Alternatives vegans aux produits du quotidien Lecture : 10 min
  1. Accueil
  2. Style de vie
  3. Alternatives vegans aux produits du quotidien

Alternatives vegans aux produits du quotidien

Le véganisme prend une place de plus en plus importante dans la société. Mais adhérer à ce mode de vie peut parfois s’avérer complexe. L’utilisation de ressources animales se retrouve dans de nombreux produits du quotidien. Cela n’empêche pas les puristes de redoubler d’imagination afin de proposer des alternatives vegans à la plupart des produits usuels.


Le véganisme prend une place de plus en plus importante dans la société. Mais adhérer à ce mode de vie peut parfois s’avérer complexe. L’utilisation de ressources animales se retrouve dans de nombreux produits du quotidien. Cela n’empêche pas les puristes de redoubler d’imagination afin de proposer des alternatives véganes à la plupart des produits usuels.

Être vegan en quelques mots

Un vegan est un végétalien dans l’assiette et un écologiste dans la vie. C’est-à-dire qu’outre le fait d’avoir supprimé tout aliment émanant des animaux, il va également évincer de son quotidien tous les produits résultant d’un travail ou d’une souffrance tant animale qu’écologique.

Pour faire simple, un vegan ne consomme ni viande, ni poisson, ni fruits de mer, ni œufs. Il ne consommera pas non plus de miel (travail des abeilles) ou de produits laitiers (utilisation des vaches, brebis, chèvres…).

Certains vegan vont pousser leurs convictions en dehors de l’assiette en adoptant un mode de vie « animal friendly », c’est-à-dire en excluant tout produit utilisant les animaux de quelque manière que ce soit. Concrètement et dans la mesure du possible, ils ne porteront pas de cuir animal, pas de laine ni de cachemire, n’achèteront pas de vêtements ou de coussins en soie ou en plumes, n’utiliseront pas de cosmétiques testés sur animaux ou provenant d’un travail animalier. Enfin, prônant la « slow life », ils se veulent aussi « eco friendly », c’est-à-dire écologiquement responsables.

Le véganisme est un mode de vie respectueux des animaux et de la planète. La souffrance animale et la surexploitation de la nature restent leur bête noire. Certains peuvent être réfractaires, d’autres amusés d’un tel changement, quoi qu’il en soit, les vegans ne s’ennuient pas dans leur quotidien. En effet, le mouvement prenant de plus en plus d’ampleur, les industriels y ont vu un avenir prometteur et se sont empressés de proposer des produits « vegan friendly ». Ceux-ci se retrouvent essentiellement au niveau de la consommation alimentaire, mais pas seulement. Voici quelques alternatives véganes, parfois surprenantes, aux produits du quotidien.

La mode végane

Le véganisme bannit toute trace animale de ses vêtements et accessoires. De ce fait, impossible de porter du cuir, des plumes, du feutre, de la fourrure, de l’alpaga, de l’angora, du cachemire, de la laine, du mohair ou encore de la soie. Voici quelques alternatives véganes à adopter dans sa garde-robe.

Les matériaux naturels pour les vêtements

Le coton ou la laine sont remplacés par des alternatives véganes en fibres synthétiques ou naturelles certifiées écologiques par divers organismes officiels : Ecocert, BioRe, EKO – Skal, Écolabel ou encore Oeko tex standard.

– L’ortie : solide, naturelle, légère et non polluante, l’ortie était largement utilisée au Moyen-Âge pour confectionner des vêtements résistants. Sa culture ne nécessite aucune semence et aucun pesticide.

– Le chanvre : il s’agit de la fibre végétale la plus résistante et de la meilleure alternative végane au coton. Utilisé au Moyen-Âge, il supporte les températures de lavage élevées et isole parfaitement du froid. Plusieurs marques se sont lancées dans la confection de vêtements en chanvre : Kanabeach, Kaneh Bosem, Naturellement Chanvre, etc.

mode vegan

– Le lin : très facile à produire, le lin ne demande que très peu de soins. Il conserve la chaleur l’hiver et laisse passer l’air dans les vêtements d’été. Le lin ne provoque pas d’allergies et absorbe jusqu’à 20 % d’humidité sans sembler humide. Il ne se déforme pas et au fil des lavages, il deviendra plus doux.

– Le bambou et le soja : se transforment en viscose ultra douce, et cela, sans impact écologique majeur. Attention toutefois, les matières premières non bio sont souvent issues d’OGM !

Le « cuir » vegan ou végétal

Comme alternative au cuir, a été créé le cuir vegan. Il s’agit de matériaux recyclés, de similicuir ou parfois de peaux de fruits comme l’ananas ou encore la banane. L’actrice végane Natalie Portman, a créé sa propre marque de chaussures à base de « cuir » vegan, directement issu de matériaux recyclés.

Il existe également un éco-cuir provenant de coton, de maïs et soja, mélangés à des huiles végétales. L’allemand Fabian Stadler a également utilisé de l’eucalyptus pour créer un cuir vegan très résistant, sans OGM ni pesticide. Il en fait essentiellement des ceintures.

