Alternatives aux maisons de retraite Lecture : 9 min
  1. Accueil
  2. Style de vie
  3. Alternatives aux maisons de retraite

Alternatives aux maisons de retraite

La société actuelle impose un rythme effréné à tel point que l’on accorde de mois en moins de temps à nos anciens. Pire, au moment où ils en ont le plus besoin, certains sont envoyés en maison de retraite, pensant qu’il s’agisse de la meilleure option pour eux.


La société actuelle impose un rythme effréné à tel point que l’on accorde de mois en moins de temps à nos anciens. Pire, au moment où ils en ont le plus besoin, certains sont envoyés en maison de retraite, pensant qu’il s’agisse de la meilleure option pour eux. Malades, trop âgés, en perte d’autonomie, mais pourtant toujours lucides sur leur quotidien, nombre de personnes âgées refusent d’intégrer des maisons de retraite. Il est bon de savoir que des alternatives existent et offrent parfois de meilleurs avantages.

Qu’est-ce qu’une maison de retraite ?

maisons de retraite

Il s’agit d’une structure collective accueillant les personnes âgées dont les familles ne peuvent pas ou plus s’occuper. Certaines d’entre elles mettent à disposition des logements individuels allant de la chambre à l’appartement et proposent divers services annexes en fonction de leur standing (cantine, salle de projection, salle d’activités…).

Il existe des maisons de retraite classiques et d’autres dites médicalisées, où du personnel spécialisé et/ou médical intervient pour divers soins quotidiens sur les patients. Enfin, certains établissements sont dits sociaux lorsqu’une prise en charge les soins total ou partiel est possible, pendant que d’autres sont privés, c’est-à-dire que l’entière charge revient au résident lui-même ou aux familles.

Les avantages et les inconvénients des maisons de retraite

Pour les avantages, il serait difficile de passer à côté des liens sociaux. En effet, les résidents vivent ensemble, leur permettant de ne plus craindre l’isolement. Des activités de groupe sont proposées régulièrement et les repas sont généralement pris ensemble.

Il est important d’ajouter que le personnel médical sur place offre l’opportunité d’une prise en charge plus rapide en cas d’incident ou de besoin. Les personnes les plus fragiles ont une assistance fréquente et la plupart des gestes quotidiens sont aidés par les professionnels de santé.

Enfin, l’aspect sécuritaire pour la famille est également un point non négligeable. En effet, le parent gardé en maison de retraite est sous surveillance quasi constante et ne risque pas d’être livré à lui-même en cas d’accident. Ceci constitue une tranquillité d’esprit pour la famille.

En revanche, la promiscuité avec d’autres pensionnaires peut être un réel problème pour certaines personnes âgées d’ordinaire indépendantes, tout comme l’aspect médicalisé.

D’autre part, outre le nombre de places restreint, le coût de ces établissements constitue un investissement de taille pour les familles. Les maisons de retraite privées, talonnées de près par les EHPAD proposent des tarifs à la journée, ce qui, à la fin de l’année, affiche une ardoise excessivement élevée.

Pour finir, le personnel médical est souvent en sous-effectif. Cela se répercutant inévitablement sur les pensionnaires qui ne se voient que partiellement accompagnés pour leurs gestes quotidiens. La mauvaise réputation des maisons de retraite émane bien souvent des services amoindris et du personnel à bout de souffle qui tente pourtant de faire au mieux.

Quelles sont les alternatives aux maisons de retraite ?

Il en existe un certain nombre, toutes avec leurs avantages et leurs inconvénients. Avant d’opter pour un choix radical, il est préférable d’en discuter avec le futur pensionnaire (si celui-ci est en mesure de le faire) et de peser le pour et le contre de chacune des solutions.

La résidence séniors

résidence sénior

Tout comme la maison de retraite, la résidence séniors accueille des personnes âgées valides ou invalides, dans un environnement adapté à leur perte d’indépendance ou de mobilité. Les pensionnaires disposent en général d’appartements autonomes et sont accompagnés dans leur quotidien, par un personnel qualifié.

Les personnes âgées ne sont plus seules et peuvent choisir ou pas de participer à des activités de groupe. D’autre part, certains établissements permettent l’achat des logements proposés, rendant toute l’indépendance nécessaire aux pensionnaires, tout en conservant l’accompagnement médical. À cet effet, les familles profitent d’une défiscalisation, mais attention, les charges de copropriété, tout comme la taxe foncière et les divers frais concernant le logement, restent à la charge du propriétaire !

