Gravel bike, le vélo hybride en plein essorLecture : 3 min
  1. Accueil
  2. News
  3. déplacement
  4. Gravel bike, le vélo hybride en plein essor

Gravel bike, le vélo hybride en plein essor

En ce moment, le gravel bike connaît un énorme engouement en France. Ce vélo hybride est idéal pour parcourir des chemins accidentés et tortueux, mais également pour faire de longs trajets sur un bitume parfaitement lisse. Les aficionados de ces vélos polyvalents sont de plus en plus nombreux. Décryptage d’un phénomène où l’objectif est avant tout de se faire plaisir.

Des adeptes de plus en plus nombreux

« Rouler avec ce vélo procure un incroyable sentiment de liberté exceptionnel. Le gravel bike procure des sensations à part », indique Vincent, un comptable de 37 ans qui vit dans l’Essonne. Le jeune homme n’avait pas trop l’habitude de virées en vélo, mais désormais il ne peut plus s’en passer. Régulièrement, il poste des clichés de ses pérégrinations en vélo sur les réseaux sociaux.

Comme Vincent, des milliers de Français roulent en gravel bike. En 2020, 20 000 modèles se sont écoulés dans l’hexagone, c’est 5 fois plus qu’en 2019. Des chiffres tout à fait éloquents. Cette pratique récente est en forte expansion. L’origine de ce vélo remonterait à une vingtaine d’années aux États-Unis. Mais, ses racines pourraient même se situer à la période de l’entre-deux-guerres.

Les adeptes de gravel bike sont assez variés puisque ce vélo est polyvalent. Certains aiment rouler sur route et l’adoptent facilement, d’autres viennent du VTT.

Enfin, certains fans de petite reine optent pour le bike-packing. Mais de quoi s’agit-il ? Le principe est de voyager différemment à vélo. L’idée est de pouvoir parcourir un long trajet avec de petites sacoches en ne prenant avec soi uniquement le minimum. Ce type de démarche est particulièrement lié au gravel bike. Il s’agit d’une pratique hédoniste du vélo.

Gravel bike, le vélo sportif en mode épicurien

Faire une virée en gravel bike, c’est un état d’esprit particulier. L’idée n’est pas d’être dans la compétition, mais dans le plaisir. Les adeptes de cette pratique se rassemblent lors d’un festival de gravel qui s’appelle « Nature is Bike ».

Des courses sont même organisées comme la « Gravel of Legend », un circuit de 300 km des plages de Normandie jusqu’à Angers. « Le principe est de profiter du décor. Ce vélo permet aussi de repousser ses limites et de parcourir des chemins sur lesquelles il est habituellement difficile de rouler avec un vélo classique », explique Vincent qui a eu l’occasion de participer à cette aventure.

Les cyclistes ne sont pas dans le culte de la performance. Pour se procurer un gravel bike, il vous faudra débourser au minimum 650 €. Pour des modèles plus haut de gamme qui vous pourrez trouver dans des boutiques spécialisées, le prix est de 1 500 € en moyenne. Ces derniers mois, de nombreux acteurs se sont positionnés sur ce marché en plein boum.




Ces sujets peuvent vous intéresser