Corrida : la France débat de l'interdiction de la tauromachieLecture : 5 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Style de vie
  4. Corrida : la France débat de l'interdiction de la tauromachie

Corrida : la France débat de l'interdiction de la tauromachie

La corrida est une tradition que ses adeptes vénèrent, alors que ses opposants considèrent qu'il s'agit d'un rituel atroce qui doit être interdit. Au moment où une proposition de loi sera mise au vote ce jeudi, 3 français sur 4 se déclarent favorables à l'abandon de la tauromachie.

Art ou torture ?

Apprenant à agiter la muleta rouge, Baptiste, toréador français de 16 ans, s'entraîne à l'école de tauromachie d'Arles. Il affirme que certains députés souhaitent interdire la corrida dans tout le pays. Selon lui, ils ne comprennent pas ce qu'il appelle une tradition et un art.

La corrida, au cours de laquelle un animal est tué à l'épée par un matador vêtu d'un costume étincelant, est une tradition que les partisans chérissent. Ses détracteurs considèrent qu'il s'agit d'un rituel cruel et injustifié qui devrait être abandonné.

Frederic Pastor, conseiller municipal responsable des corridas à Nîmes, déclare que "nous glorifions le taureau". Selon la municipalité, les recettes annuelles des 14 corridas de Nîmes s'élèvent à 60 millions d'euros.

Tiphanie Senmartin Laurent, opposante à la corrida, déclare que la corrida fait de la mise à mort d'un taureau un spectacle. "La torture n'est pas un spectacle".

 

 

La corrida bientôt interdite ?

Selon un sondage Ifop, 75 % des Français sont favorables à l'interdiction de la corrida. Aymeric Carron, écologiste et homme politique de gauche, a déposé une proposition de loi allant dans ce sens. Elle sera discutée au Parlement ce jeudi.

Des manifestants pros et anti-interdiction de la corrida ont défilé dans de nombreuses villes du sud de la France, où la corrida est autorisée. Un manifestant portait une banderole sur laquelle on pouvait lire "Corrida, ce n'est pas un combat".

M. Caron estime que les exceptions à la corrida en France, qui compte moins de 1000 taureaux par an, devraient être abandonnées. Il a déclaré aux journalistes qu'une tradition ne justifie pas moralement cette pratique.

 

Bien que la proposition de loi divise la plupart des partis, y compris l'alliance Nupes de Caron, il est peu probable qu'elle soit adoptée. Cependant, elle a ravivé un débat passionné en France.

 

Un sujet brouillant également chez nos voisins espagnols

La tauromachie, originaire d'Espagne, est également un sujet brûlant dans la péninsule ibérique. La tauromachie a été interdite en Catalogne en 2010, puis cette décision a été annulée par la Cour constitutionnelle quelques années plus tard.

La tauromachie n'est actuellement pas mentionnée dans une proposition de loi sur le bien-être animal débattue en Espagne en ce moment.

"Depuis que la corrida existe, il y a des gens qui ont essayé de l'interdire", déclare Yves Lebas, président de l'école taurine d'Arles, "mais ils ont échoué parce que les gens ont dit non".




Auteur