Les animaux de compagnie robotisés sont bien plus que des jouets Lecture : 9 min
  1. Accueil
  2. Technologie
  3. Les animaux de compagnie robotisés sont bien plus que des jouets

Les animaux de compagnie robotisés sont bien plus que des jouets

Un petit chien qui aboie et marche seul, un chat qui ronronne lorsqu’on le caresse, l’univers du jouet n’en finit pas d’évoluer. Les animaux de compagnie robotisés font partie de ces nouveautés qui séduisent les enfants. Mais en réalité, ces animaux sont bien plus que des jouets, ils peuvent soulager le quotidien des malades ou personnes âgées, comprendre ou encore protéger la nature.


Un petit chien qui aboie et marche seul, un chat qui ronronne lorsqu’on le caresse, l’univers du jouet n’en finit pas d’évoluer. Les animaux de compagnie robotisés font partie de ces nouveautés qui séduisent les enfants. Mais en réalité, ces animaux sont bien plus que des jouets, ils peuvent soulager le quotidien des malades ou personnes âgées, comprendre ou encore protéger la nature.

Comment fonctionnent les animaux de compagnie robotisés ?

À piles, à télécommande, sur batterie, les animaux de compagnie robotisés sont, pour la plupart, de véritables prouesses électroniques. Les plus simples fonctionnent à piles et émettent des bruits (pleurs et aboiements pour les chiens, hennissement pour le cheval, cris pour le dinosaure et miaulement pour le chat). Les plus sophistiqués peuvent marcher, s’asseoir, certains courent et d’autres répondent au son de la voix de leur maître.

Pour aller plus loin, certains ingénieurs ont même conçu des robots autonomes grandeur nature, totalement indépendants dans leurs mouvements. Cela s’appelle la biorobotique et concorde avec l’intelligence artificielle. Le robot salamandre est le premier d’une (certainement) longue série. 

Les animaux de compagnie robotisés séduisent de plus en plus de familles. Les enfants en demandent après que leurs parents refusent d’adopter un vrai animal. Mais ils ne sont pas les seuls à s’intéresser à ces petites bêtes robotisées.

Les animaux de compagnie robotisés, un véritable avantage

Si certains animaux de compagnie robotisés sont dépourvus de poils, d’autres en revanche possèdent une fourrure synthétique douce et fournie. C’est en cela que l’animal robot séduit les parents, mais aussi les personnes âgées. En effet, sans poils, cet animal de compagnie n’en sème pas partout dans la maison. Mais il n’a pas que cet avantage : il n’a pas besoin d’être sorti pour faire ses besoins ni pour les promenades, les familles n’ont pas à surmonter un deuil parfois douloureux lorsque l’animal décède, il ne risque pas de se perdre, il ne bouge pas en voiture, ne demande aucun frais vétérinaire et ne mourra pas de faim s’il saute une dizaine de repas.

chien robotisé

Il faut dire qu’aux yeux de certains parents déjà débordés, ces arguments pèsent leur poids dans la balance décisionnaire. De même, une personne âgée ressentira moins de solitude si elle peut « échanger » avec un animal, même si celui-ci est robotique. Autre fait important, jusqu’ici, si l’un des membres d’une famille était allergique, il était impossible d’avoir un chat ou un chien. Avec les animaux de compagnie robotisés, la question de l’allergie ne se pose plus.

La guerre de l’animal de compagnie robotisé

En 1993, les chercheurs de l’Institut National des Sciences au Japon avaient conçu Paro, un bébé phoque robotisé destiné aux personnes atteintes d’Alzheimer ou de troubles psychiques. Cet animal avait pour vertu d’apaiser les patients qui le caressaient et focalisaient leur attention sur ce jouet médical.

Hasbro et Sega ont alors décidé de concevoir des animaux de compagnie robotisés, afin de remplacer les animaux réels tant dans les hôpitaux que les maisons de retraite.

