Zéro déchet : boutique de produits ecoresponsables et réutilisables

Gibbons de Hainan : des signes encourageants pour cette espèce en danger d’extinction Lecture : 3 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Environnement
  4. Gibbons de Hainan : des signes encourageants pour cette espèce en danger d’extinction

Gibbons de Hainan : des signes encourageants pour cette espèce en danger d’extinction

Le gibbon de Hainan, une espèce au bord de l’extinction compte actuellement plus d’individus qu’il y a 30 ans grâce à un programme qui vise à les protéger. Un couple reproducteur vient d’ailleurs d’être identifié. Le point dans cet article.

Les gibbons de Hainan sont des singes d’une espèce très rare puisqu’elle a presque complètement disparu à cause de l’activité humaine et du réchauffement climatique. Toutefois, grâce aux efforts menés par les membres d’un programme de conservation hongkongais, il y a aujourd’hui plus de gibbons de Hainan qu’il y a 30 ans. On vous en dit plus dans cet article.

Une espèce en grave danger d’extinction

Gibbons de Hainan

On a bien failli voir disparaître les magnifiques gibbons de Hainan. Autrefois présents sur la plupart du territoire de la Chine continentale, la déforestation, le braconnage et le changement climatique ont poussé les gibbons à se retirer dans les forêts de l’île de Hainan dans le sud de la Chine où on n’en comptait déjà plus que 2000 dans les années 1950. Deux décennies plus tard, on frôlait la catastrophe et l’extinction totale de l’espèce qui ne comptait plus qu’une dizaine d’individus au total. 

Les gibbons de Hainan sont un peu plus nombreux aujourd’hui

On ne peut pas encore sauter de joie, car les gibbons de Hainan sont loin d’être sortis d’affaire. Grâce aux efforts menés depuis 2003 pour les protéger, notamment grâce à un programme de reforestation et à la mise en place de patrouilles pour lutter contre le braconnage, l’ONG chinoise Kadoorie Conservation, peut se féliciter que le nombre de survivants de l’espèce ait triplé en quelques années.

« Nos principales mesures de conservation comprennent le financement et la formation de deux équipes de surveillance des gibbons, le parrainage de chercheurs pour étudier l’espèce, la réalisation d’un recensement annuel de la population, la plantation de l’espèce préférée d’arbres alimentaires indigènes produits par une pépinière locale, faisant la promotion d’une agriculture durable et menant des activités de sensibilisation auprès de la communauté locale »,

a expliqué Philippe Lo, le directeur du programme de conservation de la ferme et du Jardin botanique Kadoorie.

Un nouveau couple reproducteur repéré

En fin d’année dernière, un nouveau couple reproducteur a même été repéré.

« Des villageois ont entendu les appels de deux gibbons vivant dans une partie de forêt plus éloignée que celle de la population principale, peut-on lire dans un article de la BBC. C’est alors qu’un mâle et une femelle ont été repérés en train de chanter ensemble, signe qu’ils ont établi un lien stable. »

Actuellement, il y a 5 groupes de gibbons à l’état sauvage sur l’île de Hainan, ce qui porte leur nombre à une trentaine d’individus.