Zéro déchet : boutique de produits ecoresponsables et réutilisables

Opération Patathon : glaner pour réduire le gaspillage alimentaire Lecture : 4 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Environnement
  4. Opération Patathon : glaner pour réduire le gaspillage alimentaire

Opération Patathon : glaner pour réduire le gaspillage alimentaire

Le Patathon est une initiative lancée par les banques alimentaires, le Gappi, Enactus et McCain. Depuis 2016, des « glaneurs » arpentent les champs de pommes de terre après récolte pour récupérer les surplus oubliés et les donner à des associations caritatives.

Après les récoltes de pommes de terre, 3 à 5 % de la production reste en terre. Cela occasionne inévitablement un gaspillage alimentaire manifeste. Il en va de même avec les fruits et divers autres légumes. Alors, afin d’éviter de laisser pourrir des denrées en terre ou sur leurs pieds, des banques alimentaires, le Gappi, Enactus et McCain ont décidé de s’unir pour mettre en place le patathon.

Éviter le gaspillage alimentaire

Les récoltes sont souvent effectuées par des machines ou à la hâte. De ce fait, de nombreux fruits et légumes restent sur les pieds, sur les arbres ou en terre. A l’échelle d’un pays, cela représente un gaspillage alimentaire d’envergure. Alors, partant de ce constat, des banques alimentaires et divers organismes comme le Gappi, l’Enactus, épaulés par McCain, ont décidé de lancer une opération solidaire et écologique. Celle-ci porte le nom de Patathon.

 

Le but ? Récolter « les restes abandonnés » pour nourrir les plus démunis. Grâce au procédé du glanage, des bénévoles investissent alors les champs et les vergers à la recherche des fruits et légumes oubliés. Mais l’objectif est plus vaste encore. En effet, le patathon rassemble, crée du lien, permet d’aider, de mieux consommer et de réaliser des économies.

McCain s’engage contre le gaspillage alimentaire

Champs de pommes de terre

Le géant américain avait fait connaître ses intentions de lutter contre le gaspillage alimentaire. Cependant, il n’avait pas réellement expliqué comment. C’est en s’associant avec des banques alimentaires et divers groupes caritatifs que McCain a décidé de déployer ses efforts.

Les pommes de terre ramassées par les bénévoles sont transformées en frites, en purée ou même en biogaz et fertilisants organiques. Ils servent de matière première pour les associations caritatives et banques alimentaires partenaires. Mais in fine, le but de McCain est également de sensibiliser les producteurs en amont et en aval de la chaîne. Pour cela, le patathon semble la meilleure option.  

Quand le glanage revient à la mode

Le glanage était une méthode très répandue au Moyen-âge. Après les récoltes, les gens, avec autorisation des maraîchers, se rendaient dans les champs pour récupérer les légumes restants. Peu à peu, cette méthode a été abandonnée, mais revient au goût du jour grâce au patathon.

Cependant, si avant les glaneurs d’antan ramassaient pour leur propre consommation. Aujourd’hui, il s’agit plutôt d’un acte altruiste pour lutter contre le gaspillage alimentaire et permettre aux plus démunis de jouir d’un repas chaud. En effet, les fruits et légumes glanés sont offerts aux banques alimentaires.

patathon

Comment s’articule le patathon ?

Depuis 3 ans, le patathon se déroule sur une journée, après les récoltes. La date est communiquée directement sur le site officiel. Pour y participer, les bénévoles doivent s’inscrire sur le site de l’événement, même si celui-ci reste 100 % gratuit.

Étudiants, familles, chômeurs, salariés, chefs d’entreprises, entrepreneurs, etc., se retrouvent alors dans des champs spécifiquement communiqués par les organisateurs et le glanage s’opère sur la journée. À la fin de celle-ci, les participants peuvent se retrouver autour d’un repas. Des jeux et divers ateliers cuisine sont aussi proposés, de même que des concerts et parfois des visites de l’exploitation en question.