Les alternatives à Facebook Lecture : 8 min
  1. Accueil
  2. Technologie
  3. Les alternatives à Facebook

Les alternatives à Facebook

Vous êtes sur Facebook, mais sa politique de plus en plus sectaire vous rebute. Comment faire pour quitter le plus grand des réseaux sociaux, sans pour autant perdre vos amis et contacts ? Existe-t-il des alternatives à Facebook ?


Vous êtes sur Facebook, mais sa politique de plus en plus sectaire vous rebute. Comment faire pour quitter le plus grand des réseaux sociaux, sans pour autant perdre vos amis et contacts ? Existe-t-il des alternatives à Facebook ? Voici quelques pistes qui pourraient vous aider si vous souhaitez tirer votre révérence à Mark Zuckerberg.

Facebook, cette machine infernale

Au départ, c’était sympa. Facebook te permettait de te reconnecter avec tes amis d’enfance, ta famille qui habite à l’autre bout du monde, de rencontrer des personnes que tu n’aurais jamais eu l’occasion de côtoyer. Gratuit, ce réseau social suscitait énormément d’intérêt. Puis, sont arrivés les jeux, les nouvelles fonctionnalités, le partage d’informations, de vidéos, d’images, etc. Chronophage, Facebook prenait plus de place dans ta vie que ton propre quotidien.

En fonction du fil d’actualité, Facebook créait, grâce à ses algorithmes, des suggestions publicitaires, des vidéos d’entreprises, etc. La confidentialité a rapidement été l’une des problématiques du réseau social. Facebook laissait souvent fuiter des conversations privées, autorisait les usurpations d’identités, etc. La sécurité des données a aussi été mise à mal.

Pire, une vie parallèle et virtuelle s’immisçait tout simplement dans le quotidien, à tel point que le réseau social était devenu une place publique où tout se racontait. Chacun donne son avis sur à peu près tout et il est facile de se créer une identité erronée, dans des buts pas toujours très sains. Beaucoup ont cherché des alternatives à Facebook, mais en vain.

Mark Zuckerberg, son fondateur s’est aussi rapproché du gouvernement français, dans le but de collaborer avec le Fisc. En effet, déjà en place pour quelques cas, une veille pointue va être mise au point sur certains profils afin de vérifier que les personnes ne vivent pas au-dessus de leurs moyens. Devenu un véritable instrument politique, des règles de publication et dépublications sont appliquées, suivant le contenu. Facebook se permet de bloquer le compte de certains utilisateurs parfois inoffensifs, tout en laissant le champ libre à un terroriste de diffuser 17 minutes d’un carnage innommable en Nouvelle-Zélande.

Ces arguments aidant, un grand nombre de personnes se détournent de Facebook, mais… Au profit de WhatsApp ou encore d’Instagram (propriété de Facebook). Comment fuir ces géants de la communication moderne, tout en restant sur les réseaux sociaux ? Voici quelques pistes à exploiter pour tutoyer quelques alternatives à Facebook.

Existe-t’il d’autres réseaux sociaux plus libres et plus engagés ?

Inutile de faire durer le suspense, la réponse est OUI ! En fonction des contenus que vous souhaitez voir et publier, il existe des alternatives à Facebook adaptées. Souvent plus libres, moins cadrées et surtout plus engagées, vous pouvez donc échanger avec des personnes qui pensent comme vous ou qui souhaitent quitter l’emprise des réseaux sociaux classiques. Il existe donc bel et bien des alternatives à Facebook. Voici une liste non exhaustive.

Diaspora : vous êtes le maître du jeu

Construit sur le même modèle que le géant californien, Diaspora est une alternative à Facebook très appréciée de ses utilisateurs. La plateforme permet de publier des statuts, des images ou des vidéos, commenter les publications des autres, etc.

diaspora

Il est possible d’ajouter des filtres et des restrictions pour ouvrir les droits ou pas à ceux qui visionnent votre contenu. Les hashtags vous permettent de vous connecter avec les publications similaires aux vôtres et une messagerie privée est associée à chaque profil.

