Boutique Zéro déchet : produits durables et ecoresponsables 02 31 80 13 15 (8h30-18h30 du lundi au vendredi) 0 Panier
Se chauffer grâce aux feuilles mortes, un pari réussi pour la ville d’Amiens Lecture : 2 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Au travail
  4. Se chauffer grâce aux feuilles mortes, un pari réussi pour la ville d’Amiens

Se chauffer grâce aux feuilles mortes, un pari réussi pour la ville d’Amiens

Faire des économies en utilisant les feuilles mortes pour se chauffer, un pari réussi depuis 5 ans dans la ville d’Amiens où, chaque année, quelque 500 tonnes de feuilles sont ramassées et servent à chauffer environ 4 000 foyers. Tour d’horizon du sujet.


Bien souvent, adopter une démarche plus écologique permet de réaliser des économies. Cette fois, c’est la ville d’Amiens qui montre l’exemple, en réutilisant les feuilles mortes ramassées dans la commune pour chauffer ses habitants. Zoom sur cette super idée.

La collecte des feuilles mortes en ville est nécessaire

Pas question de ramasser les feuilles mortes dans la nature, car en se décomposant, elles forment l’humus, une matière très nutritive pour les sols qui permet de les garder naturellement fertiles. Elles servent aussi d’abris à certains insectes et petits animaux.

En revanche, les feuilles mortes en ville doivent être collectées. Elles risquent de boucher des avaloirs ou de provoquer de dangereuses glissades des habitants. À Amiens, grâce aux 50 000 arbres que compte la ville, environ 500 tonnes de feuilles sont collectées chaque année.

Transformer un déchet vert en électricité

Il existe plusieurs utilisations possibles pour les feuilles mortes. Les plus « propres », celles qui n’ont pas de traces de plastiques ou de verre peuvent être compostées et servir d’engrais au jardin tandis que les autres peuvent être transformées en énergie via un processus de méthanisation. C’est ce que fait la municipalité d’Amiens depuis 5 ans.

Les feuilles collectées sont envoyées à l’usine Idex Environnement, où elles sont triées. Celles qui viennent des parcs et jardins vont au compost, celles qui proviennent de la voirie finissent leur vie dans des « digesteurs », où des bactéries les dégradent en produisant du bio gaz qui sert ensuite à EDF pour produire de l’électricité.

À Amiens, ce système produit chaque année 18 000 MWh d’électricité, environ 4 000 foyers en profitent, et cela leur permet de réaliser une économie de 50 euros sur leur facture d’électricité annuelle. Si ce système était appliqué à Paris qui compte près de 200 000 arbres, cela permettrait de chauffer près de 20 000 foyers.