Connaissez-vous la ronronthérapie ? Lecture : 9 min
  1. Accueil
  2. Santé
  3. Connaissez-vous la ronronthérapie ?

Connaissez-vous la ronronthérapie ?

Que vous aimiez ou non les chats, sachez qu’ils sont bénéfiques pour la santé ! C’est scientifiquement prouvé : leur ronronnement a des effets extrêmement positifs pour nous, les Hommes.


Que vous aimiez ou non les chats, sachez qu’ils sont bénéfiques pour la santé ! C’est scientifiquement prouvé : leur ronronnement a des effets extrêmement positifs pour nous, les Hommes. À tel point que l’on en a fait un soin à part entière, plus connu sous le doux nom de ronronthérapie. Voici comment cela fonctionne.

Qu’est-ce que la ronronthérapie ?

Ils sont tout doux, leur regard est profond, leur malice sans fin et leur air supérieur totalement condescendant. Et c’est souvent pour cela qu’on aime les chats. Mais si l’on tend à les aimer encore plus, c’est justement parce qu’ils peuvent soigner quelques-uns de nos maux.

De nombreux chercheurs se sont penchés sur le ronronnement du chat. À ce titre, il reste d’ailleurs un véritable mystère pour l’Homme ! Mais ce que l’on sait, c’est que ce ronronnement a des pouvoirs thérapeutiques pour les humains. Jean-Yves Gauchet est vétérinaire à Toulouse et se veut être le père de la ronronthérapie dans l’hexagone. Pour lui, le chat est un médicament sans effet secondaire.

Vous l’aurez sûrement déjà remarqué, le chat ronronne la plupart du temps lorsqu’il est heureux. Mais saviez-vous qu’il ronronnait également lorsqu’il stresse, lorsqu’il a peur, lorsqu’il est malade ou lorsqu’il souffre d’insomnies (oui, oui) ! Ce ronronnement l’apaise et en quelque sorte, le soigne aussi. Il est dû à un rétrécissement d’une veine entre le foie et le diaphragme, qui, avec l’afflux sanguin, provoque des vibrations plus ou moins fortes suivant les chats. En effet, la cage thoracique des félins n’est pas identique d’un individu à l’autre et joue le rôle de caisse de résonnance.

La fréquence de ces ronronnements, souvent basses et comprises entre 25 et 50 Hz sont bénéfiques pour nous, les humains. Et le fait de les coupler avec le toucher de la fourrure du félin apporte immédiatement une sensation de bien-être. En d’autres termes, nous percevons le ronronnement par l’ouïe, mais également par le toucher, via les corpuscules de Pacini. C’est ainsi que la ronronthérapie est devenue un véritable soin, reconnue par les scientifiques.

Quels sont les effets de la ronronthérapie sur l’Homme ?

Il est bien beau de faire ronronner un chat, mais à quoi cela sert-il sur l’Homme ? Nul ne soupçonnait les bienfaits du ronronnement jusqu’alors. Et pourtant, tout le monde (ou presque) aime caresser un chat et le faire ronronner.

Les félins sont capables de voir des choses que nous ne voyons pas et de sentir une menace. Ils ont également comme super-pouvoir d’absorber les ondes négatives. C’est pour cette raison que les ronronnements des chats sont bénéfiques. Saviez-vous que le chat est capable de guérir trois fois plus vite qu’un autre animal, à blessures égales ?! Le ronronnement émet des vibrations curatives pour le squelette du chat et son organisme. Une technique d’ailleurs reprise par la kinésithérapie pour soigner les fractures.

chat ronronthérapie

D’après une étude américaine réalisée dans les années 50, caresser un chat qui ronronne permet de ralentir le rythme cardiaque, ce qui évite les tachycardies et les infarctus. Autrement dit, la ronronthérapie est excellente pour les personnes souffrant de maladies du cœur.

Mais ce n’est pas tout… Caresser un chat permet de produire de la sérotonine, l’hormone du bonheur, permettant entre autres, de réguler le sommeil et la bonne humeur ! Enfin, les chats sont de véritables antistress vivants, apportant un soutien psychomoteur aux personnes fragiles ou malades, régulant la tension artérielle et boostant le système immunitaire. Pour ainsi dire, avec un chat, il y a moins de stress, moins d’agressivité et un sommeil de meilleure qualité !

