DIY : fabriquer une mini-serre avec une bouteille en plastique Lecture : 7 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Environnement
  4. DIY : fabriquer une mini-serre avec une bouteille en plastique

DIY : fabriquer une mini-serre avec une bouteille en plastique

Pour faire vos semis en intérieur ou obtenir de belles boutures, il n’est pas nécessaire d’investir dans du matériel spécifique : tout ce dont vous avez besoin est probablement déjà présent chez vous. En optant pour la récupération, vous aurez d’aussi bons résultats tout en favorisant le zéro déchet et en réalisant des économies. Vous ne savez pas comment réutiliser vos bouteilles en plastique ? Voici comment les transformer en mini-serres pour vos semis ou vos boutures DIY.

Comment fabriquer une mini-serre avec une bouteille pour une bouture et des semis ?

Réalisez une bouture à l’étouffée avec une bouteille en plastique

De très nombreuses plantes peuvent être bouturées, ce qui évite d’aller en racheter de nouvelles en jardinerie, et permet d’en faire profiter ses proches à moindres frais. Certaines plantes sont particulièrement faciles à bouturer, comme le rosier, le géranium, l’hortensia ou encore les plantes aromatiques.

Le bouturage consiste à prélever une tige, généralement sans fleurs et avec un minimum de feuilles, sur la plante principale, dite plante mère. Avec le temps et des conditions adaptées, cette tige va former de nouvelles racines et devenir une plante à part entière.

Il existe plusieurs techniques de bouturage, mais si vous voulez recycler vos bouteilles en plastique, le bouturage à l’étouffée est particulièrement indiqué. Prenons l’exemple d’un rosier. La meilleure période pour le bouturer est celle qui suit sa floraison. Procédez comme ceci :

  1. Commencez par couper avec un sécateur une tige d’une dizaine de centimètres, à 2 ou 3 cm du bord du pot, et ôtez-en les feuilles. Vous pouvez couper cette tige en deux morceaux de 5 cm, pour obtenir deux boutures.
  2. Prédécoupez une bouteille en plastique aux deux tiers, en coupant avec un cutter à environ un tiers en partant du bas, dans le sens de la largeur. Ne découpez pas complètement, de manière à ce que les deux morceaux de la bouteille restent tout de même liés, tout en s’ouvrant facilement.
  3. Disposez une couche de billes d’argile au fond de la bouteille, sur environ 2 cm, pour drainer l’humidité et éviter le pourrissement des racines. Versez un peu d’eau sur les billes, à la même hauteur que celles-ci.
  4. Remplissez un petit pot en terre cuite de terreau très léger, spécial semis ou bouture, puis placez ce pot à l’intérieur de la bouteille, sur les billes d’argile.
  5. Avec une baguette ou tout autre objet pointu, faites deux trous dans le terreau pour préparer l’installation des tiges de rosier.
  6. Vous pouvez tremper l’extrémité des tiges dans une hormone de bouturage, à acheter dans le commerce ou à réaliser vous-même.
  7. Insérez ensuite les 2 tiges dans le terreau non tassé, à 2 cm de profondeur environ et de préférence à proximité des rebords du pot.
  8. Refermez la bouteille en plastique avec du ruban adhésif, et maintenez bien le bouchon fermé. Placez-la sur le rebord d’une fenêtre, à une température comprise entre 15 et 20 °C.
  9. Au bout de quelques semaines, les boutures auront pris et les tiges auront commencé à refaire des racines. Vous pourrez alors, aux beaux jours, sortir le pot et continuer à laisser les mini-rosiers se développer avant de les rempoter.

Réalisez une mini-serre avec une bouteille en plastique pour vos semis

Pour placer vos semis sous cloche et les maintenir dans des conditions idéales, dans la chaleur et l’humidité, vous aurez besoin d’un contenant, quel qu’il soit, et d’une bouteille transparente en plastique.

Procédez comme ceci :

  1. Dans un bol, versez un peu de terreau pour semis et ajoutez un peu d’eau, puis mélangez pour que le terreau soit bien humide.
  2. Versez ce terreau humide dans votre pot destiné à recevoir les semences. Son diamètre doit être légèrement plus grand que celui de la bouteille.
  3. Avec la pointe d’un crayon, faites un petit trou, peu profond, pour déposer les graines, et déposez 3 graines dans ce trou. Comblez le trou avec un peu de terreau, sans tasser, puis vaporisez un peu d’eau.
  4. Placez une étiquette mentionnant le nom de votre plante ainsi que la date du semis.
  5. Découpez une bouteille en plastique en 2, à l’aide d’un cutter.
  6. Déposez la partie supérieure, comme une cloche, sur le pot en gardant le bouchon fermé.
  7. Placez votre pot et sa mini-serre dans un endroit chaud, entre 20 et 24 °C, à la lumière, mais à l’abri du soleil direct.
  8. Une fois que vos graines ont germé, en quelques jours ou quelques semaines selon la plante, et que les plantules apparaissent, ôtez la bouteille et placez votre pot sur le rebord d’une fenêtre.
  9. Arrosez régulièrement et tournez le pot deux fois par semaine pour que la plante ne s’incline pas en direction du soleil.
  10. Lorsque les dernières gelées sont passées et que vos plantes ont déjà plusieurs feuilles, vous pouvez les placer en extérieur, en prenant soin de les rentrer la nuit.
  11. Vous pouvez ensuite les planter en pleine terre, dans un pot plus grand ou dans une jardinière.

Par ailleurs, la partie inférieure de la bouteille en plastique peut aussi servir de récipient pour vos semis, à condition de percer quelques trous pour l’évacuation de l’eau.

Pourquoi faire ses propres semis ?

Vous n’avez jamais fait de semis et vous voudriez vous y essayer ? Pas d’inquiétude : en respectant quelques principes de base, le procédé est très simple.

Réaliser ses semis présente de nombreux avantages : tout d’abord, vous allez faire des économies importantes, les semences étant beaucoup moins chères que les plants à repiquer, qu’il s’agisse de plantes décoratives ou de légumes. Par ailleurs, vous aurez un plus grand choix de variétés : il vous sera plus facile de trouver des légumes anciens en semences que parmi les plants à repiquer, le choix étant assez réduit dans les jardineries. Enfin, vous aurez la satisfaction d’avoir fait pousser vos plantes et légumes vous-même de A à Z !

Plusieurs semis sont réalisables en plein hiver. C’est le cas notamment des laitues de printemps, des aubergines, des carottes longues, des radis, des oignons de couleur ou encore du panais. Certaines fleurs peuvent aussi être semées en hiver, comme les primevères, les soucis, les coquelicots ou encore les pois de senteur.

Pour réaliser vos semis en intérieur, vous aurez besoin d’acheter deux choses : vos semences, et du terreau pour semis. Il vous faudra ensuite des contenants : il peut s’agir de pots en terre cuite que vous possédez déjà, mais aussi de pots de yaourts ou de tout autre contenant de récupération. Il suffira de percer le fond de quelques trous pour permettre l’évacuation de l’humidité. Les bouteilles en plastique coupées en deux serviront de dôme pour maintenir la chaleur et l’humidité nécessaires à la germination.