Zéro déchet : boutique de produits ecoresponsables et réutilisables

60 % des compagnies aériennes cesseront leur activité après le confinement Lecture : 4 min
  1. Accueil
  2. News
  3. déplacement
  4. 60 % des compagnies aériennes cesseront leur activité après le confinement

60 % des compagnies aériennes cesseront leur activité après le confinement

Vous aviez l’habitude de prendre l’avion souvent ? Les choses pourraient bien changer d’ici quelques mois, puisque plus de la moitié des compagnies aériennes vont cesser leur activité. Place à la liste d’attente pour voyager !

Depuis le 16 mars, les Français sont confinés chez eux afin d’éviter la propagation du Covid-19 dans le pays. Cette décision prise par le président de la République a des répercussions sur l’économie, mais également sur l’écologie. Suite aux images diffusées par la Nasa concernant l’amélioration de la qualité de l’air, un certain nombre de compagnies aériennes ont renoncé à poursuivre leurs activités. Explications.

L’utilisation des slots

Avion vide

Le monde a été mis sur pause. Le Covid-19 a d’abord conduit les gens à voyager de moins en moins. Désertés, les avions des compagnies aériennes continuaient malgré tout de voler quasiment à vide pour conserver leurs « slots » (créneaux). Mais, la fermeture des frontières et le confinement des habitants de nombreux pays ont conduit les compagnies aériennes du monde entier à ralentir considérablement les vols de leurs avions. Il suffit d’ailleurs d’observer le ciel pour s’en rendre compte.

Cependant, les slots sont attribués sur autorisations. S’ils ne sont pas utilisés, ils sont alors proposés à une compagnie avec plus d’activité. Il faut que 80 % des créneaux soient utilisés sous peine de les perdre. De plus, les slots coûtent très cher, c’est pourquoi peu de petites compagnies aériennes peuvent résister à une telle pression et seront contraintes malgré elles de mettre la clé sous la porte.  

La planète respire à nouveau

Ciel bleu

La Commission européenne a demandé aux compagnies d’arrêter de voler à vide. De ce fait, l’utilisation des slots n’est plus optimisée. La semaine dernière, des images d’animaux reprenant leurs droits dans les villes ont été diffusées sur les réseaux sociaux. Puis, c’est au tour de la Nasa et de l’Agence spatiale européenne d’avoir publié des images vues du ciel de la qualité de l’air au-dessus de la Chine et de l’Europe après quelques mois et semaines de confinement.

La planète semble avoir droit à un second souffle, ce qui ne déplaît pas aux écologistes, bien qu’ils déplorent l’intervention d’une crise sanitaire mondiale pour observer de tels phénomènes. Plus le confinement dure et plus la qualité de l’air s’améliore. Les Chinois ont même pu retrouver un ciel bleu par endroits !

Un revirement de situation

Chemtrails

Au pied du mur, les responsables des plus grandes compagnies aériennes se sont rencontrés par visioconférence afin de faire le point. Compte tenu de la situation et de la perte très probable de leurs slots, 60 % d’entre elles comptent mettre un terme à leur activité à la suite de la crise du Covid-19. Ainsi, 2020 marquera un tournant important tant dans l’économie mondiale qu’au niveau de l’écologie.

60 % d’avions en moins dans le ciel, cela réduira considérablement l’impact de l’une des plus grosses activités polluantes au monde. Mais qu’en sera-t-il des voyages ? Les entreprises sont d’ores et déjà en train d’adopter des dispositions pour faire comme en période de confinement, c’est-à-dire d’organiser leurs réunions par visioconférence et ne faire voyager leurs salariés que dans des cas d’extrême nécessité. Concernant les voyages personnels, il faudra donc prendre l’habitude de se déplacer en train ou bus. Pour les voyages plus lointains, les billets d’avion seront vendus au compte-gouttes et les voyageurs enregistrés sur liste d’attente.