Hasbro a opté pour un chat robot. Celui-ci ronronne lorsqu’il est caressé et séduit énormément de personnes âgées. Depuis peu, la famille « Joy for all » s’est agrandie avec un chiot Golden Retriever. Ce dernier possède des capteurs sur le dos, la tête ou les joues, qui, lorsqu’ils sont activés par une caresse, vont permettre à l’animal de compagnie robotisé d’émettre un bruit, ou de bouger. D’autre part, il est doté d’une technologie à reconnaissance vocale afin de réagir lorsqu’une personne lui parle. Pour Noël 2018, Hasbro a également sorti son tout nouvel animal de compagnie robotisé : Show Coco Furreal. Il s’agit d’un perroquet aux couleurs chatoyantes capable de danser, chanter, bouger ses ailes et raconter des blagues.

chat robotisé

Sega de son côté, a proposé une gamme plus variée d’animaux domestiques robotisés. En effet, sous l’appellation Dream Pet Series sont nés un chat, un chien, un hamster, un perroquet et un poussin. Ils interagissent avec les Hommes et apportent réconfort aux personnes âgées isolées ou seules, tout comme aux patients malades. Ce n’est qu’au début des années 2000 que ces animaux de compagnie robotisés ont fait leur apparition en France et ils ont rapidement séduit. Avec ou sans poils, leurs fonctions sont diverses : réveil, animal, meilleur ami, peluche, etc., ils sont capables d’échanger de multiples manières avec leurs maîtres.

Les animaux de compagnie robotisés au secours des malades

Il est reconnu que les animaux apportent un bien-être avéré en convalescence. Certains hôpitaux ont d’ailleurs spécialement autorisé la présence d’animaux chez certains patients. Ils apaisent et rassurent les malades lorsque ceux-ci sont seuls ou après un examen médical long et parfois douloureux.

Mais cette présence animale n’est souvent pas conforme aux normes hospitalières. Poils, maladies, microbes, allergies, contraintes liées aux besoins des animaux, etc., cette méthode ayant pourtant montré ses preuves ne fait pas l’unanimité.

Dans quel cas acheter ou offrir un animal de compagnie robotisé ?

Les enfants ont les premiers demandeurs d’un tel jouet. Les constructeurs redoublent d’efforts afin de satisfaire toutes les fantaisies. Ainsi, il est possible de trouver des peluches robotisées ressemblant totalement à de vrais animaux, tout comme de petits robots semblant tout droit sortis d’un dessin animé.

Si les enfants préfèrent les dinosaures et autres bêtes fantaisistes, les personnes âgées en revanche sont plus familières avec les animaux de compagnie robotisés plus réalistes. Le Furby a été l’un des tout premiers à entrer dans les foyers. Doux, au visage rigolo et capable de faire des bruits étranges, il a été fortement apprécié par les enfants.

Si une personne âgée est seule et isolée, mais ne peut s’occuper d’un chat ou d’un chien, un animal de compagnie robotisé pourrait lui faire supporter la solitude plus facilement. Elle aurait ainsi un « compagnon » à caresser et avec qui converser. Ces solutions robotiques sont de plus en plus popularisées auprès des personnes seules ou des personnes d’un certain âge.

furby

Enfin, pour aider les malades résidant dans les maisons de retraite médicalisées ou dans les hôpitaux, l’animal de compagnie robotisé est un compagnon important. Il permet de réduire les problèmes cognitifs et apaise l’état de stress et d’anxiété.

Même si la technologie fait des prouesses remarquables, il semble toutefois inconcevable de remplacer un véritable chien ou chat au sein d’un foyer, par un animal de compagnie robotisé. L’interaction avec l’humain n’est que trop faible, sans parler des sentiments qui sont (pour le moment) inexistants chez le robot.

Les animaux robotisés : une aide précieuse dans bien des domaines

En sortant du cadre ludique et médical, les animaux robotisés sont aussi devenus incontournables dans d’autres domaines. En effet, ils sont de parfaits espions pour les reportages animaliers très minutieux, mais pas seulement. Les responsables de l’association American Wildlife Law Enforcement dans le Maryland aux États-Unis se servent désormais d’animaux robotiques pour piéger les chasseurs et braconniers.

De réels animaux ont été empaillés (ours, renards, cerfs…) puis robotisés, afin de « reprendre vie » dans leur milieu naturel. Ils ont ensuite été réintroduits dans la nature, afin de verbaliser les chasseurs hors la loi et les braconniers. Les suspensions de permis de chasse et les amendes sont ainsi distribuées à quiconque chasse hors des zones spécifiques et en dehors des périodes de chasse.




Ces articles peuvent vous intéresser