ALTERNATIVI et COVID-19 : Nous maintenons notre activité et continuons à préparer vos commandes sous 24 h/48 h selon les mesures sanitaires recommandées.

L’eau potable produite par l’usine d’Orly sera de meilleure qualité d’ici 2021 Lecture : 3 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Environnement
  4. L’eau potable produite par l’usine d’Orly sera de meilleure qualité d’ici 2021

L’eau potable produite par l’usine d’Orly sera de meilleure qualité d’ici 2021

L’usine de production d’eau potable d’Orly qui alimente notamment les robinets des résidents des 13e, 14e, 15e et 16e arrondissements de Paris va être modernisée. En septembre 2021, l’eau fournie devrait être de meilleure qualité, débarrassée de certains micropolluants. On vous explique tout dans cet article. 

L’eau du robinet actuellement fournie par l’usine de production d’eau d’Orly est de qualité tout à fait satisfaisante. Toutefois, la pureté de cette eau devrait être améliorée d’ici la rentrée 2021 grâce à un filtrage à base de micrograins de charbon qui permettra de débarrasser l’eau de certains micropolluants. Bye bye résidus de pesticides ou de médicaments ! 

Une meilleure qualité de l’eau du robinet à Paris à l’horizon 2021

L’eau actuellement distribuée par l’usine d’Orly — qui alimente principalement les 13e, 14e, 15e et 16e arrondissements de Paris — répond aux normes de sécurité sanitaire.

Mais dans le but d’en améliorer la qualité, des travaux de modernisation ont récemment commencé et un nouveau système de filtrage de l’eau sera prochainement mis en place.

Ces nouveautés devraient être opérationnelles en septembre 2021 et garantiront un meilleur filtrage des micropolluants tels que perturbateurs endocriniens, résidus de médicaments, pesticides et phtalates. 

« Nous voulions (…) renforcer la qualité de notre eau et anticiper les futures réglementations », a expliqué Arnaud Lefort, le responsable du pôle ingénierie de l’eau et des installations chez Eau de Paris au journal Le Parisien.

La technologie CarboPlus, plus efficace et plus écologique

« Après avoir précipité les matières en suspension, nous utiliserons du charbon micrograins qui piégera les molécules organiques et les micropolluants. Il s’agit de la technologie CarboPlus. Puis, nous finirons le traitement avec des filtres à sable », a précisé Gilles Renaud, directeur général adjoint de Stereau, l’entreprise qui gère le projet de modernisation de l’usine d’Orly.

Il assure par ailleurs que la technologie CarboPlus est plus efficace pour se débarrasser des micropolluants et plus respectueuse de l’environnement.

Elle « ne génère pas de déchets, car le charbon utilisé est mis dans un four de régénération et peut à nouveau servir ensuite. » 

« Nous sommes dans un schéma d’économie circulaire », a ajouté Mr Lefort.

Le projet de modernisation dont le coût est évalué à 43 millions d’euros est financé par le distributeur Eau de Paris. Toutefois, ce montant ne devrait pas être répercuté sur le tarif de l’eau du robinet des Parisiens qui la consomme. Selon le responsable du Pôle ingénierie : 

 « C’est un investissement maîtrisable, car [leur] taux d’endettement [est] très faible et le coût d’exploitation ne sera pas trop élevé ».