Zéro déchet : produits durables et ecoresponsable

La chrononutrition, une alternative aux régimes amincissants ? Lecture : 9 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Alimentation
  4. La chrononutrition, une alternative aux régimes amincissants ?

La chrononutrition, une alternative aux régimes amincissants ?

Vous souhaitez perdre du poids et avez déjà essayé tous les régimes, mais sans succès ? Avez-vous déjà entendu parler de chrononutrition ? Il s’agit d’une méthode totalement différente, visant à manger ses repas à des heures précises. Beaucoup de personnes lassées par les régimes amincissants se tournent désormais vers la chrononutrition pour perdre du poids. Faisons le point sur cette méthode peu répandue.

Vous souhaitez perdre du poids et avez déjà essayé tous les régimes, mais sans succès ? Avez-vous déjà entendu parler de chrononutrition ? Il s’agit d’une méthode totalement différente, visant à manger ses repas à des heures précises. Beaucoup de personnes lassées par les régimes amincissants se tournent désormais vers la chrononutrition pour perdre du poids. Faisons le point sur cette méthode peu répandue.

Qu’est-ce que la chrononutrition ?

La chrononutrition est une technique d’alimentation mise au point en 1986 par le médecin Alain Delabos. Selon lui, elle permettrait de mincir de façon ciblée, et ce, sans avoir à se priver. Testée et approuvée par l’IREN, la méthode de chrononutrition a rapidement séduit.

régime

Il s’agit de se réapproprier les techniques alimentaires anciennes, empruntées à nos ancêtres et adaptées à notre mode de vie actuel. L’obésité et les rondeurs existaient peu à l’ère primitive et ce sont ces préceptes que la chrononutrition s’applique à suivre. D’après le docteur Alain Delabos, il existe des centaines de façons de perdre du poids, mais une seule façon de garder la ligne en se nourrissant bien.

La chrononutrition s’appuie sur deux principes : l’horloge biologique et le morphotype du sujet. Ainsi, en fusionnant ces deux données et en sachant les interpréter au mieux, l’individu pourra alors consommer presque tous les aliments désirés (même ceux généralement bannis des régimes amincissants classiques), sans pour autant prendre de poids.

Mieux encore, la chrononutrition permet de cibler sa perte de poids, afin de perdre les kilos superflus aux endroits désirés. Il s’agit donc plus d’une rééducation alimentaire que d’un régime à proprement parler.

Comment agit la chrononutrition ?

Le régime de chrononutrition a évolué. En effet, depuis 1996, il a fusionné avec le principe de la morpho-nutrition. Il s’agit de prendre en compte la morphologie de chaque individu, afin de favoriser la perte de poids aux personnes en embonpoint et/ou d’étoffer une personne trop mince.

Une fois les données nécessaires enregistrées, l’apport alimentaire sera donc adapté aux variations métaboliques de l’individu durant la journée.

Tout est une question de métabolisme

Le corps humain est assimilé à une machine, fonctionnant grâce à de l’énergie. Celle-ci est apportée par le biais d’aliments. S’ils sont trop riches, l’organisme aura tendance à ne pas pouvoir tout consommer et va donc stocker les résidus sous forme de graisses. D’où l’embonpoint, voire l’obésité chez certains sujets. Une fois la période achevée, la (re) prise de poids est inévitable.

chrono nutrition

Dans le cadre d’un régime amincissant, les aliments ingérés sont bien souvent trop peu nutritifs. Le corps, alors en manque, va aller puiser dans les réserves organiques, engendrant certes, une perte de poids, mais également, à la longue, des problèmes de santé.

Comprendre son corps

Au cours de la journée, le métabolisme diffère. Cela signifie que tous les régimes diététiques sont quasiment voués à l’échec. Aucune donnée n’étant similaire d’un individu à l’autre, un seul et même régime amincissant ne peut pas fonctionner. Il doit exister à peu près autant de méthodes que de personnes.

Mais cela n’est que la partie immergée de l’iceberg. D’autres données variables viennent encore s’ajouter à celles du corps humain : la périodicité journalière, la génétique, l’horloge interne, les saisons, des stimulants variés…

Durant la journée, des pics de mélatonine et d’insuline sont réguliers. La chrononutrition va justement s’appuyer sur ces différentes phases pour nourrir le corps. En effet, l’assimilation des aliments diffère en fonction de l’heure à laquelle ils seront ingérés.

