L’ONG Mighty Earth accuse Carrefour de contribuer à la déforestation en AmazonieLecture : 8 min
  1. Accueil
  2. News
  3. Environnement
  4. L’ONG Mighty Earth accuse Carrefour de contribuer à la déforestation en Amazonie

L’ONG Mighty Earth accuse Carrefour de contribuer à la déforestation en Amazonie

L’ONG de défense environnementale Mighty Earth a récemment publié un rapport dans lequel elle accuse Carrefour de participer « massivement » à la déforestation en Amazonie, via les « pratiques dévastatrices » de ses fournisseurs de soja et de viande bovine. Mighty Earth a lancé sur les réseaux sociaux une campagne ciblant le groupe de grande distribution, sous le hashtag # CarrefourNousEnfume. Décryptage.

 

Des fournisseurs impliqués dans la déforestation au Brésil

Après son acquisition, en juin 2022, de Grupo Big, numéro 3 de la distribution alimentaire au Brésil, le groupe Carrefour est désormais le leader de la grande distribution dans ce pays d’Amérique latine.

Or, selon le rapport de l’ONG Mighty Earth, « sans politique sérieuse contre la déforestation et en tant que principal vendeur de viande au Brésil, Carrefour serait associé à une empreinte estimée de 4,5 % de la déforestation de l’Amazonie ».

La faute, d’après Mighty Earth, à l’approvisionnement de Carrefour auprès de fournisseurs aux « pratiques dévastatrices », comme les sociétés Bunge, JBS et Cargill.

Le rapport pointe notamment la responsabilité de la culture du soja, importé en France pour nourrir les animaux d’élevage, dans la déforestation de l’Amazonie. Ainsi, la société Bunge fournit la majorité du soja destiné à l’alimentation du bétail en France, alors même qu’elle a été évaluée « comme l’importateur avec le risque de déforestation le plus élevé ».

Tout comme Cargill, la multinationale Bunge cause d’importants dégâts dans le Cerrado, une région de savane tropicale moins protégée que la forêt amazonienne. La moitié de cette savane a déjà été défrichée pour cultiver du soja et élever du bétail, à un rythme encore plus soutenu qu’en Amazonie.

Or, comme le souligne le rapport de Mighty Earth, « LDC, le principal fournisseur de poulet et d'œufs pour les marques propres du groupe Carrefour en France s’approvisionne dans les ports de Brest et de Saint Nazaire en soja auprès de la société Bunge ».

D’après l’ONG de défense de l’environnement, Bunge et Cargill « s’approvisionnent dans une dizaine d’exploitations agricoles ayant causé à elles seules la déforestation de plus de 27 000 hectares dans le Cerrado brésilien ».

Le rapport de Mighty Earth mentionne également la société JBS, « le plus gros transformateur de viande au monde », auprès duquel Carrefour s’approvisionne. D’après une enquête menée par l’ONG dans les supermarchés Carrefour et Big du Brésil, « deux tiers des 102 produits de viande répertoriés vendus par Carrefour au Brésil proviennent de la société JBS ».

Mighty Earth accuse la société JBS d’être « l’acteur majeur de la déforestation au Brésil », « régulièrement ciblé pour des cas de déforestation illégale dans sa chaîne d’approvisionnement ». Plusieurs rapports, réalisés par Mighty Earth, Greenpeace ou Amnesty International ont alerté sur le rôle que joue JBS dans la déforestation au Brésil.

Selon le groupe de réflexion Chain Reaction Research, JBS pourrait être responsable, depuis 2008, de la déforestation de « 200 000 hectares dans sa chaîne d’approvisionnement directe » et de « 1,5 million d’hectares dans sa chaîne d’approvisionnement indirecte ».

Par ailleurs, Mighty Earth indique que « le groupe est fortement lié à des pratiques illégales ». Selon l’ONG, des procureurs ont constaté, dans un audit réalisé en 2020, que « près d'un tiers du bétail acheté par JBS SA dans l'État du Para (soit 300 000 têtes), en Amazonie brésilienne, provenait de ranchs présentant des "irrégularités" telles que la déforestation illégale ».

 

 

Forêt amazonienne : Carrefour et la déforestation causée par la production de viande

Mighty Earth retrace l’historique du lien entre le groupe Carrefour et la déforestation liée à la viande, en s’appuyant sur les rapports de diverses organisations.

Ainsi, en février 2019, un rapport du groupe de réflexion Chain Reaction Research indiquait que « les produits bœufs » commercialisés par Carrefour étaient « liés à des approvisionnements à risque de déforestation de l’Amazonie ». Le groupe de grande distribution s’était alors engagé, en 2020, à éliminer la déforestation.

En juillet 2020, un rapport du site d’investigation Disclose révélait que Carrefour se fournissait notamment auprès de Minerva, un géant de l’agroalimentaire. Or, cette société « est accusée de participer à la déforestation en s’approvisionnant auprès de fermes ayant participé à la déforestation illégale ».

En février 2021, l’organisation Reporter Brazil, dans un rapport intitulé « Monitor - Steak in the supermarket, forest on the ground », citait à 5 reprises Carrefour « comme revendeur de produits viande en lien avec des fermes ayant déboisé illégalement sur 1093 hectares en tout ».

Le mois suivant, en mars 2021, c’était au tour de Greenpeace d’accabler Carrefour en révélant que les sociétés Minerva, JBS et Marfrig, auprès desquelles s’approvisionne le groupe de grande distribution, avaient abattu des bœufs « achetés à des fermiers liés aux feux du Pantanal de 2020 », qui avaient détruit 30 % de cette écorégion.

Enfin, en décembre 2021, Mighty Earth indiquait dans un rapport que les produits Jack Link’s Beef Jerky, vendus dans les supermarchés Carrefour de Bruxelles, étaient « à risque de déforestation de l’Amazonie ».

À la fin de l’été, Mighty Earth a obtenu une première avancée de la part de Carrefour, qui s’est engagé à mettre fin à 12 % d’approvisionnement en viande de bœuf auprès de la société JBS.

Un engagement qui reste toutefois insuffisant pour l’ONG : selon Boris Patentreger, directeur France de Mighty Earth, « C’est un premier pas, mais le chemin reste long. Le bœuf distribué par Carrefour est toujours lié à une déforestation massive. Changer d’abattoir ne suffira pas pour protéger l’Amazonie ».

La campagne #CarrefourNousEnfume lancée par Mighty Earth vise à obtenir d’autres engagements de la part du groupe de grande distribution. L’ONG appelle notamment Carrefour à ramener son objectif zéro déforestation à « maintenant, et non en 2035 », comme initialement prévu en accord avec la société JBS.

 

Mighty Earth souhaite également que Carrefour vende davantage d’alternatives à la viande et de protéines végétales « dans le cadre d’un effort plus global visant à réduire fortement les ventes de viande pour atteindre au moins 15 % des ventes d’ici 2030 ».

L’ONG réclame que le groupe rompe tout lien avec JBS, Bunge et Cargill, qu’il « améliore la transparence et la traçabilité de l’ensemble de ses chaînes d’approvisionnement en viande et en soja », et qu’il exige de ses fournisseurs une réduction des émissions de méthane.

 




Auteur