ALTERNATIVI et COVID-19 : Nous maintenons notre activité et continuons à préparer vos commandes sous 24 h/48 h selon les mesures sanitaires recommandées.

Les glaciers pyrénéens sont condamnés à disparaître selon les chercheurs Lecture : 3 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Environnement
  4. Les glaciers pyrénéens sont condamnés à disparaître selon les chercheurs

Les glaciers pyrénéens sont condamnés à disparaître selon les chercheurs

À cause du réchauffement climatique, les glaciers des Pyrénées se meurent. Pire encore, selon des glaciologues, ils seraient même condamnés à disparaître à l’aube de 2050. Explications.

C’est un triste sort réservé aux glaciers pyrénéens. Le réchauffement climatique poursuit son œuvre dévastatrice et tend à les faire disparaître des cimes des montagnes d’ici 2050.

Près de la moitié des glaciers ont disparu en moins de 20 ans

Au XIXe siècle, les glaciers pyrénéens représentaient une surface de 450 hectares. Au début du XXe siècle, encore une centaine de glaciers surplombait les Pyrénées.

Depuis 18 ans, l’association Moraine étudie 9 des 15 glaciers pyrénéens restants. Il y a 17 ans, la surface des glaciers a chuté à 140 hectares et aujourd’hui, ils ne couvrent que 79 hectares du paysage.

Depuis 2002, les 9 glaciers étudiés perdent 3,6 hectares de glace. C’est dire à quel point le réchauffement climatique est impitoyable.

Les glaciologues estiment que dans moins de 30 ans, la totalité des glaciers des Pyrénées serait réduite à néant. Sans pouvoir être précis sur la date, ils savent que ces pics enneigés sont condamnés. Pierre René, glaciologue de l’Association pyrénéenne de glaciologique Moraine, fixe l’échéance à 2050.

Glacier Pyrénées

Un constat annoncé il y a déjà 3 ans

Moraine procède régulièrement à des carottages, sondages, forages, relevés GPS et poses de balises. Leur rôle ? Mesurer la longueur, l’épaisseur et la surface des glaciers. Ces données permettent de connaître l’évolution des températures et des précipitations.

En 2017, l’association avait déjà remarqué une fonte des glaces anormale et avait officiellement annoncé la problématique. Les données relevées cette année ne font que confirmer le scénario catastrophe prédit.

La fin du symbole des paysages pyrénéens

Selon l’OPCC (Observatoire pyrénéen du changement climatique), les températures maximales moyennes des Pyrénées pourraient augmenter de 1,4 à 3,3 degrés d’ici 2050. Pour l’heure, depuis 50 ans, la température dans les montagnes pyrénéennes a augmenté de 1,2 degré.

Cette fonte de glaces va entrainer une série de conséquences sur la biodiversité de l’espace, mais également sur l’écosystème. En effet, des espèces seront amenées à disparaître. Ce pourront être des champignons, des bactéries ou des micro-invertébrés, comme le mentionne Sophie Cauvy-Fraunié, chercheuse à l’INRAE (Institut national de la recherche agronomique et de l’environnement) de Lyon. Quelques algues, élément primaire de la chaîne alimentaire de certains animaux, ainsi que des insectes mal connus du grand public comme la puce des glaciers, pourraient aussi être amenés à disparaître.

Il n’y a rien à faire pour éviter le pire

​​​Aucune solution miracle ne semble pouvoir sauver les glaciers de Pyrénées. Après le glacier de l’Arriel qui avait disparu et pour lequel une plaque commémorative a été déposée après une cérémonie, il semblerait que ce rituel devienne une coutume récurrente dans les années à venir.