Moteurs de recherche alternatifs Lecture : 8 min
  1. Accueil
  2. Technologie
  3. Moteurs de recherche alternatifs

Moteurs de recherche alternatifs

Aujourd’hui, lorsque l’on ne sait pas quelque chose, c’est vers Google que l’on se tourne. Or s’il s’agit du moteur de recherche le plus populaire, ce n’est pas le plus généreux. En effet, il en existe d’autres aussi performants, mais aux retombées humanitaires ou écologiques bien plus bénéfiques.


Aujourd’hui, lorsque l’on ne sait pas quelque chose, c’est vers Google que l’on se tourne. Or s’il s’agit du moteur de recherche le plus populaire, ce n’est pas le plus généreux. En effet, il en existe d’autres aussi performants, mais aux retombées humanitaires ou écologiques bien plus bénéfiques. Zoom sur les cinq moteurs de recherche alternatifs qu’il vous faut adopter pour montrer votre engagement (et en plus, c’est gratuit) !

Les moteurs de recherche, pourquoi faire ?

Avant, pour obtenir une réponse à une question, il fallait ouvrir un livre. Aujourd’hui, nous détenons quasiment toutes les réponses à nos questions sur le bout de doigts. Qu’il soit sur ordinateur, tablette ou sur téléphone, le moteur de recherche est le Géo Trouve-Tout du siècle.

Moteur de recherche alternatif

Il suffit d’écrire la requête et ce petit génie au savoir surdéveloppé s’empresse de délivrer une réponse très précise en peu de temps. Google est le moteur de recherche le plus populaire, qui avec ses quasi 95 % de parts de marché en France, remporte (et de loin), le palmarès des recherches sur internet.

Depuis quelques années, écrire est devenu « has been », puisque Google dispose désormais d’une intelligence artificielle. Répondant au nom « d’Assistant », vous n’avez qu’à dire « Ok Google » pour mettre ses sens en éveil et trouver le saint Graal.

Incontournables, certes, mais aussi très polluants

Les moteurs de recherche font partie de notre quotidien. Avec le confort qu’ils procurent, il serait difficile de s’en passer. Mais connaissez-vous l’impact d’internet et surtout des moteurs de recherche, sur la planète ?

En réalité, chaque recherche faite sur Google est équivalente à l’utilisation d’une ampoule de 12 watts pendant 2 heures… Et ce n’est pas tout, d’après Les echos Humanistes, à lui seul, Google utilise autant d’électricité que la ville de Bordeaux.

La solution n’est bien évidemment pas d’arrêter d’utiliser les moteurs de recherche, mais d’utiliser les bons !

Les moteurs de recherche engagés

terre écologie

Il existe d’autres moteurs de recherche, qui, aussi performants que Google, aboutiront aux mêmes résultats. Toutefois, ils auront un impact plus positif sur la planète ! S’ils n’ont rien à envier à Google quant à leur taux d’émission de Co2, leurs retombées sont bien plus positives et annulent presque leur impact négatif.

Comme l’usager le sait, les recherches sont gratuites. Mais alors, comment font ces fameux moteurs de recherche pour faire vivre leurs salariés ? Majoritairement par la publicité. Et c’est principalement sur ce point que se diffèrent les concurrents engagés. Comment ? En reversant toute ou partie de leurs recettes publicitaires à des organismes humanitaires ou écologiques.

L’initiative est grandement saluée, car chaque recherche génère des points transformés automatiquement en bonnes actions. Si vous avez l’âme d’un rebelle, la fibre écolo ou si vous êtes tout simplement enclin à faire une bonne action, vous vous devez de connaître et d’utiliser l’un de ces cinq moteurs de recherche engagés.

Avec Lilo, l’utilisateur devient acteur

Lilo c’est le moteur de recherche français, qui a pu voir le jour grâce à l’appel aux dons sur Ulule. Depuis 2014, Lilo finance des projets solidaires grâce aux requêtes des utilisateurs. L’avantage, c’est que chacun est acteur et peut choisir à quel projet il souhaite prendre part.

