Comment avoir son propre compost en appartement ? Lecture : 6 min
  1. Accueil
  2. Style de vie
  3. Comment avoir son propre compost en appartement ?

Comment avoir son propre compost en appartement ?

Retrouvez dans cet article nos meilleurs conseils pour démarrer le compostage, tout en vivant dans un appartement (même petit).


Vous qui avez opté pour un mode de vie écologique, vous rêvez maintenant d’un grand jardin, avec un potager, des récupérateurs d’eau de pluie, des poules, des lapins… et un beau compost, évidemment. Oui, mais voilà, aujourd’hui vous habitez en appartement. Qu’à cela ne tienne, vous pouvez dès à présent commencer à composter vos déchets organiques ! Retrouvez dans cet article nos meilleurs conseils pour démarrer le compostage, tout en vivant dans un appartement (même petit).  

Comment fonctionne un compost ? 

Commençons par les bases : à quoi sert un compost ? Le compost sert à transformer vos déchets de cuisine (épluchures de fruits et légumes, sachets de thé ou marc de café, coquilles d'œufs, pâtes et riz cuits, mais aussi petits cartons d’emballage) en terreau fertile. Ainsi, vous réduisez le poids de vos déchets ménagers, et récoltez à la place une terre parfaite pour rempoter vos plantes d’intérieur, ou à donner aux associations de jardins de quartier proches de chez vous, par exemple.  

Deux types de composteurs domestiques existent : 

  • Les lombricomposteurs (aussi appelés vermicomposteurs)
  • Les composteurs de cuisine

En plus du compost à proprement parler, les composteurs produisent également du “jus” (appelé thé de compost) : un liquide très fertile, parfait pour arroser vos plantes. Pour ce faire, diluez un volume de jus dans dix volumes d’eau. 

Voyons maintenant les avantages et inconvénients de l’un et de l’autre. 

Les composteurs de cuisine : le compost des débutants

Il s’agit ici ni plus ni moins que d’un simple conteneur de vos déchets de cuisine. Un simple pot de fleurs recouvert d’une soucoupe en plastique percée peut faire l’affaire, notamment lorsque vous débutez la grande aventure du compostage. Il vous suffira d’y déposer vos déchets de cuisine, et de laisser la nature faire le reste. Petit à petit, vos pelures finiront par se décomposer, pour former avec le temps du terreau. De temps à autre, vous devrez remuer l’ensemble afin d’activer ce processus naturel. 

Sur le marché, vous trouverez de nombreux composteurs de cuisine plus évolués. Certains proposent en effet un robinet afin de récupérer le fameux thé de compost produit pour vos plantes, et d’autres modèles encore fonctionnent avec des additifs composés de bonnes bactéries afin d’accélérer la décomposition des déchets. Le modèle Bokashi notamment est très populaire auprès des citadins. 

Les avantages du composteur de cuisine : 

  • Simple à mettre en œuvre
  • Investissement minime, voire inexistant
  • Peu de maintenance

Les inconvénients de ce type de composteur : 

  • Décomposition lente des déchets
  • Accès moins aisé au compost produit 
  • Rotation des bacs difficile à organiser (nécessité d’avoir plusieurs récipients) 

Celui-ci est donc idéal pour commencer le compost, étant donné la facilité de sa mise en application. Il y a fort à parier pour que par la suite, vous souhaitiez passer à la vitesse supérieure… 

Le lombricomposteur : les vers à votre service ! 

Le lombricomposteur, ou compost à vers repose comme son nom l’indique, sur l’action des vers sur vos déchets, qui constitue alors leur nourriture principale. Le système est un peu plus complexe qu’avec un simple composteur de cuisine : vous disposez de trois bacs, au lieu d’un seul. À vous de voir si vous souhaitez vous lancer dans sa fabrication (vous trouverez de nombreux DIY sur internet), ou bien si vous préférez directement en acheter un prêt à l’emploi. 

Quel que soit votre choix, il vous faudra ensuite le peupler de vers. Pour cela, le site “Plus 2 vers” vous propose des dons de vers de terre près de chez vous. Ce peut être aussi l’occasion d’échanger avec une personne aguerrie aux composts, qui saura vous prodiguer de bons conseils pour démarrer et entretenir votre lombricomposteur. 

Une fois muni de vos vers, il ne vous restera plus qu’à lancer votre compost ! Vous devrez commencer par fabriquer une litière pour ces nouveaux habitants. Une fois bien établis, vous pourrez y ajouter vos premiers déchets organiques pour les nourrir. Par la suite, vous augmenterez petit à petit l’apport en déchets pour vos vers. 

Une fois le premier bac plein, servez-vous du bac situé au-dessus pour y jeter vos déchets. Petit à petit, votre colonie de vers y migrera pour se nourrir. Une fois que ce second bac plein, vous pourrez récolter le compost produit dans le premier bac, et ainsi de suite. 

Les avantages du compost à vers : 

  • Aucune odeur lorsque celuici fonctionne correctement
  • Plus grande capacité de production
  • Organisation plus facile qu’un composteur classique de cuisine

Les inconvénients du lombricomposteur : 

  • Plus long à mettre en place
  • Surveillance régulière à réaliser
  • Devoir mettre de côté ses a priori sur les vers de terre 

Le composteur à vers est donc parfait pour les familles, grâce à sa grande capacité. Aussi, vous aurez de petits animaux de compagnie très discrets ! 

Les règles de base pour un compost réussi

Une fois votre composteur en place, respectez cette règle d’or en ce qui concerne l’équilibre des déchets à composter. Pour faire simple, sachez qu’il existe deux types de déchets compostables : les déchets riches en azote et ceux riches en carbone. Pour optimiser le rendement de votre composteur, vous devrez équilibrer les apports en respectant la proportion d’environ un tiers de déchets azotés contre deux tiers de déchets carbonés. 

Quels sont les déchets riches en azote ? 

Globalement, il s’agit de tout ce qui est “frais”. Donc, typiquement, les épluchures en font partie, ainsi que les fanes et restes de fruits et légumes, le thé, le marc de café… Mais aussi les féculents comme le riz ou les pâtes. 

Quels déchets sont riches en carbone ? 

Ici, pensez plutôt à tout ce qui est couleur “kraft”. Papiers, boîte d’œufs, cartons d’emballage, branches mortes ou coquilles d’œufs… Ces éléments sont essentiels pour que le terreau produit soit riche en humus, cette substance fertile dont raffolent les végétaux, et qui sent bon la forêt.  

Alors, prêts à vous lancer dans le compostage de vos déchets en appartement ? Si vous doutez encore, dites-vous que vous pouvez commencer petit, sans rien investir pour voir si cette méthode de recyclage est faite pour vous. Aussi, si vous avez des enfants, c’est une excellente leçon d’écologie que vous leur offrez à domicile !