Le slow drinking, ou l’art de savourer son verreLecture : 6 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Alimentation
  4. Le slow drinking, ou l’art de savourer son verre

Le slow drinking, ou l’art de savourer son verre

Vous vous souvenez peut-être du binge drinking, ce phénomène d’alcoolisation massive sur un laps de temps très court qui a touché la jeunesse de nombreux pays européens. Désormais, la tendance est au slow drinking, qui prône une consommation d’alcool raisonnée et met en avant le plaisir de la dégustation. En quoi consiste cette nouvelle pratique ? Découvrez les 10 principes de l'art de savourer son verre.

Le slow drinking, ou la consommation d’alcool responsable

Le slow drinking a été initié en 2012 par un groupe spécialiste des spiritueux, dans le but de promouvoir une consommation d’alcool responsable et raisonnée.

S’opposant au binge drinking, le slow drinking s’inscrit dans une tendance générale au ralentissement, au lâcher-prise, à la slow life. Décliné à tous les pans de la vie, le mouvement slow invite aussi bien à manger sainement et local (slow food), qu’à voyager différemment (slow tourisme), ou encore à réinventer notre rapport au travail (slow management).

Le slow drinking se définit avant tout comme un art de la dégustation. Il s’applique à l’origine essentiellement aux cocktails et, par extension, à toutes les boissons alcoolisées. Il inclut aussi bien le moment de la dégustation que la préparation des cocktails, qui ne doivent pas être trop fortement dosés en alcool pour que l’équilibre des saveurs ne soit pas rompu.

La préparation des mets qui accompagneront les boissons durant l’apéritif est également très importante. Exit les cacahuètes et autres biscuits industriels, place aux recettes maison étudiées pour s’accorder avec les boissons.

Les 10 principes du slow drinking

Le slow drinking repose sur 10 principes fondamentaux, qui sont autant d’invitations à prendre le temps de déguster, de partager et de profiter du moment avec ses proches.

1. Une atmosphère conviviale

Pour un apéritif dans l’esprit slow drinking, il convient tout d’abord de soigner l’ambiance, qui participe autant que la boisson au plaisir du moment. Décoration, musique, éclairage : autant de détails qui ont leur importance. Il est même recommandé d’éviter les parfums d’intérieur et les bougies parfumées pour ne pas perturber la dégustation.

2. L’initiation à la préparation des cocktails

Le slow drinking est l’occasion d’initier vos convives à la préparation des cocktails, voire de les réaliser ensemble s’ils le souhaitent. En découvrant comment les boissons sont préparées, les convives seront plus attentifs par la suite aux différentes saveurs de leurs cocktails, ce qui les incitera à boire plus lentement.

Le slow drinking ou l’art de savourer son verre

 

3. Des verres adaptés

Choisissez des verres adaptés aux cocktails servis, pour mieux mettre en valeur leurs arômes et leurs saveurs. Cette recommandation vaut aussi pour le vin.

4. Des cocktails parfaitement dosés

Le respect des dosages est fondamental pour réussir les cocktails, qui ne doivent pas contenir trop d’alcool. Les jus, sirops, herbes aromatiques, fruits et autres ingrédients doivent être ajoutés dans les quantités préconisées par la recette initiale.

5. Des boissons servies à la bonne température

Qu’il s’agisse des cocktails ou du vin, chaque boisson possède une température de service idéale, qui permet de révéler toutes ses saveurs. Glaçons, thermomètre, rafraîchisseur de bouteille : il existe de nombreuses solutions adaptées aux différentes boissons.

À lire aussi
Préparer des glaçons avec des fleurs comestibles
Vous aimez recevoir et surprendre vos invités ? Vous êtes à la recherche de nouvelles idées pour l’apéro du weekend, une fête d’anniversaire ou même un mariage ? Lancez-vous dans la réalisation de glaçons fleuris et colorés ! Une surprise de taille dans le cocktail de vos convives pour un rafraîchissement original et inoubliable. Faire des glaçons infusés avec des fleurs comestibles c’est étonnant, mais c’est surtout un DIY facile, rapide et économique à préparer. Faire des glaçons infusés aux fleurs comestibles

 

6. Des mets accordés aux boissons

Le slow drinking accorde de l’importance aux boissons, mais aussi à la nourriture : un apéritif réussi passe également par la préparation de bouchées apéritives et autres recettes maison dont les goûts doivent parfaitement se marier avec le vin ou les cocktails servis.

7. Un verre d’eau fraîche avant la dégustation

Avant la dégustation, servez à vos convives un verre d’eau fraîche, nature ou légèrement parfumée avec une rondelle de concombre ou quelques gouttes de jus de citron. L’eau permettra aussi bien de les hydrater que de préparer les papilles à la dégustation des cocktails ou des vins.

8. Boire lentement

C’est l’essence même du slow drinking, qui invite à prendre le temps de profiter du moment présent, aussi bien pour savourer sa boisson que pour discuter avec ses proches.

Paille en acier inoxydable multicolore
Donnez du peps à vos cocktails, en glissant dans chaque verre une paille en inox multicolore. Un accessoire durable et réutilisable pour des apéros réussis.

 

9. Être attentif à ses sensations

La dégustation d’un cocktail ou d’un vin repose aussi bien sur le goût que sur la vue et l’odorat. Le slow drinking, c’est prendre son temps, mais aussi prêter attention à ses sensations et inviter ses convives à faire de même.

10. Partager ses ressentis

Durant l’apéritif, prenez le temps de partager vos ressentis avec vos convives, en essayant de trouver les mots justes pour décrire les saveurs de vos boissons respectives.

Vous avez désormais toutes les clés en main pour proposer à vos amis ou à votre famille un apéritif 100 % slow drinking.




Auteur