Les alternatives à l’eau du robinet et à la bouteille d’eau en plastique Lecture : 5 min
  1. Accueil
  2. Alimentation
  3. Les alternatives à l’eau du robinet et à la bouteille d’eau en plastique

Les alternatives à l’eau du robinet et à la bouteille d’eau en plastique

Ne plus utiliser de bouteilles d’eau en plastique nous oblige à adopter l’eau du robinet. Mais celle-ci n’est pas si saine qu’il y paraît. Zoom sur les alternatives à l’eau du robinet et aux bouteilles en plastique.


Boire est vital et nous connaissons le désastre causé par les bouteilles d’eau en plastique et leur problématique sur la santé humaine. 66 % des Français boivent l’eau du robinet et près de 47 % utilisent des bouteilles chaque jour. Les choix de consommation de l’eau sont minces. L’eau du robinet, moins onéreuse, est privilégiée par les citoyens. Est-elle réellement potable ? Existe-t-il des alternatives sans devoir acheter des bouteilles en plastique ? Tour d’horizon du sujet.

Les dangers de l’eau du robinet

C’est décidé, vous arrêtez d’acheter des bouteilles d’eau. Leur prix est exorbitant et question santé, la bouteille en plastique n’est pas tout à fait inoffensive, sans parler de l’impact du plastique dans les mers et océans. L’unique source d’eau potable restante est donc celle du robinet.

Elle permet de faire de réelles économies puisqu’elle est en moyenne 65 fois moins chère que l’eau en bouteille. Il faut savoir que l’eau du robinet est dite potable. Elle est le produit de consommation courante le plus contrôlé sur le territoire français.

Pourtant, d’après l’UFC Que Choisir, la qualité de l’eau diffère entre les villes. Elle est parfois même à la limite de l’acceptable. L’association a d’ailleurs mis en place une carte interactive pour vérifier la qualité de l’eau du robinet chez soi.

Autrement dit, toutes les eaux du robinet ne sont pas bonnes à la consommation suivant l’endroit où vous vivez. D’après l’UFC Que Choisir, pour près de 3 millions de Français, l’eau qui coule de leur robinet est contaminée par des pesticides, des nitrates ou du plomb.

L’agriculture est l’une des principales causes de cette pollution, touchant principalement les campagnes, mais pas uniquement ! Certaines installations sont aussi vétustes et sont un véritable nid à bactéries, notamment en montagne. Enfin, les canalisations sont rarement en bon état. L’eau arrive donc bel et bien potable jusqu’aux abords des propriétés anciennes, mais transporte du plomb, nickel ou du chlorure de vinyle jusqu’au robinet.

Mais alors, comment boire de l’eau de qualité si l’on ne souhaite plus acheter de bouteilles d’eau en plastique et si l’on ne peut pas consommer l’eau du robinet ? Zoom sur les différentes alternatives possibles.

Les alternatives à l’eau du robinet

Les bouteilles d’eau en verre

Quelques marques d’eau en bouteille optent pour un contenant en verre au lieu du plastique. Réutilisables et/ou recyclables, ces bouteilles constituent une réelle alternative à l’eau du robinet. Elle est souvent de bonne qualité. Son principal défaut reste son prix, puisqu’il est bien plus élevé que celui d’une bouteille en plastique.

Les eaux de source en bouteille en verre ne sont pas traitées chimiquement, elles contiennent donc tous les nutriments nécessaires. Il en va de même pour les eaux minérales plates qui ont fait l’objet d’un contrôle et qui ont reçu un agrément du ministère de la Santé pour être commercialisées. Enfin, pour les eaux gazeuses, certaines sont renforcées en gaz carbonique, alors que d’autres le sont naturellement.

Les sources gratuites

Vous avez la chance d’habiter près d’une source ? Profitez-en ! Les habitants d’Evian par exemple peuvent aller chercher leur eau gratuitement directement à la source Cachat (ancienne fontaine Sainte-Catherine). Cette eau coule en permanence à une température précise de 11,6 °C.

Pour savoir si une source d’eau coule près de chez vous, contactez votre mairie ou les centres thermaux à proximité. Rares sont les panneaux qui indiquent leur présence. Certaines eaux de source possèdent des vertus particulières et sont souvent de bonne qualité. Elles peuvent être utilisées pour arroser le jardin gratuitement et/ou pour être consommées.

Pour le transport, optez pour des jerricans ou des bidons alimentaires. Le seul inconvénient notable de ce type d’eau reste qu’il faille se déplacer pour aller la puiser, comme le font les personnes n’ayant pas accès à l’eau courante.

L’eau du puits

En voici une drôle d’idée ! Et pourtant l’eau du puits peut s’avérer potable avec un bon système de filtrage. Si vous disposez de filtres performants ou d’une bombonne filtrante type Berkey, alors l’eau du puits peut être consommée en cas de nécessité.

Dans tous les cas, vous pouvez l’utiliser pour arroser votre potager ou votre jardin, et laver la voiture ou le chien, etc. Cela permet d’éviter de consommer de l’eau potable et de faire des économies.