S’alimenter en fonction de l’horloge biologique

Manger à heures fixes

Le docteur Delabos s’est rendu compte que les diverses graisses et sucres consommés le matin n’étaient quasiment jamais stockés par l’organisme. En revanche, cela sera le cas s’ils sont consommés en fin de journée. En toute logique, ce qui est consommé le matin aura la journée pour être utilisé comme énergie, en fonction de l’activité physique de l’individu. En revanche, ce qui est consommé le soir n’aura que très peu de chance d’être brûlé comme énergie et finira par être stocké par le corps.

La chrononutrition en pratique

En réalité, il convient de faire preuve de bon sens et d’écouter ses besoins. Les personnes plutôt actives doivent réellement adopter un petit-déjeuner copieux et réduire les portions au fil de la journée. Les personnes plutôt sédentaires, quant à elles, opteront plutôt pour un petit-déjeuner copieux et éviteront les grignotages, jusqu’à finir la journée sur un menu très léger pour éviter de stocker trop de graisses.

La chrononutrition n’interdit aucun aliment, même les plus gras. En revanche, il faut apprendre quand les consommer, afin de ne pas les stocker. Suivant les profils, 4 à 6 repas sont autorisés dans la journée. Autre fait important, ceux-ci doivent impérativement être pris à heures fixes, en laissant un battement de quatre heures entre chacun.

Un programme type

Voici un exemple de routine alimentaire à suivre dans le cadre d’un régime de chrononutrition. Il s’applique pour une personne active, d’âge moyen et pratiquant une activité physique hebdomadaire.

– Le petit-déjeuner

Petit déjeuner micro nutrition

En général, le petit-déjeuner est copieux. Il doit regrouper tous les macronutriments nécessaires à l’organisme, à savoir : glucides, lipides et protéines. Ainsi qu’un grand nombre de micronutriments, comme les vitamines, les acides aminés, acides gras essentiels, etc.

Le petit-déjeuner idéal en chrononutrition consiste à consommer des flocons d’avoine, du pain complet, du beurre d’oléagineux, des fruits secs, des fruits frais…

– Le déjeuner

repas complet

La formule de l’entrée/plat ou plat/dessert doit être reprise ici. Le repas doit être assez rassasiant, comprenant des protéines ainsi que des féculents. Les plus gourmands pourront opter pour un dessert, mais celui-ci doit rester léger (pas de gâteau ou de crèmes ultras grasses).

Une viande accompagnée de légumes et de riz, un poisson avec des nouilles sautées ou encore des céréales et un accompagnement de légumes devraient être assez consistants pour tenir jusqu’au prochain repas. Côté dessert, un fruit convient tout à fait.

– La collation

collation chrononutrition

Il s’agit du petit plaisir gourmand de l’après-midi, afin d’éviter les grignotages. Au goûter, sont conseillés les fruits secs ou fruits frais accompagnés d’un carré de chocolat noir.

– Le dîner

diner chrononutrition

Voilà le dernier repas de la journée, celui-ci doit être léger, sans graisse, sans sucre et sans féculent. Les légumes ainsi que les viandes ou poissons maigres seront les bienvenus.

Dans un régime de chrononutrition, si la méthode est trop contraignante et afin d’éviter les frustrations, un écart est autorisé pour deux repas par semaine. Cela signifie que pour deux déjeuners hebdomadaires, il y a (presque) carte blanche.

Les avantages et les inconvénients de la chrononutrition

Les repas étant toujours variés et équilibrés, la frustration n’existe généralement pas en chrononutrition. D’une manière générale, après un tel régime, les habitudes alimentaires restent, favorisant ainsi une stagnation du poids, contrairement aux régimes diététiques classiques, où la reprise de poids est inévitable après la période de restriction alimentaire.

La flexibilité octroyée deux fois par semaine permet de conserver sa vie sociale sans avoir à se justifier auprès de son entourage. Ainsi, les sorties au restaurant ne sont plus vécues comme un supplice.

Pour les inconvénients, il faut noter la grande rigueur nécessaire au bon fonctionnement du régime. En effet, les repas à heures fixes peuvent être une contrainte de taille, surtout pour les personnes ayant un emploi itinérant (commerciaux par exemple) ou lors d’événements particuliers (repas de famille, fêtes de fin d’année, etc.).

De même, les habitudes de grignotages peuvent s’avérer délicates à stopper, tout comme les repas légers le soir.

Les effets sont-ils réellement visibles ?

perte de poids chrononutrition

Dans le cadre d’une perte de poids, celle-ci est visible assez rapidement. En effet, les repas mieux structurés permettent de prendre de bonnes habitudes alimentaires, engendrant un recadrage de l’organisme.

Les personnes cherchant à prendre du poids verront les effets sur un plus long terme. Au début il peut être difficile de manger suffisamment pour rassasier son corps et ses besoins en énergie.