Camille Etienne : activiste pour la justice sociale et climatiqueLecture : 9 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Portrait
  4. Camille Etienne : activiste pour la justice sociale et climatique

Camille Etienne : activiste pour la justice sociale et climatique

Encore étudiante et déjà reconnue par ses pairs pour son activisme pour la cause écologique et la justice sociale, Camille Etienne bouscule le statu quo. Souvent surnommée la Greta Thunberg française, elle est une porte-parole de la « génération climat ». Elle s’adresse au grand public, mais aussi aux personnalités politiques et chefs d’entreprises. Dans les instances décisionnaires, sur les plateaux télé et les réseaux sociaux, elle relaye le message de l’urgence environnementale, au moyen de discours scientifiques et de créations artistiques. Portrait d’une jeune militante au parcours déjà bien rempli.

Une enfance dans la nature

Camille Etienne est née le 29 mai 1998 à Peisey-Nancroix.

Elle explique lors d’une interview pour Welcome to the Jungle qu’elle a grandie dans « un petit village de Savoie où il n’y a pas de route goudronnée. Le premier supermarché est à 45 minutes et l’hiver on a besoin d’une luge pour rentrer à la maison. On vit en quasi-autonomie. » 

Son père est guide de haute montagne et sa mère, ancienne membre de l’équipe de France de snowboard et d’escalade, s’est reconvertie dans la pratique de la médecine douce après un accident qui a stoppé sa carrière. Dès toute petite, elle baigne dans un environnement naturel préservé qui lui fournit une alimentation saine.

Un mode de vie décroissant dont elle mesure à présent l’impact. Pour Camille Etienne « avec le privilège vient la responsabilité ».

Camille Etienne s’engage très tôt pour la justice sociale et climatique

Plutôt studieuse, elle est très sensible à l’injustice et commence à s’intéresser très tôt à diverses causes. D’abord la délinquance juvénile alors qu’elle n’est qu’en classe de troisième. Puis la crise des migrants au lycée, alors qu’elle est déjà déléguée de sa classe, membre active de l’Union Nationale Lycéenne et créatrice de l’antenne d’Amnesty International de sa région.

« J’ai toujours voulu changer le monde », confie-t-elle à Bpifrance qui l’interroge sur son parcours dans l’émission Au calme.

 

Sportive dans une classe à horaires aménagés, la mononucléose lui fait délaisser le ski de fond et le biathlon. Camille Etienne se focalise alors sur ses études. Elle intègre Sciences Po Paris après un bac ES. Elle comble avec brio ses lacunes et son manque de confiance en elle pour devenir une des meilleures de sa promo. Et c’est lorsqu’elle arrive dans la capitale qu’elle réalise tout ce que son enfance lui a apporté.

« Les étudiants ont beau être extrêmement doués, ils ne savent pas trop comment la nature fonctionne […] Ils sont peut-être un peu trop déconnectés de la terre. »

Lorsque son cursus universitaire nécessite un séjour à l’étranger, Camille Etienne se tourne vers la Finlande. Ce pays va nourrir sa culture scientifique et lui apporter une autre vision du monde du travail. Une notion s’impose alors comme une évidence : travailler moins pourrait être une solution déployée face à l’urgence climatique.

Les évènements qui marquent le début de la notoriété de la jeune militante

En 2018 d’abord, Camille Etienne participe au débat sur l’Affaire du Siècle, cette campagne de justice climatique qui met en cause l’État français pour son inaction dans la lutte contre le réchauffement climatique. Elle y rencontre Magali Payen, la fondatrice du mouvement On est prêt pour qui elle rassemble ensuite des youtubeurs et influenceurs écologistes. Elle est également invitée à animer une conférence TEDx intitulée « Repenser l’agriculture à l’intérieur de ses limites ».

 

En 2020 ensuite, elle fonde le duo artistique Pensée Sauvage avec Léa Durand et sort la vidéo « Réveillons-nous » juste après le premier confinement sur la chaîne YouTube Avant l’Orage. Dans cette réalisation de Solal Moisan, Camille Etienne parle face caméra de l’urgence climatique et de la nécessité d’agir pendant que Léa Durand effectue une chorégraphie sur fond de montagnes enneigées.

 

Très rapidement, la vidéo atteint plusieurs millions de vues. Le buzz la propulse au rang de porte-parole reconnue par le grand public. Les médias s’emparent de cette notoriété. Tout cet engouement lui vaut une invitation à l’université d’été du MEDEF.

Malgré son jeune âge, Camille Etienne ne craint pas de se retrouver devant les chefs d’entreprise et d’y tenir un discours qui bouscule le statu quo. Elle sait que ses propos ne seront pas entendus par tous, mais elle continue à semer des graines malgré tout.

« Ces personnes ont le pouvoir de vraiment changer les choses. Aujourd’hui, il faut aller beaucoup plus loin que changer le packaging de certains produits. »

Des moyens de communication diversifiés pour élargir la portée de son message

Camille Etienne utilise différents canaux de communication pour faire entendre son message. Sur Instagram, la porte-parole de la génération climat sensibilise quotidiennement plus de 170 000 followers sur le compte Graine de possible. Elle se prête également aux interviews télé, radio ou encore aux podcasts et réseaux sociaux.

 

Auteure du mouvement écologiste Avant l’Orage elle produit avec le soutien du Centre National du Cinéma et de l'Image animée un second court métrage en 2021. « Génération » met en avant le choc des idéauxentre les générations. L’activiste est convaincue que mêler art et écologie permet de réaliser des fictions qui peuvent impacter le monde.

 

Camille Etienne s’est également vue confier la mission de rédactrice en chef invitée pour le hors-série « L’écologie ou la mort » du média indépendant Socialter. Et elle ne s’arrête pas là. Un projet de vidéos de vulgarisation scientifique sur les enjeux environnementaux est à l’œuvre ainsi que le développement de sa propre entreprise de production pour proposer du contenu à impact.

Entre animation des réseaux sociaux, vidéoconférences avec des glaciologues, appels des ministres et interviews, elle n’en oublie pas les actions de terrain. La militante écolo raconte qu’elle fait parfois ce qu’elle appelle de la « désobéissance fertile » en balançant des bombes de graines dans des endroits où la nature a totalement disparu.

La jeune femme reconnue et soutenue par ses pairs 

Si la jeune activiste milite devant la Commission européenne aux côtés de personnalités de sa génération comme Greta Thunberg, Anuna de Wever ou encore Luisa Neubaeur, elle est également soutenue par ses pairs.

Cécile Duflot, directrice générale d’Oxfam France, confie au micro de TF1 : « Camille Etienne c’est une très bonne nouvelle pour l’écologie. Je l’ai vu prendre de l’ampleur, de l’énergie et du leadership et donc quand elle me convoque j’obéis ».

Pour Cyril Dion, réalisateur militant, elle arrive « à faire en sorte que des sujets qui ne sont pas entendus, comme le climat, le soient. Et elle le fait bien, hein ! »

Ces propos ont été recueillis lors de la manifestation organisée par la jeune femme à proximité de l’Élysée en 2021. Ce jour-là, Camille Etienne dénonce un manque de courage du président de la République, Emmanuel Macron. Selon elle, les propositions de la Convention citoyenne pour le climat ont été « détricotées » lors de leur retranscription dans la loi Climat.

Avec toutes ces casquettes, Camille Etienne a dû mettre en pause ses études. Faire passer ses idées et mettre en place toutes ses actions demande énormément de temps à la jeune activiste.

 

Photo : facebook




Auteur
Ces sujets peuvent vous intéresser