux besoins énergétiques de ses centres de données, ses bâtiments et ses campus. 

Ensuite, l’entreprise s’est engagée à participer à des opérations de reforestation.

Enfin, 1 milliard de dollars vont être investis dans un « fonds d’innovation pour le climat » qui aura pour mission de développer des techniques permettant de piéger le CO2 et de financer des projets déjà existants ou en cours de développement.

« Nous financerons cela en partie en augmentant notre redevance carbone interne, en place depuis 2012 et augmentée l’année dernière »,

a précisé Brad Smith, le chef du service juridique de Microsoft.

Grâce à ces efforts, Microsoft compte atteindre une empreinte carbone nulle d’ici 2030 et de pouvoir éliminer sa dette carbone (les émissions de CO2 émises depuis la création de l’entreprise) d’ici 2050. 

Microsoft veut montrer l’exemple

Un milliard de dollars, ce n’est « qu’une fraction de ce qui est requis pour résoudre ce problème »,

a concédé Amy Hood, la directrice du Pôle financier.

« Nous espérons qu’en faisant cela, nous montrerons l’exemple à la fois pour les gouvernements et les autres entreprises pour investir à nos côtés et résoudre ce problème ».

L’entreprise envisage également de faire figurer sur leurs produits une étiquette indiquant la quantité d’émissions de CO2 qui a été nécessaire à leur fabrication et pousse les autres entreprises à y réfléchir. 

« Les gens à travers le monde ne devraient-ils pas pouvoir connaître les émissions carbone d’un produit lorsqu’ils décident de l’acheter ? », a demandé Brad Smith. 

« Imaginez ce que cela créerait en termes d’incitation pour les entreprises ».

Pour pouvoir justifier des progrès de Microsoft en matière de protection de l’environnement, un rapport incluant notamment les émissions de CO2 de l’entreprise devrait être rendu public chaque année.