Fastfoods : 2 enfants lancent une pétition contre les jouets en plastique contenus dans les menus enfants Lecture : 4 min
  1. Accueil
  2. Alimentation
  3. Fastfoods : 2 enfants lancent une pétition contre les jouets en plastique contenus dans les menus enfants

Fastfoods : 2 enfants lancent une pétition contre les jouets en plastique contenus dans les menus enfants

Ella et Caitlin McEwan, deux petites filles britanniques, ont lancé une pétition contre les jouets en plastique des fastfoods et ont obtenu un succès inespéré avec actuellement plus de 560 000 signatures. Découvrez leur combat contre le plastique.


La jeune génération monte au créneau en faveur de l’environnement. Au Royaume-Uni, deux sœurs de 9 et 7 ans s’en prennent aux chaînes de fastfood distribuant des jouets en plastique aux enfants. Ella et Caitlin McEwan ont, avec leur maman, lancé une pétition en ligne, afin de demander spécifiquement à Burger King et Mc Donald’s de stopper la distribution de jouets en plastique dans les menus enfants. Celle-ci a rencontré un vif soutien.

Échanger les produits en plastique contre des produits durables

Ella et Caitlin apprécient de manger de temps en temps dans les chaînes de fastfood. Comme beaucoup d’enfants, elles aiment recevoir un petit jouet avec leur menu enfant. Mais après une sensibilisation en classe, sur l’impact de la pollution de plastique dans le monde, elles ont vu ces jouets différemment.

Jouets en plastique Burger King

« Les enfants ne jouent avec ces jouets en plastique que pendant quelques minutes, avant de les jeter, de nuire aux animaux et de polluer la mer » disent-elles. C’est pour cette raison qu’elles demandent explicitement, via une pétition, que les jouets distribués par les chaînes de fastfood deviennent durables. Selon elles, ces deux entreprises ont suffisamment d’argent pour pouvoir fabriquer des jouets plus écologiques.

Des milliers de signatures pour leur pétition

L’initiative des deux petites filles a fait grand bruit chez nos voisins anglo-saxons. La chaîne BBC One les a même reçues sur le plateau de leur émission « War on Plastic », afin de mettre en lumière leur démarche. C’est ainsi qu’après ce passage sur le petit écran, le nombre de signataires s’est envolé. Pas moins de 550 000 personnes ont pris part à cette pétition. Faisant grand bruit, les deux chaînes de restauration n’ont pas eu d’autre choix que de répondre.

Les fastfoods au pied du mur

Jouet en plastique Happy Meal

Alasdair Murdoch, le directeur de l’enseigne Burger King au Royaume-Uni s’est manifesté en premier, afin d’annoncer que les jouets en plastique seraient retirés des menus enfants dès septembre 2019. Cela, d’après les calculs qu’ils ont réalisés, permettrait de réduire les déchets plastiques de 320 tonnes par an. Il a également annoncé installer des conteneurs dans chacun de ses restaurants dans le pays, afin de recueillir les anciens jouets en plastique distribués avec leurs menus.

Mac Donald’s, de son côté, propose une solution moins radicale, laissant sous-entendre que l’enseigne « ne peut pas ignorer le bonheur que de nombreuses familles tirent de [leurs] jouets Happy Meal. Tout changement doit être minutieusement réfléchi ». Leur solution serait alors de laisser le choix aux enfants entre un jouet en plastique ou un sachet de fruits dès octobre 2019, dans ses restaurants au Royaume-Uni. À partir de l’an prochain, ils pourront éventuellement aussi choisir un livre en 3e option.

Qu’en est-il en France ?

L’écho de cette initiative a résonné jusque dans l’hexagone. L’association Zero Waste France lutte depuis 2017 pour dénoncer la très grande production de déchets allouée au secteur de la restauration rapide. En effet, les emballages génèrent à eux seuls pas moins de 180 000 tonnes.

Une plainte a été déposée par l’association en date du 18 octobre 2018, contre Mc Donald’s et KFC situés à Paris République, leur imposant de se mettre en règle avec l’obligation en vigueur depuis le 1er juillet 2016, concernant le tri des déchets.

Une pétition intitulée « Zéro déchet au Mac Do » a également été lancée en 2019 et a recueilli près de 142 000 signatures. Une autre demandant l’arrêt total de la distribution des jouets en plastique dans les fastfoods français a été signée par plus de 55 600 personnes. Les consommateurs sont aujourd’hui las du tout jetable et de la pollution au plastique. Nombre d’entre eux sont prêts à faire des efforts, mais ont conscience que les grands groupes doivent aussi y mettre du leur.

Ces initiatives, entrant directement dans le champ de mire de la loi économie circulaire, pourraient enclencher le début de la fin du tout jetable dans la restauration rapide.