Zéro déchet : boutique de produits ecoresponsables et réutilisables

Récup’Occitanie met à disposition des toulousains des bokashis pour composter en appartement Lecture : 4 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Alimentation
  4. Récup’Occitanie met à disposition des toulousains des bokashis pour composter en appartement

Récup’Occitanie met à disposition des toulousains des bokashis pour composter en appartement

Des seaux pour collecter les biodéchets des habitants en appartement ? C’est l’idée ingénieuse déployée à Toulouse par l’association locale Récup’Occitanie. In fine, les déchets compostés dans ces « bokashis » repartent en terre chez des maraîchers.

À compter de février 2020, l’association Récup’Occitanie, née à Bordeaux, proposera des petits composteurs d’intérieurs, également appelés bokashis. Il s’agit de petits seaux voués à recueillir les déchets organiques pour un compost intérieur et sans odeur. L’avantage, en plus de composter « indoor », c’est de profiter de la collecte assurée par l’association. Le but étant de valoriser le compost en le redistribuant à des maraîchers locaux. Explications.

Aucun déchet organique dans la poubelle en 2025

Les déchets organiques représentent 30 % des déchets produits par les Français en une année.

Selon la loi de la transition énergétique pour la croissance verte, d’ici 2025, chaque citoyen se devra de posséder une solution pour éviter de jeter ce type de déchet dans la poubelle.

Une bonne nouvelle, certes, mais quelque peu complexe à mettre en place pour les personnes vivant en appartement…

Bokashi appartement

Quand la ville rose se teint en vert

La ville de Toulouse, moyennant une cotisation financière, met déjà des composteurs à disposition des personnes vivant en villa dotée de jardin. Ce dispositif peut même être étendu aux copropriétés s’ils en font la demande. Enfin, l’on trouve des composteurs collectifs installés dans quelques jardins publics. Mais les citadins doivent se déplacer régulièrement pour y jeter leurs déchets.

Et pour les personnes vivant en appartement alors ? Comment optimiser au mieux leurs déchets organiques ?

L’association Récup’Occitanie, ayant déjà lancé l’initiative à Bordeaux et comptant aujourd’hui 450 adhérents, a décidé de devancer la problématique et de proposer des petits bokashis aux personnes vivant dans les immeubles.

Mais qu’est-ce qu’un bokashi ?

Il s’agit de petits seaux pratiques, pouvant stocker les déchets organiques sans odeur, même en intérieur. D’une contenance de 16 litres, ils sont conçus en plastique hermétique.

Pour les utiliser, rien de plus simple : il suffit d’y jeter ses déchets organiques, recouverts d’un blé enrichi en micro-organismes, permettant aux déchets de ne pas pourrir, et donc, de ne pas sentir ! Ce procédé 100 % naturel est plus rapide que le compostage classique.

Bokashi

Que peut-on y jeter ? Tout ou presque ! Les fruits et légumes, bien sûr, mais aussi les restes de plats cuisinés, des yaourts périmés, le pain, le marc de café, des sachets de thé, des sacs en papier biodégradable…

Petits, pratiques et surtout faciles à vivre, ces bokashi peuvent facilement être stockés dans une cuisine.

Une collecte à vélo et une distribution aux maraîchers

Il faut compter entre 3 semaines et 1 mois pour remplir le fameux seau pour une famille de 4 personnes. Avant que cela ne déborde et que les gens ne savent pas quoi en faire, Récup’Occitanie propose également de venir collecter les déchets à domicile en vélo-cargo ! Pour ce faire, ils établissent au préalable un calendrier de collecte en fonction des besoins des adhérents et des quartiers concernés.

L’association échangera donc un bokashi vide contre un plein, afin que le recyclage fonctionne en circuit fermé. Une fois collectés, les déchets organiques recueillis seront redistribués à des maraîchers toulousains partenaires.

Un cercle vertueux

À terme, le but recherché par l’ambitieuse association locale est de faire profiter aux personnes qui jouent le jeu, de prix sur les fruits et légumes produits grâce à leur compost. Ainsi, la boucle sera bel et bien bouclée.

Pour adhérer à ce beau projet, il en coûtera 70 euros l’année. Un tarif spécial à 50 euros a même été mis en place pour les étudiants. Seuls quelques quartiers sont pour le moment concernés par le dispositif :

  • Minimes
  • Bonnefoy
  • Jolimont
  • Guilhemery
  • Saouzelong-Rangueil
  • Sainte-Agne
  • Rive gauche

Les personnes intéressées peuvent d’ores et déjà s’inscrire sur le site de l’association Récup’Occitanie. Ce service vient compléter celui des Alchimistes, proposant le même modèle auprès des restaurateurs, entre autres.