ALTERNATIVI et COVID-19 : Nous maintenons notre activité et continuons à préparer vos commandes sous 24 h/48 h selon les mesures sanitaires recommandées.

En Seine-Maritime, des terrains mis à disposition gratuitement contre un pâturage écolo Lecture : 3 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Au travail
  4. En Seine-Maritime, des terrains mis à disposition gratuitement contre un pâturage écolo

En Seine-Maritime, des terrains mis à disposition gratuitement contre un pâturage écolo

Fait rarissime, à Malaunay, en Normandie, des terrains appartenant au Conservatoire d’espaces naturels sont gratuitement mis à disposition d’éleveurs ou de particuliers de la Seine-Maritime, en échange d’écopâturage par leurs animaux. Le but du pâturage écologique est de pouvoir entretenir l’espace, sans avoir recours aux pesticides.

À Malaunay, un petit village de Seine-Maritime, le Conservatoire d’espaces naturels propose gratuitement quelques terrains en pâture à des éleveurs ou des particuliers. Il s’agit d’un échange de services, puisque la mise à disposition est gratuite et permet en contrepartie d’entretenir l’espace sans avoir recours aux pesticides ou sans intervention mécanique, bien plus agressive pour la biodiversité.

L’état des lieux

Dans la localité de Malaunay en Seine-Maritime, sied le site du Bourgay, non loin de Rouen. Il s’agit d’une zone naturelle comme il en existe beaucoup dans les alentours. Ce terrain humide n’accueille aucune espèce dite rare. Cependant, cela fait environ 15 ans que ses terrains ne sont plus pâturés et demandent de l’entretien. C’est du moins ce que pense Anne-Céline Loeber, zootechnicienne au Conservatoire d’espaces naturels Normandie-Seine. Selon elle, il s’agit d’un « îlot de biodiversité dans une zone périurbaine ».

En effet, le pâturage est une nécessité pour entretenir la biodiversité. Le Conservatoire dispose d’environ 400 bêtes pour s’occuper du désherbage. Mais cela ne suffit pas pour couvrir l’ensemble des 36 sites dont ils ont la gérance. De plus, de nouveaux terrains sont mis sous leur protection.

Les deux solutions s’offrant à l’association ne pouvaient être envisageables, à savoir, celle d’agrandir leur cheptel, engendrant ainsi plus de frais et plus de complications ou celle de procéder à l’entretien via la coupe mécanique. Alors une troisième s’est imposée d’elle-même.

Une proposition faite aux éleveurs et aux particuliers

Le Conservatoire a donc trouvé l’idée de proposer certains de leurs sites naturels gratuitement aux éleveurs ou particuliers. Les terrains en question sont découverts, c’est-à-dire dépourvus d’arbres. Le but est de continuer à les garder ainsi, de façon à conserver la biodiversité existante. L’écopâturage permet non seulement d’entretenir naturellement et sans frais un terrain, mais aussi de le fertiliser, grâce aux déjections animales.

C’est ainsi que le Conservatoire a décidé de lancer un appel à candidatures en proposant le site du Bourgay aux particuliers ou éleveurs ayant besoin de faire pâturer leurs bêtes. Un cahier des charges définit les règles, afin de cadrer l’occupation. 

Il s’agit d’un espace de 6 hectares, situé en zone humide, comprenant une petite zone plus au sec, car surélevée. La zone est délimitée par une clôture fixe de type grillage à mouton de 1,20 mètre. Un accès à la rivière passant à proximité est possible, de façon à ce que les bêtes puissent s’abreuver.

Tous les éleveurs ou particuliers adhérents à la démarche et souhaitant ainsi porter leur pierre à l’édifice sont priés de se faire connaître. D’autres espaces peuvent également être mis à disposition, sur diverses zones (coteaux, terrasses alluviales, zones humides) et sur des surfaces plus ou moins importantes. Les propriétaires seront alors responsables de leurs bêtes et en charge de leur bien-être. Pour plus d’informations, le Conservatoire est joignable par mail : ac.loeber@cren-haute-normandie.com ou par téléphone au 06 27 03 30 79.