ALTERNATIVI et COVID-19 : Nous maintenons notre activité et continuons à préparer vos commandes sous 24 h/48 h selon les mesures sanitaires recommandées.

Comment réussir son compost en hiver ? Lecture : 4 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Style de vie
  4. Comment réussir son compost en hiver ?

Comment réussir son compost en hiver ?

Composter en hiver, c’est possible ! Voici quelques conseils pour savoir comment procéder et protéger votre engrais naturel.

Le principe du compost repose sur la chaleur. En effet, elle est indispensable pour que la matière se dégrade naturellement. En hiver, les températures froides peuvent être un frein au bon déroulement du processus de dégradation. Voici quelques conseils pour bien composter durant l’hiver.  

Composter en hiver : oui, ça fonctionne !

Beaucoup pensent que faire du compost en hiver n’est pas une bonne idée. Erreur ! Certes, la dégradation de la matière sera un peu plus longue que la normale, voire peut-être même stoppée durant quelques semaines. Quoi qu’il en soit, la nature est bien faite : celle-ci reprendra dès que les températures remonteront un peu.

Le compostage à même le potager

Si vous avez déjà mis votre potager en hivernage, c’est-à-dire que vous avez ôté tous les plants et recouvert votre terre de compost, vous pourrez repérer l’état d’avancement de votre engrais. S’il est encore intact, c’est que le processus de dégradation est stoppé. En revanche, s’il est déjà en train de moisir, cela signifie que votre compost est actif.

Cependant, vous pouvez protéger ce petit écosystème à l’aide de paille ou de feuilles mortes. N’hésitez pas à mettre une couche conséquente, cela de façon à ce qu’elle fasse une barrière efficace contre le froid et que le compost reste actif au maximum.

Attention, les chats, les renards ou autres animaux peuvent venir gratter la couche de protection à la recherche de rongeurs. Surveillez votre potager de façon à la remettre en place, sinon votre compost risque de stopper son activité…

Le compostage en bac à compost

En hiver, dans le bac à compost, l’activité sera la même qu’avec le compost à même le potager. À la différence près qu’il continuera probablement de fonctionner en son centre qui conservera une température élevée. En revanche, il y a de grandes chances pour qu’il soit inactif au-dessus.

En d’autres termes, tous les nouveaux déchets que vous y jetterez seront alors saisis par le froid, mais ne se décomposeront pas si les températures sont basses. Les conséquences sont moindres, sauf qu’au moment des redoux, une odeur pourrait se dégager de votre bac et, en fonction de son emplacement dans votre jardin, gêner les voisins… Pensez donc à déverser des matières mortes au-dessus pour limiter les émanations peu odorantes.

Compost en hiver

Les erreurs courantes

Mélanger le compost en hiver

Beaucoup pensent qu’il est nécessaire de remuer le compost lorsqu’il fait froid. Or il s’agit d’une erreur, car en mélangeant votre compost, la matière froide va entrer en contact avec la matière chaude et tuer les micro-organismes déjà existants. Sans compter que cette action peut aussi empêcher les nouveaux micro-organismes de naître… Vous anéantirez donc le travail de la nature… Attendez les beaux jours pour bien remuer votre compost avec une fourche et en profiter pour laisser aérer un peu votre bac en ouvrant le capot.

Ne plus alimenter son compost en hiver

Là encore, il est déconseillé de ne plus jeter vos détritus dans votre compost durant la saison froide. Au contraire, profitez-en pour diversifier les apports avec des épluchures de légumes que vous ne trouvez qu’en cette période.

Placer son composter au fond du jardin, dans un endroit exposé

En réalité, beaucoup de personnes éloignent le compost au maximum par crainte d’odeurs ou de gênes diverses. Cependant, le rapprocher un peu permettra aussi de l’abriter et de ne pas devenir une contrainte pour y jeter les déchets organiques lorsqu’il pleut ou qu’il fait froid…