Si cela semble intéressant de prime abord, il faut savoir que la revente de logements des résidences séniors est extrêmement complexe. Sauf, bien sûr, si cet achat est réalisé dans une optique futuriste et familiale.

Le maintien à domicile en adaptant le logement au besoin

aide domicile

Le maintien à domicile des personnes âgées est de plus en plus répandu. En effet, cela permet de patienter en attendant qu’une place se libère en maison de retraite, ou bien donne l’occasion aux personnes âgées de ne pas être désorientées par un éventuel déménagement, etc.

Lorsque les parents ou grands-parents ont la chance de bien vieillir et de rester autonomes, le maintien à domicile est l’option la plus logique. Des applications ou systèmes de surveillance permettent de garder le contact avec les personnes âgées en cas de problème.

Dans le cas où les personnes âgées perdent leur autonomie, le maintien à domicile reste une solution. En effet, une aide à domicile peut venir s’occuper de réaliser les tâches ménagères et la toilette et une infirmière à domicile peut venir prodiguer les soins quotidiens nécessaires.

L’attribution d’aides sociales est générée par l’État sous conditions, comme l’APA (allocation personnalisée d’autonomie), pour l’obtention d’une aide dans le quotidien, l’ASI (pour les personnes invalides), l’allocation simple pour une aide à domicile, celle pour l’aide-ménagère, les prises en charge de repas ou foyers restaurants… Les inconvénients sont surtout financiers, puisque les maigres retraites de la plupart des personnes âgées ne permettent gère d’avoir accès à un tel « luxe ».

D’autre part, il est bon de savoir que les aides allouées, si celles-ci s’élèvent à plus de 46 000 euros (plafond fixé par l’État), seront déduites sur les frais de succession.

Accueillir un étudiant

colocation jeune et ancien

De plus en plus de personnes âgées accueillent un étudiant chez elles et en contrepartie (et sur accord), ces derniers s’engagent à faire les courses, le ménage et préparer les repas. Il s’agit d’une option intéressante dans le cas où la famille est éloignée et ne peut rendre visite au parent concerné.

D’autre part, cette mixité des générations occasionne un échange enrichissant sur le plan relationnel, mais également pratique. Les appartements étudiants étant chers, les plus petits budgets sont heureux de pouvoir bénéficier d’un toit gratuitement, tout en brisant la solitude commune.

Le point noir de cette méthode reste la promiscuité avec une personne âgée qui peut parfois être contraignante pour le jeune. De même, la présence d’une personne étrangère chez soi peut poser problème à certains aînés.

Le béguinage

béguinage

Moins connu, il s’agit d’un mode de vie emprunté au moyen-âge. À cette époque, les femmes souhaitant s’élever spirituellement avaient pour habitude de vivre recluses dans une espèce de village dédié. Au fil des ans, cette solution s’est démocratisée et s’est ouverte aux personnes âgées.

Aujourd’hui, le béguinage accueille des pensionnaires âgés, vivant dans des logements indépendants autour d’un espace de vie collectif. Quelques villes françaises proposent désormais cette alternative aux maisons de retraite, afin de rompre l’isolement, tout en conservant une certaine indépendance. L’entraide et la bienveillance des uns sur les autres sont la clé de la réussite de ce type de projet.

Le béguinage s’adresse aux personnes âgées autonomes de préférence, même si ce n’est pas toujours le cas. Les avantages d’un tel dispositif sont nombreux et permettent surtout aux personnes de se sentir moins seules, de veiller les unes sur les autres tout en conservant son intimité et sa vie privée.

Le revers de la médaille reste le manque de structures en France et l’accès uniquement aux personnes âgées dites en « bonne santé ».

D’autres opportunités

Louer sa maison de campagne

Vendre ou louer sa maison pour intégrer un appartement plus petit et plus fonctionnel est aussi une option à envisager.

Il arrive parfois que les personnes âgées soient propriétaires d’un grand terrain, auquel cas la division et revente d’une parcelle peut aider à payer une aide-ménagère.

Enfin, la construction d’un studio de fonction à louer à une tierce personne aidante peut donner accès à certaines aides de l’État.