Boutique Zéro déchet : produits durables et ecoresponsables 02 31 80 13 15 (8h30-18h30 du lundi au vendredi) 0 Panier
L’ADEME préconise de rendre payants les sacs plastiques biodégradables du rayon fruits et légumes Lecture : 3 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Style de vie
  4. L’ADEME préconise de rendre payants les sacs plastiques biodégradables du rayon fruits et légumes

L’ADEME préconise de rendre payants les sacs plastiques biodégradables du rayon fruits et légumes

L’ADEME (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) préconise de rendre payants les sacs en plastique biodégradables en libre service dans les rayons fruits et légumes des supermarchés. Loin d’être sans danger pour la planète, l’agence souhaite faire diminuer leur utilisation.


L’ADEME préconise de rendre payants les sacs en plastique mis à disposition au rayon fruits et légumes des supermarchés pour que les clients qui les utilisent systématiquement puissent se rendre compte de leur impact sur l’environnement. En effet, ces sacs qui sont désormais tous biosourcés et compostables ne se dégradent pas naturellement s’ils sont jetés dans la nature, loin de là ! Explications dans cet article. 

Les sacs biodégradables ne s’autodétruisent pas par magie 

Dans son communiqué de presse du 14 novembre 2019, l’ADEME attire l’attention du grand public sur l’utilisation des sacs plastiques « biodégradables » au rayon fruits et légumes des supermarchés.

Comme le précise l’agence, ces sacs sont compostables à la maison, mais « le sont uniquement dans le cas où les bonnes pratiques de compostage sont respectées, sans quoi la biodégradation ne se fait pas de manière satisfaisante et des morceaux de plastiques ou de papier restent présents dans le compost ».

Pour éviter toute confusion liée à la présence de la mention « biodégradable » sur les sacs, l’ADEME recommande de la remplacer par « Ne pas jeter dans l’environnement ». 

La pollution générée par ces sacs est facile à éviter

Tout le cycle de vie de ces sacs — dont on peut très bien se passer — a un impact sur l’environnement : « leur fabrication, leur utilisation, leur gestion en fin de vie et leur abandon éventuel dans la nature », tout cela a un coût pour la planète. 

Pour que le grand public soit plus conscient de la pollution engendrée par l’utilisation de ces sacs plastiques « biodégradables », l’ADEME préconise de les rendre payants.

« Cette recommandation peut être élargie à l’ensemble des sacs mis à disposition dans tous les lieux de vente », ajoute l’agence.

Et dans le cas où vous ne pourriez pas vous passer des sacs en plastique biodégradables, réutilisez-les !

Pensez aux contenants réutilisables !

Apporter ses propres contenants lorsque l’on fait les courses, c’est le top pour être dans une démarche zéro déchet.

Il existe une multitude d’alternatives aux sacs plastiques. Par exemple, les sacs en plastique « biodégradables » peuvent être remplacés par des sacs en tissu. Légers et peu encombrants, vous pouvez en glisser quelques-uns dans votre sac de courses ou dans un filet à fruits et légumes. C’est simple et ça évite pas mal de pollution inutile ! En général, ils sont lavables en machine et durent très longtemps.