Construire un hôtel à coccinellesLecture : 11 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Environnement
  4. Construire un hôtel à coccinelles

Construire un hôtel à coccinelles

Les coccinelles sont des insectes très utiles au jardin. Grandes consommatrices de pucerons et autres parasites qui font des ravages dans les plantations, elles permettent d’éviter le recours à des traitements chimiques et sont qualifiées, pour l’aide qu’elles apportent aux jardiniers, d’insectes auxiliaires. Pour faire de votre jardin un lieu accueillant et les inciter à y rester, vous pouvez leur fabriquer de petits abris.

Les coccinelles, précieuses alliées du jardinier

Les coccinelles sont connues pour leur capacité à consommer de grandes quantités de pucerons. Une seule coccinelle adulte peut manger plus de 100 pucerons par jour, et une seule larve de coccinelle en consomme jusqu’à 300 en 18 jours, période qui correspond au stade larvaire. Cet appétit permet de réduire drastiquement les risques de dégâts effectués dans les plantations par les pucerons.

De plus, les coccinelles ne se contentent pas des pucerons, et consomment aussi d’autres parasites comme les cochenilles, les aleurodes, les acariens, mais aussi des champignons comme l’oïdium, qui menace les rosiers ainsi que de nombreux légumes, arbres et arbustes.

L’hiver, elles entrent en hibernation et, dès la fin de l’été, elles se mettent en quête d’abris pour survivre à la saison froide. Elles peuvent se glisser sous l’écorce d’un arbre ou dans le lichen présent sur son tronc, dans les interstices d’une réserve de bois ou dans la fissure d’un mur. Elles tentent parfois de rentrer dans les maisons, où les conditions de leur survie ne sont pas réunies.

Vous pouvez aider les coccinelles à affronter l’hiver en leur construisant des abris que vous installerez à différents endroits de votre jardin. Il existe en France une centaine d’espèces différentes (on en compte 4000 à travers le monde) qui n’ont pas tout à fait les mêmes besoins en termes d’habitat. Par conséquent, il vous faudra veiller à disposer certains abris en hauteur, contre une façade ou un tronc d’arbre par exemple, et d’autres au niveau du sol, sur des cailloux ou quelques bûches pour qu’elles soient protégées du froid.

Au printemps, les coccinelles vous remercieront en vous débarrassant des pucerons et autres parasites !

Un abri à coccinelles avec des planchettes de bois

Les coccinelles adorent se réfugier entre les petites planches de bois de ces abris qui sont très faciles à fabriquer.

Pour préparer cet abri, vous aurez besoin du matériel suivant :

  • Du contreplaqué non traité
  • Une tige filetée
  • Des écrous
  • Une perceuse visseuse
  • Des vis
  • Une scie
  • Une ardoise

Commencez par découper les planchettes intérieures, qui serviront de refuge aux coccinelles, ainsi que celles utilisées pour fabriquer le plancher, le toit, et 3 côtés de l’abri. Comptez donc 5 planchettes intérieures de 15 x 20 cm, et 5 autres planchettes de la même dimension pour les autres éléments de l’abri. Idéalement, les planchettes servant au plancher, au toit, et aux côtés de la boîte doivent être plus épaisses que les planchettes intérieures.

Les épaisseurs suivantes sont parfaites :

  • 0,5 cm pour les planchettes intérieures
  • 1 cm pour le toit, le plancher et les côtés

Percez un trou légèrement plus grand que le diamètre de votre tige filetée au centre des 5 planchettes intérieures, et assemblez le tout en alternant un écrou et une planchette. Vissez ensuite le plancher, les trois côtés et enfin le toit, que vous recouvrirez d’une ardoise un peu plus grande, d’environ 20 x 25 cm, pour rendre l’abri parfaitement étanche et le protéger du froid.

Vous pouvez fabriquer plusieurs abris similaires et les placer à différents endroits de votre jardin, en hauteur ou au niveau du sol, mais pas directement sur la terre pour éviter le froid et l’humidité. Choisissez des endroits protégés du vent, comme un tronc d’arbre, une façade ou un muret, de préférence orientés plein sud ou sud-est.

Si vous n’aimez pas bricoler, il est possible de préparer quelques abris très simples pour les coccinelles en perçant de quelques trous des nichoirs à oiseaux achetés en animalerie, que vous tapisserez de vieux journaux froissés ou de feuilles mortes. Vous pouvez aussi disposer un lit de feuilles mortes dans un ou plusieurs pots en terre cuite, ou encore préparer des petits fagots en assemblant des branchettes et quelques déchets verts, comme le reste d’une coupe de haie ou d’une taille de rosier par exemple.

Quelques mesures supplémentaires

Pour inciter les coccinelles à venir dans votre jardin et le considérer comme un lieu accueillant, vous pouvez mettre en place quelques mesures simples.

Tout d’abord, n’utilisez aucun produit phytosanitaire chimique, qu’il s’agisse d’insecticide ou d’herbicide : les coccinelles n’y survivraient pas.

Faites pousser des plantes appréciées par les coccinelles pour leur pollen et leur nectar lorsqu’elles sortent d’hibernation. Graminées, pissenlits, tanaisie, centaurée, mais aussi tous les arbres fruitiers ainsi que les fleurs des noisetiers sont particulièrement prisés des coccinelles lorsque les pucerons et autres parasites sont absents.

N’oubliez pas les plantes appréciées par les pucerons : si les pucerons sont totalement absents de votre jardin, vous n’aurez pas de coccinelles. L’essentiel est de maintenir ces pucerons à l’écart des plantations, sans pour autant qu’ils soient trop éloignés pour que les coccinelles soient en mesure d’intervenir en cas d’infestation. À savoir : les coccinelles pondent uniquement sur des plantes infestées de pucerons, pour que leurs larves puissent se nourrir sans avoir à se déplacer.

Une bonne solution consiste à laisser pousser quelques orties pour attirer les pucerons, ce qui convaincra les coccinelles de rester sans pour autant faire courir le moindre risque à vos cultures. En effet, les pucerons se nourrissant d’orties sont une espèce spécifique qui ne s’intéresse pas aux autres plantes.

Enfin, si aucune coccinelle ne visite votre jardin, vous avez la possibilité d’acheter des larves en jardinerie. Privilégiez les larves de coccinelles françaises, plus gourmandes en pucerons, et évitez à tout prix les larves de coccinelles asiatiques, qui déciment les espèces locales.

 




Auteur
Amandine prié
Amandine prié

Après des études de lettres et de sciences politiques, Amandine Prié s’est d’abord tournée vers les métiers du livre avant de devenir rédactrice web, métier qu’elle exerce en indépendante depuis plusieurs années. L’écologie, le zéro déchet et les enjeux environnementaux figurent parmi ses thèmes de prédilection.

Ces sujets peuvent vous intéresser