Mais quelle différence avec Facebook ? En fait, celle-ci réside dans les Pods. Ce sont différents réseaux collectant les données des utilisateurs. Il vous suffit d’avoir quelques connaissances pour créer votre propre Pods et être le maître du jeu en possédant votre propre serveur. Vous collectez vous-même vos données personnelles et ainsi, votre confidentialité est totalement sécurisée. Si vous êtes un peu moins chevronné en technique, Diaspora met à votre disposition des Open Pods sur son réseau. Petit plus, et non des moindres : Diaspora ne diffuse aucune publicité !

Ello, personnalisez votre réseau social

Une autre alternative à Facebook s’est révélée chez Ello. Existant depuis 2012, ce réseau social entièrement libre de publicité ne survit qu’avec les options payantes mises à disposition de ses utilisateurs.

Ello

Ello est gratuit et accessible à tous. Il s’agit d’une plateforme Freemium, disposant de toutes les fonctionnalités nécessaires pour échanger, publier, etc. En revanche, afin de personnaliser son compte, des options payantes sont à la disposition des internautes.

Autre avantage, sur Ello, il n’est pas obligatoire d’utiliser son vrai nom. Un pseudo peut alors être emprunté, sans en être inquiété. Il y a encore quelque temps, pour s’inscrire sur le réseau social, il fallait recevoir une invitation d’un utilisateur. Conscient qu’il s’agissait d’un réel frein, Ello a décidé d’ouvrir les inscriptions à tout le monde.

Le réseau social enregistre entre 1,5 et 4 millions d’abonnés, essentiellement des artistes (photographes, peintres, etc.). Les contenus sont de grande qualité, bien que le site reste très minimaliste.

Wiser : le réseau social responsable

Vous ne le connaissez sûrement pas, Wiser est le réseau social consacré à l’écologie et aux acteurs responsables du changement. En d’autres termes, il s’agit d’une alternative à Facebook plus responsable.

wiser

Construit sur le même modèle que LinkedIn, le site écolo américain permet de créer son profil pour intégrer un réseau international de passionnés du changement. ONG, particuliers, professionnels, la diversité des membres est très riche et avoisine les 100 000 adhérents.

Pour avoir accès à la plateforme, il faudra impérativement remplir une fiche personnelle. L’idée est de rassembler toutes les personnes se sentant exclues sur différents plans, afin de les unir autour d’une cause.

Cette alternative à Facebook cherche également à impliquer les acteurs du changement dans diverses actions. Vous pouvez partager votre histoire, participer au changement, faire un don, devenir partenaire ou tout simplement faire de la veille sur certains domaines.

Vero, le réseau social gratuit qui va devenir payant

Si vous êtes à la recherche d’une alternative à Facebook, dépêchez-vous de vous inscrire sur Vero. En effet, pour le moment, les inscriptions restent gratuites, mais ne le seront pas éternellement. Fort de son succès, le PDG a annoncé vouloir faire payer les futures adhésions. Rien ne changera pour les utilisateurs déjà inscrits, la plateforme restera gratuite à vie. Coup de génie marketing ?

Vero

Pourquoi faire payer ? Vero Labs, l’entreprise détenant le réseau social souhaite conserver un contenu de qualité, et ce, sans publicité. En ce sens, les adhésions annuelles des utilisateurs serviraient de revenus sur le long terme. Pour compléter ces ressources, Vero a mis en place un market place intégrée et ponctionne un certain pourcentage sur les ventes effectuées par le biais de sa plateforme.

Comme son nom l’indique (Vero signifie « vrai » en latin et en Italien). Les utilisations de données des personnes inscrites sont totalement proscrites par cette alternative à Facebook, qui se veut intègre avec ses utilisateurs. De plus, les messages du mur ne sont pas soumis à un algorithme et apparaissent donc par ordre chronologique.

À chaque publication, il est possible de ne sélectionner qu’une partie des contacts pour la rendre visible sur leur mur. En effet, à chaque nouveau contact, Vero vous propose de le classifier dans l’une des 4 catégories : abonnés, connaissances, amis proches ou amis. Toutefois, les données collectées le sont pour améliorer le service, mais pourraient être, à terme, utilisées pour de la publicité. Enfin, il n’est pas possible de supprimer totalement son compte de la plateforme.