Zéro déchet : produits durables et ecoresponsable

Climat : Greta Thunberg déplore l'inaction des politiques et entreprises au Forum Économique Mondial de Davos Lecture : 3 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Environnement
  4. Climat : Greta Thunberg déplore l'inaction des politiques et entreprises au Forum Économique Mondial de Davos

Climat : Greta Thunberg déplore l'inaction des politiques et entreprises au Forum Économique Mondial de Davos

Lors de l’ouverture du WEF 2020 (Forum Économique Mondial) à Davos, le président américain Donald Trump a réaffirmé son scepticisme concernant le réchauffement climatique tandis que Greta Thunberg continue inlassablement d’exhorter les grands dirigeants de ce monde à cesser leur inaction face à l’urgence climatique.

Le 21 janvier 2020 s’est ouvert le 50e WEF (World Economic Forum ou Forum Économique Mondial) à Davos, un rendez-vous auquel étaient présents Greta Thunberg et Donald Trump ainsi que l’élite politique et économique mondiale. Le président américain continue d’afficher son climatoscepticisme face à la jeune Greta Thunberg qui pointe du doigt l’inaction des dirigeants de ce monde face à l’urgence climatique et qui ne cesse de marteler qu’il est urgent d'agir. Un point sur ce qu’il s’est passé lors de cette première journée. 

Trump a ouvert les hostilités au WEF 2020

« Nous devons rejeter les éternels prophètes de malheur et leurs prédictions d’apocalypse », a fustigé le président américain, affichant sans scrupule son scepticisme face au réchauffement climatique.

Il a préféré continuer à promouvoir son « America First », à souligner la bonne santé des investissements de son pays dans les hydrocarbures et ses accomplissements en matière d’emploi et de croissance économique.

Le président américain est déjà en campagne pour sa réélection comme le montre son discours, et il n’a pas l’intention de décevoir son électorat en prenant des mesures contre le réchauffement climatique. Il n’a même pas fait l’effort de faire de fausses promesses, il a préféré attaquer de front ceux qu’ils considèrent comme « des socialistes radicaux ».

« Le temps du scepticisme est terminé, les entreprises affluent de nouveau aux États-Unis (…) Le rêve américain est de retour, plus fort que jamais », a-t-il conclu. 

Greta Thunberg dénonce l’inaction des dirigeants de ce monde et les somme d’agir

Greta Thunberg est habituée aux déclarations provocatrices du président américain et elle n’a pas cillé. Un an après sa première participation au forum de Davos, devant l’élite politique et économique mondiale, elle a déploré que « rien n’ait été fait » pour lutter contre le réchauffement climatique et qu’il était vraiment temps de « paniquer ».

« Notre maison brûle toujours. Votre inaction alimente les flammes heure par heure. Nous vous disons à nouveau qu’il faut paniquer, et agir pour l’amour de vos enfants. »

L’activiste suédoise de 17 ans a répété qu’il fallait « cesser immédiatement tous les investissements dans l’exploration et l’extraction d’énergies fossiles », « cesser immédiatement toutes les subventions aux énergies fossiles », et « pas en 2050, pas en 2030 ou même en 2021 », mais « maintenant » !