Cyclisme durable : les ateliers vélos participatifs et solidaires Lecture : 7 min
  1. Accueil
  2. News
  3. déplacement
  4. Cyclisme durable : les ateliers vélos participatifs et solidaires

Cyclisme durable : les ateliers vélos participatifs et solidaires

Sport, cyclotourisme, moyen de transport quotidien ou même outil de travail, pour les promenades ou les déplacements professionnels, le vélo fait de nombreux adeptes. Modèle vintage ou récent, il doit cependant vous permettre de réaliser vos trajets en toute sécurité. Mais par manque de connaissances pratiques et d’équipements adaptés, beaucoup de vélos se retrouvent délaissés à la suite d’une crevaison, d’un problème de freins ou de chaîne qui déraille sans arrêt. Pour y remédier à moindres frais, les ateliers vélos participatifs et solidaires mettent à la disposition des cyclistes de tous horizons le savoir-faire et l’outillage adapté. Zoom sur ces ateliers de réparation de vélo collaboratifs qui vous apprennent à l’entretenir et le réparer durablement par vous-même.

Pourquoi pousser la porte d’un atelier vélo participatif et solidaire ?

Les dépenses de réparation coûtent plus cher qu’un vélo neuf ? Les pièces détachées de votre modèle de deux-roues ne sont plus fabriquées et donc introuvables ? Vous devez choisir entre le prix d’une réparation chez un artisan ou le prix d’un outil dont vous ne vous servirez qu’une seule fois ? Les ateliers vélos participatifs et solidaires pourraient bien répondre parfaitement à vos problématiques.

En effet, il ne s’agit pas d’ateliers de réparation menés par des artisans ou des commerçants du domaine du cycle qui vont réaliser l’entretien à votre place et vous facturer une prestation. Mais plutôt d’un système associatif qui fonctionne grâce à des adhérents, des bénévoles et quelques employés, dans une optique d’économie sociale et solidaire. Les ateliers vélos participatifs sont accessibles à tous.

Le but de ces organisations ? Favoriser l’échange pour viser la « vélonomie », c’est-à-dire l’autonomie dans l’entretien et la réparation de son vélo. Le moyen pour y arriver ? La mutualisation.

Les ateliers vélos participatifs et solidaires mettent en commun le savoir-faire, les outils nécessaires et des pièces détachées issues du recyclage.

Comment entrer dans un atelier vélo participatif et solidaire ?

Les ateliers vélos collaboratifs fonctionnent généralement grâce à un système d’adhésion par abonnement annuel. Ils ont des locaux fixes, mais proposent également des sessions mobiles, qui permettent de développer l’activité et d’aller à la rencontre des habitants. En devenant adhérent, vous accédez à l’espace de l’atelier de réparation et à l’outillage en libre-service autant de fois que vous en avez besoin. Les pièces détachées sont souvent issues du recyclage et vendues à des tarifs préférentiels.

Les plus expérimentés peuvent alors devenir bénévoles actifs et apporter leur savoir-faire, leur soutien et leur aide pour apprendre aux novices les bons gestes. Vous ne serez plus dans l’impasse face à une crevaison, une selle bloquée, une roue voilée, un pédalier défectueux ou un problème sur le moyeu à vitesses...

Les outils spécifiques au vélo sont chers à l’achat. Ils sont donc peu rentabilisés par une personne seule. Dans les locaux des ateliers vélos solidaires, un large choix d’outillage de qualité professionnelle est à votre disposition, mais c’est vous qui faites la réparation dans une démarche participative. Vous devenez ainsi vélonome et apprenez à vous servir d’un démonte clavette, d’un extracteur de manivelle ou d’un chasse-clavette sous l’œil averti d’un mentor.

Les campagnes de collectes de bicyclettes délaissées alimentent les besoins en pièces détachées en donnant une nouvelle vie aux vélos destinés à la déchetterie.

Les ateliers vélos collaboratifs au service de l’environnement et de l’économie sociale et solidaire

« Les ateliers sont nés de l’envie de voir toujours plus de cyclistes circuler pour favoriser ce mode de transport sain, simple et écologique. »

Le constat de base est le suivant : environ 9 millions de vélos seraient inutilisés par manque de connaissances techniques et d’outils adaptés. Et 1,5 million de deux-roues sont détruits chaque année. La filière cycle peut donc grandement améliorer son impact environnemental grâce aux ateliers de réparation.

En outre, apprendre aux cyclistes à entretenir et réparer eux-mêmes leur vélo favorise la sécurité sur les routes. Les adeptes de vélo laissent ainsi moins traîner le remplacement d’une pièce défectueuse. Ils repèrent également plus rapidement les usures nécessitant une intervention.

Les ateliers vélos participatifs et solidaires contribuent à la dynamique de la filière cycle et du territoire d’implantation tout entier :

  • Favorisant l’essor de la pratique du vélo comme mode de transport écologique dans les villes
  • Poussant à réparer et recycler plutôt que jeter
  • Incitant au réemploi des pièces détachées des vélos abandonnés
  • Permettant une réduction significative des déchets en remettant en circulation les matières premières
  • Formant les cyclistes à l’autoréparation pour plus d’autonomie et de sécurité
  • Impactant positivement le pouvoir d’achat des foyers modestes en proposant également des vélos d’occasion à la vente
  • Etant vecteurs de lien social dans les zones où ils sont implantés et peuvent mener des animations sur demande des collectivités
  • Transformant le vélo en activité professionnalisante pour des travailleurs en parcours de réinsertion
  • Et pour celles et ceux qui n’ont jamais appris à faire du vélo, certains ateliers organisent même des séances de vélo-école.

« On a tous une histoire avec le vélo. » Les ateliers de réparation de vélos solidaires font en sorte qu’elle soit durable et positive.

Les moyens déployés depuis les tout premiers ateliers vélos collaboratifs

Les premières associations auraient vu le jour en 1994 à Grenoble et à Lyon. Et depuis 2006 environ, la croissance annuelle des ateliers sur l’ensemble du territoire reste constante. Ce sont à présent plus de 200 associations répertoriées sur toute la France, au moins 50 000 adhérents, plus de 2 000 bénévoles actifs et quelques centaines d’emplois.

Près de la moitié des ateliers vélos collaboratifs en France sont membres de la Fédération Française des Usagers de la Bicyclette (FUB). Ils sont ainsi répertoriés sur le site de l’Heureux Cyclage, réseau français qui fédère les ateliers participatifs et solidaires.

Faire partie d’un atelier de réparation de vélo membre du réseau FUB permet également de bénéficier des services d’un autre atelier lors d’un voyage à vélo grâce à l’initiative les Voyageureuses. La carte mentionne même des points vélos répertoriés dans d’autres pays.