Zéro déchet : boutique de produits ecoresponsables et réutilisables

Démarrer un potager en permaculture Lecture : 5 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Alimentation
  4. Démarrer un potager en permaculture

Démarrer un potager en permaculture

Aujourd’hui, la permaculture connaît un grand essor dans le domaine du jardinage. Cette méthode vise à protéger la nature et les besoins humains lors des plantations. En respectant les principes écologiques et les savoir-faire traditionnels, il serait plus facile de créer un écosystème naturel autonome, stable, diversifié et durable.

Si vous souhaitez démarrer un potager en permaculture, voici quelques astuces pour vous aider.

Qu’est-ce qu’un potager en permaculture ?

Nous pouvons parler d’un potager en permaculture lorsque certaines conditions sont réunies. En effet, il faut que le sol soit nourri par les plantes elles-mêmes (qui poussent puis meurent). Dans ce cas, il faut que les plantes soient adaptées au sol et au climat.

De la même façon, les graines devraient se ressemer toutes seules. Il est également important que les grands végétaux puissent protéger les plus faibles du vent et du soleil. Pour résumer, c’est la nature qui travaille toute seule. Il ne faut donc pas que le jardinier aille à l’encontre de celle-ci.

Vous pouvez découvrir sur cet article du site Econo-Ecolo, 27 principes de permaculture à suivre !

Quelles sont les différentes étapes à suivre pour démarrer un potager en permaculture ?

Pour réaliser votre premier potager en permaculture, il est nécessaire de passer par certaines étapes. Découvrez-les en quelques lignes.

Réunir tous les outils nécessaires

Pour commencer votre potager en permaculture, il faut que vous ayez les outils adéquats. Parmi eux, vous devez avoir un transplantoir. Celui-ci permet de creuser des trous pour repiquer les plants, de prélever la terre ou le compost. Il vous sera ainsi plus facile de nourrir le sol.

Vous devez aussi acheter une grelinette. C’est un équipement de base en permaculture. En effet, il permet d’aérer le sol en profondeur, et ce, sans le retourner. Équipez-vous également d’un râteau. Il sert à niveler et à raffiner le sol avant et après le semis des graines.

N’oubliez pas non plus d’acquérir une bêche. Celle-ci est utile pour creuser des trous profonds. Elle permet aussi de décompacter de grosses mottes de terre. Dans le cas où vous démarrez un potager en permaculture sur une terrasse, vous aurez besoin également d’une fourchette, d’une cuillère et d’un couteau.

Vérifier l’état du sol

Pour la réussite de votre plantation, il faut vérifier l’état du sol. Cela vous permet de connaître dès le départ les plantes adaptées à votre sol ainsi que les fertilisants naturels à utiliser. Dans ce cas, sachez que si la terre de votre sol est foncée, elle est en bonne santé. En revanche, si celle-ci est claire et qu’elle ne sent pas bon, elle aura besoin de fertilisants ou d’autres apports externes.

Par ailleurs, veillez à regarder les plantes qui poussent sur votre sol. Si celles-ci sont nombreuses, c’est un bon signe. Pour savoir si le sol contient de l’argile, prenez un petit bout de terre humide dans votre main. Si vous pouvez faire un boudin avec, le taux d’argile est bon.

Pour plus de précision, vous pouvez faire le test de la verrine. Dans cette optique, vous devez prendre 1/3 de terre et 1/2 litre d’eau et les mettre dans une bouteille. Secouez le tout et laissez reposer pendant une journée. Vous connaîtrez ainsi les différents composants de votre terre.

Choisir l’emplacement du potager en permaculture

Choisir l’endroit où mettre en place votre potager est essentiel s’il s’agit d’une permaculture. Cela vous aide à bien identifier l’exposition de votre parcelle au soleil ainsi que l’orientation du vent.

Pour ce faire, vous devez observer l’environnement de votre potager pendant une année. Dans ce cas, notez bien la course du soleil et les ombres portées sur votre bâtiment ou vos arbres en été comme en hiver. Ainsi, lorsque vous créez votre futur potager, vous saurez où est l’emplacement adéquat. De plus, vous pourrez prendre les mesures nécessaires, comme planter une haie pour contrer le couloir de vent.

Aérer et nourrir le sol

Une fois que vous avez analysé l’exposition et la nature de votre sol, vous pouvez passer à son aération et à son enrichissement. Pour aérer le sol, utilisez les équipements adéquats afin de bien respecter les méthodes de permaculture : grelinette, croc forgé à 3 dents…

Pour le nourrir, vous devez le pallier. Vous pouvez répandre du fumier et du compost pour ce faire. Vous aurez ainsi un sol bien fertile en 6 à 8 mois.

S’orienter vers les plantes et les semis bio

Pour un potager en permaculture, il est conseillé de choisir des plantes et des semis bio. Ceux-ci respectent l’environnement. Ils sont aussi bons pour la santé. D’ailleurs, il est encore mieux si les plantes et les semis sont reproductibles.

Arroser votre potager

Pour que les plantes puissent grandir rapidement et s’épanouir, il faut de l’eau. Il faut qu’elles soient bien arrosées. En plus du paillage qui permet de garder un sol humide et de nourrir la terre, pensez à mettre en place un tuyau microporeux dans votre potager en permaculture. Celui-ci va distiller l’eau.

Repousser les nuisibles sans utiliser des pesticides

Potager en permaculture

Pour démarrer un potager en permaculture, il ne faut jamais utiliser des pesticides. Ces derniers ne respectent pas l’écosystème et l’environnement. Ainsi, pour éloigner les nuisibles de votre plantation, pensez à accueillir les animaux.

Par exemple, vous pouvez laisser les oiseaux et les hérissons s’approcher de votre potager. Ces animaux vont manger les insectes. Vous pourrez même créer des refuges et des cachettes pour eux.

D’un autre côté, vous pouvez utiliser le système du compagnonnage. Celui-ci consiste à associer les plantes entre elles afin qu’elles puissent se protéger mutuellement.