Qui eût cru que l’ananas puisse devenir du cuir ? Également baptisé Pinatex, sa créatrice, l’Espagnole Carmen Hijosa a su ravir de nombreux vegans avec des sacs, des chaussures et autres produits complètement réalisés à base de peau d’ananas.

Cuir vegan

Le cuir de champignon existe également et est baptisé Muskin. Il s’agit de peaux de têtes de champignon tannées sans produits chimiques. Ce cuir végétal est biodégradable, doux et fabriqué en Italie par l’entreprise Grado Zero Espace.

Les habitants de Porto au Portugal le connaissaient déjà depuis longtemps : le liège est une parfaite alternative végane au cuir. Naturel, doux, léger, résistant, perméable et esthétique, on le retrouve sous forme de sac, accessoires, mais également chaussures.

Les cosmétiques végans

En matière de cosmétiques, le véganisme ne tolère pas de tests sur les animaux, ceux-ci étant synonymes de souffrances animales. De même, les produits contenant des matières animales (graisse de baleine, cochenille, cire d’abeille, etc.) sont proscrits. De plus en plus de cosmétiques, également appelés « slow cosmétique », revêtent l’identification « vegan » ou « cruelty free », afin d’informer le consommateur que le produit est une alternative végane aux cosmétiques conventionnels. Attention, la mention « produit fini non testé sur les animaux » est ambigüe, car sous-entend qu’aux prémices de la fabrication, celui-ci a pu être soumis à des tests sur animaux…

slow cosmetic

Si vous recherchez des alternatives véganes pour vos cosmétiques, voici quelques ingrédients qui ne doivent pas apparaître dans votre produit :

– La cire d’abeille (ou tout autre produit de la ruche)

– Le lait d’ânesse

– Le carmin (cochenille écrasée) utilisé dans les rouges à lèvres, les fards, etc.

– Le collagène animal (issus des os, tissus conjonctifs et peaux, utilisé pour l’effet repulpant)

– La guanine (issue d’écailles de poissons pour obtenir les effets nacrés)

– La kératine (issue des poils, peau et cornes des animaux)

– La lanoline (issue des poils de mouton pour protéger et hydrater)

– Le squalane (proviens ordinairement des olives, mais également de foies de requins pour les crèmes hydratantes anti-âge)

De nombreuses marques sont certifiées vegan comme Melvita, Cosmo Naturel, Body Nature, Kibio, Lush, Weleda… Voici maintenant des alternatives véganes à certains produits.

les produits 100 % végétaux

Les huiles végétales sont idéales pour protéger et parfois hydrater la peau. C’est le cas de l’huile d’amande douce, de noisette, de jojoba, d’argan ou de pépin d’abricot. L’huile de coco est un excellent démaquillant et protecteur de peau, y compris pour les peaux grasses, car elle est non comédogène.

Aloe vera

L’aloe vera est également un excellent produit cosmétique naturel. Certains minéraux comme l’argile sont aussi d’excellentes alternatives véganes. Les cosmétiques végans étant assez chers, il est toutefois possible de fabriquer ses recettes soi-même avec des produits courants comme du bicarbonate, des huiles essentielles, des hydrolats, etc.

L’alimentation

Si vous faites partie de ces personnes pensant que les véganes sont carencés ou ne se régalent pas en mangeant, vous faites erreur. Les alternatives véganes à la viande, aux œufs, aux produits laitiers ou même au miel sont nombreuses et les recettes souvent très gourmandes.

Les œufs

Graines de chia, de lin, compote de pomme, banane, aquafaba, etc., les alternatives véganes pour les œufs sont très nombreuses et le résultat est équivalent à celui des œufs en cuisine.

Le beurre

Les huiles végétales sont des alternatives véganes au beurre avec un gain nutritionnel supplémentaire. D’autre part, pour la pâtisserie, la margarine végétale est assez prisée.

Le lait et la crème fraîche

Les laits végétaux se sont imposés comme l’alternative végane naturelle la plus censée. Il en existe de toutes sortes : coco, riz, amandes, avoine, soja, etc. Attention, certains contiennent du sucre, un élément pas toujours agréable lorsque l’on fait attention à son poids ou pour les diabétiques.

Pour faire une chantilly, pas besoin de crème fraîche : la crème de coco monte tout aussi bien et propose un délicieux parfum en prime ! Pour les plats, diverses crèmes végétales moins caloriques remplissent très bien leur rôle.

Veggie burger

La viande

Le seitan, le tofu, le tempeh ou même quelques légumineuses (haricots rouges, lentilles, haricots blancs…), sont tout aussi intéressants sur le plan gustatif et nutritionnel (protéines), le tout en préservant la planète et les animaux.

Le miel

Le miel est essentiellement utilisé comme sucrant. Le sirop de coco, d’agave d’érable sont des alternatives véganes tout aussi délicieuses, présentant en plus un avantage avec leur indice glycémique plus bas.

Les poissons

Certaines algues remplacent parfaitement le poisson. Il existe des recettes de fish and chips bluffantes, composées d’algues et dont un consommateur de poisson n’y verrait que du feu !




Ces articles peuvent vous intéresser