Lilo dispose de son propre réseau d’annonceurs, mais utilise également ceux de Google, Yahoo et Bing. En revanche, ce moteur de recherche ne collecte en aucun cas les données personnelles de ses utilisateurs et bannit le tracking publicitaire : un grand avantage que peu proposent.

Comment ça marche ?

Il suffit de télécharger en quelques clics l’extension Lilo et à vous la collecte des gouttes d’eau. Chaque usager va, par le biais de ses recherches, se constituer un petit pécule de gouttes. Lilo va transformer toutes les gouttes d’eau gagnées, en argent. Chacun est libre de les reverser à l’organisme de son choix, suivant la liste présente sur le site. La limite étant fixée à 1 000 gouttes d’eau par jour, pour financer autant de projets souhaités.

Ecogine, le moteur de recherche qui soutient l’environnement

ecogine

Ecogine est un moteur de recherche français un peu plus particulier, puisqu’il se sert de la technologie de Google pour ses résultats, mais aussi pour reverser l’argent aux associations qu’il soutient. Il s’agit d’un projet monté par trois étudiants en Polytechnique à Nantes, mais qui est actuellement géré par l’association Pour les enfants du Pays de Beleyme.

Comment ça fonctionne ?

Chaque recherche va imposer à Google de reverser une certaine somme à l’association Ecogine.org, qui, à son tour, va redistribuer une partie de son pécule à un organisme qui lutte contre l’impact humain sur la planète. Autrement dit, Ecogine rachète le Co2 qu’il génère. Petit plus, les datacenters d’Ecogine n’utilisent pas de climatiseurs, mais sont ventilés par l’air extérieur.

Ecosia plante des arbres

Ecosia est un moteur de recherche allemand, existant depuis 2009. En près de 10 ans, cette enseigne caritative a eu le privilège de replanter plus de 10 millions d’arbres sur la planète. Ecosia utilise la technologie de Yahoo pour fonctionner et délivre plus de 80 % de ses revenus pour contribuer à la reforestation dans le monde entier. L’entreprise s’applique à contrôler ses émissions de Co2 en limitant les besoins de ses bureaux et diverses infrastructures.

En effet, Ecosia a accompagné et participé à de nombreux projets à Madagascar (Eden Projects), au Pérou (PUR Project), au Burkina Faso (OZG), en Tanzanie (The Friends of Usambara Society) et en Indonésie (Gunung Saran Lester Foundation).

Comment ça marche ?

Pour chaque recherche ou achat effectué en ligne, des EcoLinks permettent aux internautes de faire des dons. Sur l’année 2017, Ecosia a enregistré 57 millions de visites mensuelles.

Goodsearch : le e-commerce solidaire

Voici la version américaine du moteur de recherche engagé. Goodserachhttps://www.goodsearch.com/ permet de générer des dons via les recherches des internautes. Le moteur de recherche utilise Yahoo pour fournir les réponses à ses utilisateurs. Mais, peu à peu l’extension Goodshop s’est avérée plus lucrative. Il s’agit d’un outil permettant de profiter de coupons de réduction chez des marques partenaires comme Amazon, Best Buy ou encore Target.

Comment ça marche ?

À chaque fois qu’un internaute réalise un achat avec Goodshop, un don est automatiquement octroyé. 113 000 ONG sont partenaires du programme et l’internaute a le choix de faire des dons à celles qu’il souhaite. Depuis sa création, Goodsearch a généré un peu plus de 11 millions de dollars !

Qwant : protège la vie privée

Qwant

Basé en Europe, il a été proposé en décembre 2018 comme navigateur par défaut pour les députés français. Le moteur de recherche offre une vue panoramique sûre ses résultats. Petit plus, depuis la version 73 de Google Chrome il est maintenant possible de le sélectionner comme moteur de recherche par défaut, à l’instar de Bing, Yahoo et bien sûr Google.

Comment ça marche ?

Ce moteur de recherche français a pour priorité de protéger la vie privée de ses utilisateurs. Qwant ne conserve pas les données des utilisateurs, il ne peut donc pas les exploiter. Il met en avant un internet neutre et sécurisé pour tous. Le moteur de recherche intègre une version junior afin de proposer du contenu adapté aux plus jeunes.