Comment avoir recours à la ronronthérapie ?

Soin à part entière, il reste totalement gratuit et à la portée de tous. Pour cela, il suffit d’avoir un chat ! En devenant l’humain d’un chat (car c’est ainsi qu’ils nous perçoivent) et en prenant soin de lui, le félin prendra aussi soin de vous en retour.

Un chat heureux viendra de lui-même se frotter à vous, et vous offrir quelques minutes de ronronthérapie quotidiennes. Ce serait bête de s’en priver !

Et pour ceux qui n’ont pas de chat ?

Pas de panique ! Il y a forcément quelqu’un dans votre entourage qui en possède un. Toutefois, assez craintifs avec les gens qu’ils ne connaissent pas, les chats ne donnent pas sans recevoir. Prenez le temps de vous faire apprivoiser de lui pour retirer les bénéfices tant attendus de la ronronthérapie !

Il existe également ce que l’on appelle des « bars à chats ». Ce sont des endroits où les chats règnent en maître. Un lieu leur est totalement dédié et le public est invité à les regarder, les nourrir, les caresser ou même jouer avec eux. Il s’agit d’un concept importé du Japon, de plus en plus répandu dans l’hexagone.

Comment profiter de la ronronthérapie lorsque l’on est allergique ?

Bien que les bienfaits de la ronronthérapie soient immenses, certaines personnes ne peuvent en effet pas en profiter à cause de leurs allergies aux poils de chat. Mais qu’à cela ne tienne ! Des vidéos sur YouTube ou des CD sont disponibles pour profiter du ronronnement du chat, sans les désagréments. Ces bandes-son permettent de se relaxer en écoutant un chat ronronner. Bien sûr, il manque le toucher, mais celui-ci peut également être remplacé par une peluche ou toute autre matière douce.

La ronronthérapie entre dans les hôpitaux

Certains hôpitaux ou maisons de convalescence ont adopté la ronronthérapie pour offrir un soin complémentaire à leurs patients. Les chats sont alors introduits dans les chambres des patients, de façon à ce qu’ils profitent de leurs ronronnements et de leurs soins pour mieux supporter la maladie ou la douleur.

Cette technique non invasive et plutôt agréable fait ses preuves auprès des personnes âgées. Elle a même un double effet, puisqu’elle leur permet de mieux supporter la solitude. Les enfants malades sont aussi très réceptifs à la ronronthérapie et aiment caresser ou jouer avec les chats tout au long de la journée.

Toutefois, pour des raisons sanitaires, introduire des animaux dans les hôpitaux ou dans certains centres de thérapie reste pour l’heure très peu répandu en France.

La ronronthérapie au sein des établissements scolaires

Fait encore plus rarissime, des écoles françaises proposent la ronronthérapie dans les salles de classe. Le principe est très simple : l’établissement possède des chats et les laisse en liberté dans les classes, la cour et les couloirs. Ainsi, les chats sont rois et peuvent venir sur les tables lorsque les enfants travaillent.

chat en classe

Cette présence peu commune surprend au début, amuse, mais surtout, permet de mieux se concentrer et moins stresser. Les enfants sont alors mieux disposés à travailler et réfléchissent plus facilement avec la présence des chats. Ces derniers profitent échange de bons soins non seulement par le personnel des écoles, mais également par les élèves, qui ne cessent de les caresser et de jouer avec eux.

Les autres bénéfices liés aux chats

Les chats ne provoquent que très rarement l’indifférence. Soit ils sont aimés, soit ils sont détestés. Cela provient sûrement de leur côté indépendant et arrogant. Pourtant, ce sont d’adorables boules de poils, qui aiment se faire cajoler et câliner. Ils sont d’ailleurs un excellent réconfort pour toute personne vivant seule. Ils constituent une présence pouvant combler un manque affectif.

Un chat ressent la tristesse de son maître. À ce titre, il viendra de lui-même lui apporter du réconfort en se frottant sur lui et en ronronnant tout près de lui. Certains propriétaires rapportent même que leur chat est capable de sentir leur douleur et de venir s’allonger sur la zone concernée.

De nombreux ouvrages ont été écrits sur le sujet. La nature semble encore avoir plein de mystères à dévoiler à qui veut bien les comprendre…