Zéro déchet : produits durables et ecoresponsable

En Mayenne, une grande surface fabrique du compost avec ses déchets organiques Lecture : 3 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Alimentation
  4. En Mayenne, une grande surface fabrique du compost avec ses déchets organiques

En Mayenne, une grande surface fabrique du compost avec ses déchets organiques

Le Super U d’Évron en Mayenne montre qu’il est possible de limiter le gaspillage en transformant les déchets alimentaires en compost. Le plus de la démarche ? Proposer gratuitement ce compost aux clients. Zoom sur un supermarché qui tend vers le zéro déchet.

Les grandes surfaces sont souvent critiquées en raison des énormes quantités de nourriture qui finissent à la benne. Malgré la loi de 2016 qui impose aux supermarchés de plus de 400 m2 de faire don aux associations de leurs invendus alimentaires, beaucoup trop de déchets organiques finissent encore à la poubelle. Le Super U d’Évron, en Mayenne, montre l’exemple en transformant ses déchets alimentaires en compost pour ensuite l’offrir à ses clients. Zoom sur cette superbe initiative zéro déchet.

Le Super U d’Évron, premier supermarché en France à avoir un écodigesteur

Précurseur dans sa démarche zéro déchet, le super U d’Évron a investi dans un écodigesteur ED 20. Il sert à « digérer » les déchets organiques issus des restes de la cafétéria, des déchets de la boucherie, de la poissonnerie ou du rayon fruits et légumes. 

En 24 h, environ 125 kg de déchets organiques sont transformés dans l’écodigesteur. À la sortie, « 15 kg de compost sont ainsi obtenus » chaque jour comme l’a expliqué Hubert Lechat, le directeur de ce Super U.

7 ans de réflexion avant de se lancer dans le compostage des déchets

« Il y a sept ans, j’avais déjà étudié ce système afin de réduire notre empreinte quant à nos déchets organiques, mais les équipes n’étaient pas prêtes. Aujourd’hui, elles le sont », a précisé Mr Lechat. « Après une étude en 2018, nous avons pu quantifier la répartition de nos déchets recyclables (carton, plastique, polystyrène, bois, aluminium, piles, cintres, prospectus). »

Aujourd’hui, l’objectif affiché de ce supermarché est de « tendre vers le zéro déchet » assure son directeur.

« Dans chaque service, il y a deux poubelles pour tout trier. »

Le compost obtenu est mis à la disposition des clients gratuitement

Lors du processus de fermentation, les déchets organiques perdent 80 à 90 % de leur volume. Tout ça sans générer ni gaz toxiques ni mauvaises odeurs. Une fois que le digesteur a accompli sa mission, il reste une poudre très riche qui peut servir de fertilisant pour les plantes, dans le potager ou dans le jardin. Et en plus, c’est gratuit ! 

« Ce compost fertilisant est à la disposition de tous, à l’entrée du magasin », a fait savoir Hubert Lechat.